Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 12:34

Anne, reine de France.

Charles VIII prend directement et personnellement en main l'administration du duché. Le roi reconnaît leurs droits aux Bretons et leurs franchises, les impôts sont consentis par les Etats. Le Parlement reste détenteur de l'appel suprême, modère les impôts, crée des foires, favorise l'économie. Le roi enlève Saint-Malô et supprime la chancellerie de Bretagne. Anne, écartée des affaires donne naissance à quatre enfants qui ne survivent pas. Langeais-mariage-charles-VIII.jpg

Le 4 avril 1498, à 11 heures du soir, le roi qui a heurté du front une porte basse meurt. La nuit même la reine rétablit la chancellerie en son duché et nomme à sa tête Philippe de MONTAUBAN.

Charles VIII: 1470-1483/1498. Anne fut son épouse de décembre 1491 à avril 1498 (6 ans et demi). Anne a été mariée à Charles VIII de ses 14 ans à ses 20 ans et demi.

La situation se retourne: Anne recouvre l'intégralité de ses droits sur le duché.

Le nouveau roi, LOUIS XII (1462-1498/1515) lui est familier, c'était Louis d'Orléans qui combattait en 1488 au premier rang de l'armée bretonne.

Après avoir fait annuler son mariage avec Jeanne de France du 17 décembre 1498, et fait accepter les conditions d'Anne, LOUIS XII épouse Anne le 8  janvier 1499 à Nantes.

La duchesse-reine veut préserver l'autonomie du duché: celui-ci ira à leur deuxième fils, ou à leur fille, et non pas à l'aîné qui réunirait royaume et duché sous une seule couronne. Le roi Louis XII promet de respecter les droits, franchises et coutumes de Bretagne. Louis-xii-roi-de-france.jpg

Intelligente, cultivée, très pieuse, la reine s'entoure d'une cour nombreuse, influe sur la politique, encourage les arts et les historiens bretons. Elle veille de près sur sa chère Bretagne où elle effectue un voyage triomphal du 8 juillet à la fin septembre 1505. Le duché a renoué avec la prospérité économique.

Les Bretons participent aux guerres de la France en Italie et contre l'Angleterre. Le 10 août 1512, la flotte bretonne sort de BREST pour affronter les navires anglais. Le combat et la glorieuse défaite du navire-amiral breton "La Cordelière" commandé par Hervé de Portmoguer "PRIMAUGUET" enthousiasme les contemporains.

Anne et Louis XII ont quatre enfants; deux filles vivent: Claude et Renée.

Anne doit céder à marier sa fille Claude, héritière du duché de Bretagne à l'héritier du royaume de France.

Anne, reine de France, duchesse de Bretagne, meurt le 9 janvier 1514, à Blois, à 10 heures, à l'âge de 37 ans. Ses funérailles sont grandioses. Pour la première fois en France, les funérailles sont noires, "à la mode de Bretagne".

La reine est inhumée dans la basilique Saint-Denis. La duchesse a demandé que son coeur repose à Nantes. (reliquaire au musée Dobrée).

Le 18 mai, Claude, fille aînée d'Anne épouse, à 15 ans, François, comte d'Angoulême, 19 ans, à qui revient l'administration du duché le 28 juin 1515.

Luis XII, ci-contre, se remarie à Marie d'Angleterre, soeur d'Henri VIII qui fait lma paix avec la France. Dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier 1515, il meurt sans "héritier mâle".

Son cousin, François d'Angoulême, devient donc roi de France (1494-1515/1547).

Claude qui n'a pas le caractère de sa mère fait à son époux "donation définitive du duché".

François 1° reprend les guerres de ses deux prédécesseurs. La Bretagne souffre des raids anglais. Le 3 juillet 1522, une flotte anglaise débarquée prend Morlaix par surprise, pille la ville et l'incendie. Les habitants se rallient, poursuivent leurs agresseurs, en tuent sept cents: "S'ils te mordent, mords-les".

La reine Claude meurt le 20 juillet 1424 après avoir eu sept enfants. Polémique: elle a cédé des droits qu'elle n'avait pas, seuls les Etats de Bretagne peuvent modifier le contrat de mariage entre Anne et louis XII.

Les Etats ont reconnu le dauphin François, fils aîné de Claude, comme héritier du duché. Le dauphin a juré fidélité au roi, mais en tant qu'administrateur des biens de son fils, donc administrateur usufructuaire du duché, le roi ne doit pas oublier que le duché est principauté distincte du royaume.

Pour l'union définitive, il faut le consentement des Etats de Bretagneet les esprits n'y sont pas encore disposés.

Le roi est habilement conseillé par le président du parlement, Louis des Déserts. Il sait faire couler l'or à flots pour acheter les consciences vascillantes! La Bretagne est une terre de frontière qui a été et sera pillée par le Français ou l'Anglais et déchirée elle-même entre divers partis. L'union avec la France amènera la paix... et mieux vaut l'union sous conditions qu'annexion pure et simple. Les opinions fléchissent au fil des années. L'assurance de la paix l'emporte sur tout autre argument. Au début d'août 1532, les Etats de Bretagne se réunissent à VANNES. Les discussions sont vives, jusqu'au bout. Finalement une majorité se rallie à un texte sans vote. le 6 août 1532, la "requête d'union" est présentée au roi qui séjourne en Bretagne pour contrôler les évènements.

Le 13 août 1532, François 1° publie alors à Nantes l'Edit d'Union perpétuelle".

"François, par la grâce de dieu, roy de France, usufructuaire des pays et duché de Bretagne, père et administrateur des biens de notre aimé fils le dauphin."

Le traité déclare l'union perpétuelle entre les deux nations:

  *  les impôts ne pourront être levés qu'avec le consentement des Etats.

  *  la justice est maintenue dans ses formes et coutumes.

  *  les bénéfices écclésiastiques ne pourront aller qu'à des Bretons.

"Et avec ce, confirmons tous les autres privilèges dont la Bretagne a jouissance immémoriale jusqu'à présent".

L'énumération de l'édit n'est donc pas limitative.

François III, fils aîné de Claude de Bretagne et de François 1° est couronné, selon la tradition, à Rennes, le 13 août 1532, duc de Bretagne, dans les formes traditionnelles. Il meurt à 18 ans le 10 août 1536. 

Son frère Henri II, lorsqu'il devient roi (1519-1547/1559), ne relève pas le titre. La Bretagne n'est plus "duché" mais "provincce" du royaume: provincia, vincere, "vaincre".

"LA BRETAGNE EST PERDUE POUR LA FRANCE" écrit-on alors. Va-t-elle conserver son essor économique? Jalouse de ses droits, la Bretagne sera contestataire, rebelle, autonome, révolutionnaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Didier GEBETE - dans histoire de la Bretagne
commenter cet article

commentaires

Sylvie 26/01/2012 21:38


Bonsoir Didier,


Je vois que tu ne publies pas forcément tes articles dans des communautés. Si tu veux que ton blog soit plus regardé c'est bien de publier tes articles dans des communautés en rapport avec tes
publications. 


C'est un conseil amical tu en fais ce que tu veux.


Je vois par exemple cet article qui pourrait très bien convenir dans l'une de mes communautés qui se nomme Coutumes et Traditions.


Je vois que tu publies aussi chez ma copine Claire.


J'ai hate de voir tes photos du Var, région où je passe souvent des vacances.


Bonne soirée.

Didier GEBETE 26/01/2012 22:21



mais je vais rectifier de ce pas... merci infiniment Chhère Sylvie



Présentation

  • : Le blog de gebete.reidid.over-blog.com
  • Le blog de gebete.reidid.over-blog.com
  • : la vie à Brest est dynamique, un IKEA, un tramway, Océanopolis, un stade nautique, un technopole, et des randonnées pédestres et cyclistes dans tout le Finistère. Les Chemins de COMPOSTELLE, La Loire à Vélo, le Chemin de Stevenson...
  • Contact

Recherche

Liens