Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 09:16

après avoir évoqué sur mon autre blog (gebete29.wordpress.com) la préhistoire (8 000 ans av. J.-C.: l'Armorique et 1 800 à 600 av. J.-C.: à l'âge du bronze) puis l'Antiquité (500 av. J.-C.: les Celtes; 57 av. J.-C.: les Romains; V° siècle: arrivée des Bretons et 400 à 938, naissance de la Bretagne) je vous propose ici la suite de cette remontée chronologique de l'Histoire de la Bretagne. Le Moyen-Age avec deux périodes: 1 - de 938 à 1 213: la Bretagne ducale; 2 - de 1 341 à 1442: Guerre de succession.

----------------------&&&&&&&&&------------------------------########-------------------------------------&&&&&&&&&&--------------------- 

Nous allons voire la société féodale, la paysannerie et la religion en Bretagne entre 900 et 1100.

LA SOCIETE FEODALE

La guerre de succession est caractéristique du nouveau système socio-économique qui s'installe en Europe: la féodalité. L'Europe ravagée a perdu ses circuits économiques et le grand commerce maritime. Le déclin des villes s'est accenté. La possession de la terre, seule source de puissance, détermine le rang. Au sens de l'Etat succède le lien d'homme à homme.... à l'homme libre-combattant des Gaulois, des Romains, des Germains, se substitue le guerrier de profession.

A l'origine, le roi héréditaire, l'emprereur confie l'armée à un "duc", dux (chef) en latin, la direction d'une marche frontalière à un marquis, des biens (fiefs) ou chrge à ses compagnons, les comtes. Au-dessous sont les barons (du francique baro, guerrier). Puis vient la multitude des guerriers plus ou moins "nobles". On devient noble par naissance, le combat ou... la richesse. Tout repose sur l'engagement réciproque d'homme  à homme: le serment de fidélité, "l'hommage". Le vassal s'engage à le servir, fidèlement. A son tour, il donne des biens à des vassaux, les vavasseurs.Motte-feodale.JPG

Au sommet de la pyramide, le roi n'est que le seigneur des seigneurs: son autorité est parfois contestée par des vasseaux plus puissants que lui.

La puisance du seigneur s'exprime par la motte féodale: un simple donjon de bois au sommet d'une motte artificielle qui peut avoir 18 à 35 mètres de haut. Chaque vassal est en principe libre dans son fief. La puissance du seigneur dépend du revenu de ses terres. Il en exploite directement une partie, la "réserve", et loue le reste sous forme de "tenures". Seules les plus riches peuvent, ou ont le droit, de se fortifier. La plupart des nobles vivent comme des paysans aisés.

L'église vit avec son temps. Les évêchés sont considérés, convoités même par la haute noblesse. Ainsi, Thiabaut, fils de prêtre, est évêque de Rennes en 990... il épouse la fille de l'archidiacre de Nantes. Leur fils Gautier succède à son père... Ces abus, depuis toujours condamnés par les conciles, se retrouvent dans toute l'Europe et persisteront plusieurs siècles.

La société "moyenâgeuse" d'ordres s'instaure. Il y a ceux qui prient pour le salut des âmes: les oratores, ceux qui combattent pour défendre les vies: les bellatores et ceux qui travaillent pour nourrir l'ensemble: les laboratores.

LA PAYSANNERIE

"Manant" (Manère): celui qui demeure attaché à un lieu. "Vilain": du latin "villae", qui a donné "village". La lande sert pour la litière et la nourriture des bêtes, pour faire du feu... la forêt fait frontières avec les voisins. Les fils apprennent de leur père à cultiver les blés, le seigle et l'orge et à élever des boeufs, des vaches, des chèvres, des moutons... Les grains ont peu de rendement et le mauvais temps provoque la famine. Les paysans construisent leurs maisons en bois et en torchis. Ils se marient jeunes et meurent à l'âge de 30-35 ans! Ils ont beaucoup d'enfants car peu arrivent à l'âge adulte. Les potagers fournissent les légumes mais aussi les plantes médicinales pour se soigner. L'hiver, les bêtes sont rentrées dans la maison, leur vie est la survie des êtres humains. Ils mangent des bouillies de céréales et des soupes, c'est moins cher que le pain. Les contes, les légendes, les chants et les mythes se transmettent en veillées au coin du feu.

LA RELIGION

La Bretagne compte des dizaines d'abbayes et des centaines de prieurés. Les destructions faites par les Normands sont réparées. Les ducs et les comtes encouragent ces efforts pour leur salut, mais aussi parce que les moine mettent les terres en valeur. Si l'ordre est rétabli dans le clergé régulier (religieux) tout reste à faire pour le clergé séculier (prêtres). Les église appartiennent à des particuliers laïcs. Nombre de prêtres sont régulièrement mariés et ont des enfants. Déçus par ces moeurs, beaucoup se font ermites et se réfugient au fond des forêts. Le plus célèbre, Robert d'Arbrissel (v. 1 047-1 117), fonde l'abbaye double de Fontrevrault, près de Saumur. Certains basculent dans l'hérésie.

A Rome, de nouveaux papes entreprennent de réformer l'Eglise. A cette fin, Léon IX (1 002-1 049/1 054) envoie à Nantes l'évêque Arard. Ce dernier exige que les revenus de l'église, les dîmes, les offrandes possédées par toutes sortes de gens soient restituées intégralementaux prêtres de l'église. Le pape Grégoire VII (v.1 015-1 073/1 085) donne une nouvelle impulsion à la réforme des moeurs.

C'est gâce à de riches présents faits au duc Alain III que l'évêque de Dol, Juthaël s'est glissé dans le bercail du Christ. Sur le siège épiscopal, il célèbre publiquement ses noces et de son union, il aura des filles. Il les a mariées et dotées avec des terres et des rentes volées à l'église. Après 35 ans d'"épiscopat-racket", en 1 075, Juthaël est chassé par les Dolois. Il se réfugie en Normandie d'où il revient piller son ex-évêché, avant de disparaître définitivement.

Les moines, solidement formés, sont appelés par les évêques et les barons pour remplacer les prêtres indignes.

LES DUCS DE 1 008 à 1 084

Comme tous les féodaux de l'époque, chaque duc de Bretagne retrouve et affront les mêmes problèmes: les paysans se révoltent parcequ'ils sont trop pressurés, le servage finit par être supprimé.

Alain III (997-1 008/1 040): il a 11 ans à la mort de son père Geoffroy, sa mère Havoise assure la régence.

Conan II (1 040-1 040/1 066): il a 3 mois... son oncle Eudes de Cornouaille gouverne. En 1 047, Conan devient duc à Rennes, mais doit ensuite lutter contre son oncle.

Les nobles se soulèvent contre l'empris ducale grandissante, les guerres privées se multiplient avec leurs lots de malheurs.

L'administration du duché est très exigenate: le duc voyage et sa cour l'accompagne; professeurs, musiciens, jongleurs, médecins, échansons (vin), panetiers (pain), chambellans (intendants) et barons vassaux, qui doivent le service de guerre et le service de cour sont tous entretenus par le duc.

Conan II meurt en assiégeant Château-Gontier en décembre 2 066.

Hoël (1 027-1 066/1 084): comte de Cornouaille et de Nantes, a épousé la soeur de Conan qui lui apporte Rennes et Vannes.

1 066: Nombreux sont les Bretons à accompagner en Angleterre le duc de Normandie, Guillaume le Bâtard devenu Guillaume le Conquérant après la bataille victorieuse d'Hastings, et c'est ainsi que le riche comté de Richemend finit par échoir au duc de Bretagne Conan IV (un comté qui lui rapporte presque autant que son duché!)

Partager cet article

Repost 0
Published by Didier GEBETE - dans histoire de la Bretagne
commenter cet article

commentaires

Le Chevalier Dauphinois 17/04/2015 13:25

Bien le bonjour

Je viens de créér sur Overblog une communauté Moyen Âge

Pour la trouver il faut aller dans :

* Gérer () droite dans ton administration)

* puis dans communauté

* puis chercher Moyen Âge

* Il faut quémander le droit d'entrer....

Présentation

  • : Le blog de gebete.reidid.over-blog.com
  • Le blog de gebete.reidid.over-blog.com
  • : la vie à Brest est dynamique, un IKEA, un tramway, Océanopolis, un stade nautique, un technopole, et des randonnées pédestres et cyclistes dans tout le Finistère. Les Chemins de COMPOSTELLE, La Loire à Vélo, le Chemin de Stevenson...
  • Contact

Recherche

Liens