Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2013 1 16 /12 /décembre /2013 18:25

Portsall

P1490007.jpg

P1480828.jpg

P1480834.jpg

Ancre de l’Amoco Cadiz : inscription sur la stèle :L’Amoco Cadiz, après avoir mouillé en dernier recours, chassa sous l’action du vent et du courant sur cette ancre pesant 20 t 500, (dont les pattes se brisèrent), et vint s’échouer le 16 mars 1978 sur Men Goulven, à 1100 mètres environ dans l’Est-Nord-Est du phare de « Corn Carhai », provoquant la plus grande marée noire du siècle.

P1480752.jpg

P1480758

P1480770.jpg

P1480773.jpg

P1480783.jpg

P1480787.jpg

Le 16 mars 1978, le super tanker Amoco Cadiz long de 334 mètres, battant pavillon libérien longe les côtes bretonnes, avec à son bord 220 000  tonnes de pétrole brut. À 09h45, le bateau, se situant au nord d’Ouessant, tombe en avarie de barre et commence sa longue dérive, l’amenant à s’échouer, douze heures plus tard, à environ quatre kilomètres d’ici, dans le nord de Segou Vraz, près du phare de Corn Carhai.

P1480811.jpg

P1480816.jpg

La proue (avant du bateau), qui émergeait de l’eau, est restée visible pendant plusieurs mois, offrant aux milliers de personnes qui se pressaient sur les côtes la vision d’un spectre saluant le ciel. L’épave a été engloutie l’hiver suivant, par une nuit de tempête.

P1480437.jpg

P1480454.jpg

P1480481.jpg

P1480501.jpg

P1480518.jpg

chapelle de Saint Samson

P1480542.jpg

P1480570.jpg

Suite à cette catastrophe, ayant provoqué la marée noire la plus importante du XXe siècle, la réglementation a évolué, notamment par la modification du rail d’Ouessant en 1979, éloignant ainsi des côtes les navires transportant des hydrocarbures et des produits dangereux.

Depuis 1982, ce dispositif est surveillé en permanence par le Centre Régional Opérationnel  de Surveillance et de Sauvetage, le CROSS Corsen, situé à la pointe de Corsen à Plouarzel.

P1480584.jpg

P1480623.jpg

P1480646.jpg

P1480659.jpg

P1480671.jpg

P1480678.jpg

L’espace muséographique, l’Ancre, An Eor, consacré à ce naufrage fait le récit de cet épisode douloureux dont la Bretagne a su se relever.

P1480687.jpg

P1480705.jpg

P1480710.jpg

P1480720.jpg

P1480733.jpg

P1480748.jpg

Pointe du Guilliguy

Cale de Trémazan (3.3 km) ; Chapelle de Saint-Samson (5.5 km) ; Port de Portsall (1.0 km) ; Île Carn (4 km)

P1480904.jpg

P1480918.jpg

Site archéologique : sépulture à entrée latérale du Guilliguy, commune de Ploudalmézeau. Avec son couloir d’accès, sa chatière, sa chambre sépulcrale, son compartiment fermé, son affleurement de granite, son tertre, sa ceinture de pierres et son caveau (âge de bronze).

P1480925.jpg

P1480938.jpg

P1480948.jpg

 

Ploudalmézeau en Pays d’Iroise : Le Guilliguy

Lieu de méditation

Ce site mégalithique où l’on distingue les restes d’une galerie dolménique (classée monument historique le 4 mars 1921) a été fréquenté aux époques mésolithiques et néolithique, à l’âge de Bronze puis à l’ère chrétienne. Il offre un point de vue panoramique remarquable sur toute la côte.

P1480955.jpg

P1480968.jpg

P1480982.jpg

« C’est debout, sur la pointe du Guilliguy, appuyé sur un Dolmen et les yeux fixés sur la mer, qu’il faut aller méditer quand la vie étroite du monde vous blesse, on devient fort à cet air de l’océan qui vous coule dans la poitrine. On se sent retrempé et vivace.     Émile Souvestre.

Dominant l’anse de Portsall, le site du Guilliguy a été occupé dès le mésolithique. Les vestiges les plus importants sont le dolmen du néolithique final et le menhir. Cette sépulture est composée d ‘un couloir de 4 m de long partiellement détruit par la mise en place d’un caveau à l’Âge du Bronze. Par une chatière, on accède à, la chambre sépulcrale longue de 6.70 m. un compartiment fermé complète ce dispositif à l’ouest. Ce monument est en appui sur un affleurement de granite au nord. Il est inclus dans un tertre ceinturé de pierres fichées verticalement en terre et de murettes de pierres sèches, intercalaires.

La fouille a livré des fragments de bols hémisphériques et de vases carénés, ainsi que le mobilier en pierres que l’on trouve habituellement dans ce type de monument.

Landunvez en Pays d’Iroise. Fontaine Sainte-Haude.

La sainte décapitée. Cette légende a été rédigée au XVe siècle par la famille du Chastel pour attester de l’ancienneté de son lignage et de la double protection d’un saint et d’un chevalier dont elle aurait bénéficié : « De retour à Trémazan après dix ans passés à la cour du roi de France, Gurguy, fils du seigneur de ces lieux, fut informé par sa belle-mère qu’il aurait fallu éloigner du château sa sœur Haude à cause de sa mauvaise conduite. Rencontrant Haude près de cette fontaine, il lui trancha la tête d’un coup d’épée. Peu après, Haude apparut à son frère, tenant sa tête entre ses mains, tandis que la marâtre tombait foudroyée. Haude lui pardonnant, Gurguy comprit alors que sa sœur  était une sainte et que sa belle-mère l’avait calomniée. Désespéré, il prit l’habit monastique. Saint Pol, alors évêque du Léon, lui donna le nom de Saint Tanguy après que Gurguy fut apparu à lui la tête auréolée de feu. »

P1490016.jpg

Dans la chapelle de Kersaint-en-Landunvez fondée par la famille du Chastel, les vitraux retracent cette légende.

P1490026.jpg

Sur les murailles de Trémazan (le donjon du château de Trémazan situé à 500 m de ce lieu, également édifié par les du Chastel, est le mieux conservé de l’ouest de la France), fleurissaient même en hiver, des œillets teintés du sang de la sœur de Tanguy, appelés « chinoff santez eodez »

Le bassin d’ablution circulaire de la fontaine aurait été formé par la chute de la tête de la sainte. On dit aussi que l’eau de la fontaine Sainte-Heude guérit les verrues.

Dune de Saint Gonvel, Le Verlenn, commune de Landunvez (espace naturel protégé).  

Un dolmen. Est bien caché aux abords des dunes de St-Gonvel-Le Verlenn.

q-DSCN1725--133-.jpg

q-DSCN1725--137-.jpg

q-DSCN1725--146-.jpg

      Salon de thé : Fleur des Thés. (Port d’Argenton, commune de Porspoder) : Dans le port d'Argenton, un ancien caseyeur du Conquet s'est transformé en un original salon de thé. Pour grignoter un macaron, engloutir un kouign aman après une balade tonifiante sur la côte : voici un endroit parfait. On peut aussi y acheter des lichouseries régionales et quelques souvenirs. Le bateau peut être loué pour toute occasion festive et cette année le ponton supérieur sera ouvert. Avis aux gourmands !

q-DSCN1725--159-.jpg

q-DSCN1725--169-.jpg

q-DSCN1725--176-.jpg

q-DSCN1725--178-.jpg

paysage côtier et animaux de la ferme dès qu'on s'enfonce légèrement à l'intérieur des terres au cours de cette randonnée du 4 décembre 2013.

P1480845.jpg

P1480858.jpg

P1480875.jpg

P1480891.jpg

Plourin, parfois appelée Plourin-Ploudalmézeau, est une commune du Finsitère (Pays de Léon). Plourin s'étend sur 25,69 km2 et compte 1146 habitants.

C'est une commune rurale typique du Bas-Léon, avec son bourg rayonnant en étoile sur 3 axes.

Nous avons marché sur le territoire de cette commune en rejoignant à partir de Portsall notre point de départ sur la corniche de Porspoder.

P1480990.jpg

P1490034.jpg

P1490041.jpg

P1490050.jpg

P1490075.jpg

P1490088.jpg

Nous avons évolué en face à l'île d'Yoc'h, dans la presqu'île St-Gonvel/le Verlen, les pointes Beg ar Garo et beg an Tour et le mini aber Penfoul pour rejoindre les voitures stationnées au parking de la Pointe de Landunvez.

P1490119.jpg

q-DSCN1725--6-.jpg

q-DSCN1725--18-.jpg

q-DSCN1725--30-.jpg

q-DSCN1725--52-.jpg

q-DSCN1725--96-.jpg

q-DSCN1725--110-.jpg

q-DSCN1725--125-.jpg

le phare du Four


Partager cet article

Repost 0
Published by Didier GEBETE - dans Bretagne
commenter cet article

commentaires

didier-le-brestois 30/12/2013 21:24


tu as vécu une jeunesse superbe, Claire. Le temps d'une rando nous permet d'entrevoir ce que furent les vacances estivales des "parisiens" qui continuent à venir se ressourcer sur cette côte de
légendes mirifique... Merci pour ton comm Claire, à bientôt, Did

Claire-Cerise 29/12/2013 17:37


Quel bel exposé encore !! Et là, je me sens chez moi ! J'ai vécu quelques années avec mes parents dans une petite maison qu'ils avaient fait construire dans les années 80, à Trémazan. Nous y
venions à chaque été, lorsque nous étions encore parisiens. Et puis, las de la Capitale, nous nous sommes installés d'abord à Brest puis à Trémazan. Un hâvre de paix.. un peu trop désert
l'hiver, mais très vivant en été où les familles se retrouvent après une année de labeur, sur les plages et les criques au sable fin et à l'eau turquoise. Un régal pour les yeux.. mais l'eau y
est particulièrement froide et il faut en vouloir pour s'y baigner. Le Guiligui est à lui seul un site exaltant, qui domine le joli port de Portsall, entre ciel et mer ! GMerci Didier pour cette
belle promenade et merci pour la Communauté !

Présentation

  • : Le blog de gebete.reidid.over-blog.com
  • Le blog de gebete.reidid.over-blog.com
  • : la vie à Brest est dynamique, un IKEA, un tramway, Océanopolis, un stade nautique, un technopole, et des randonnées pédestres et cyclistes dans tout le Finistère. Les Chemins de COMPOSTELLE, La Loire à Vélo, le Chemin de Stevenson...
  • Contact

Recherche

Liens