Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 17:45

    RIMG0548.JPG

RIMG0551.JPG

Selon la légende, le château, fort ancien, aurait appartenu au Ve siècle à un seigneur nommé Élorn (éponyme du fleuve côtier), puis se serait appelé Hainebon, selon les Chroniques de Froissart.

RIMG0576.JPG

RIMG0592.JPG

RIMG0593.JPG

L´histoire du château de la Roche-Maurice est liée à celle des comtes de Léon. Lors du démantèlement du comté de Léon en 1180, la branche cadette de la famille de Léon obtient les territoires de Daoulas, Landerneau et Landivisiau jusqu´à Penzé et parvient à se maintenir autour de son fief de la Roche-Maurice pendant 8 générations.

RIMG0596.JPG

RIMG0601.JPG

Implantée sur un rocher dominant la vallée de l'Élorn, la forteresse occupait une position centrale qui permettait à ses seigneurs de diriger l’ensemble de leurs fiefs et plus particulièrement l’importante châtellenie de Landerneau riche de trente paroisses et trèves. Les seigneurs de La Roche-Maurice disposaient des droits de haute justice, moyenne justice et basse justice . La Roche-Maurice fut également, jusqu’au XVe siècle, le siège de la juridiction de Sizun - Ploudiry.

RIMG0606.JPG  RIMG0613.JPG

RIMG0617.JPG

Le château, alors Roc'h-Morvan (car il aurait été construit, face au Léon, par un seigneur de Cornouaille dénommé Morvan), est pris par les Anglais en 1177 ; ils y placent une garnison jusqu'à ce que Geoffroy II Plantagenêt, duc de Bretagne de 1181 à 1186, restitue une partie du Léon aux fils de Guyomarch IV de Léon. Le donjon, d'environ 13 mètres de côté, pourrait avoir été élevé par Guyomarch V de Léon, héritier en 1179 de la vicomté de Léon, et vivant jusque dans les années 1210.

RIMG0625.JPG

RIMGP4329--2-.JPG

Il est probablement partiellement détruit vers 1240 lorsque Hervé III (seigneur de Léon) tente de s'opposer à l'avancée du duc de Bretagne Jean Ier Le Roux, mais continue à être aux mains de la famille de Léon jusqu'au décès d'Hervé VIII de Léon en 1363, qui meurt sans héritier. La seigneurie de Léon échoit à sa sœur, Jeanne, épouse de Jean Ier de Rohan. La seigneurie dépend donc de la maison de Rohan. Pendant 150 ans, en attendant de devenir vicomtes de Rohan, les fils ainés de Rohan s´installent jusqu'en 1517 dans le château de La Roche-Maurice sous le titre de seigneurs de Léon.

RIMGP4329--7-.JPGRIMGP4329--19-.JPG  « Alors que le premier texte mentionnant le château date de 1263, les études de terrain ont montré que le site était déjà occupé et fortifié vers le XIe siècle. À cette époque il y avait vraisemblablement un donjon en bois. Sur les trois hectares du site on trouve le donjon construit sur le rocher, protégé au nord et au nord-est par un escarpement rocheux. En contre-bas, au sud et à l´ouest, les fouilles ont montré la présence d´un habitat. Deux enceintes entouraient le tout, une enceinte haute autour du donjon et une enceinte basse de forme ovale.

RIMGP4329--22-.JPG

RIMGP4329 (7)

L´entrée du château était à l´est, protégée par un grand fossé. On accédait au logis seigneurial par la porterie, découverte en 2006 à la fin de la campagne de fouilles. C´est un système de protection très complexe qui date peut-être des années 1260-1280 et qu´on ne retrouve nulle part ailleurs sauf en partie à Trémazan et à Joyeuse-Garde. On a une succession de six portes en chicanes. Les portes sont barrées à l´avant et à l´arrière. Juste derrière la porterie, le donjon carré protégeait le logis seigneurial situé au nord. Il était le symbole de la puissance seigneuriale. Dans le donjon, la cheminée dénote le XIIe siècle, voire le XIIIe siècle. Elle a un foyer semi-circulaire et une hotte conique. Dans le mur large de 2m50, un escalier à rampe permet d'accéder aux étages. La tour pouvait avoir plusieurs étages à l´origine. Le logis seigneurial était adossé au donjon côté ouest. Il a été reconstruit au XIVe siècle avec deux niveaux. Deux grandes cheminées sont adossées, celle de la cuisine et celle de la grande salle. »

RIMGP4329--31-.JPG

RIMGP4329--32-.JPG

En juin 1342, pendant la Guerre de succession de Bretagne, Charles de Blois tente de se rendre maître du château occupé par Jeanne de Flandre, épouse de Jean de Montfort (c'est l'arrivée de navires transportant 6000 archers, commandés par Gautier de Mauny, qui mettra Charles de Blois en fuite). Le 15 janvier 1358, Raoul de Cahors s'engage à « travailler à ramener sous l'autorité du roy les châteaux de Henbont (ancien nom de La Roche-Maurice encore usité) et de Brest ».

RIMGP4329--34-.JPGRIMGP4329--38--copie-1.JPG  En 1472, le duc de Bretagne François II dépossède, pour un temps, les Rohan au profit de son écuyer Louis de Rosnyvinen, mais François II de Rohan en reprend rapidement le contrôle, nommant Guillaume de Kersauson capitaine du château le 16 février 1479. Le château de La Roche-Maurice est alors « l'unique forteresse de la seigneurie de Léon en état de défense ».

RIMGP4329--35-.JPGRIMGP4329--44-.JPG En 1489, à la suite de la Guerre franco-bretonne (1489-1491) menée par le vicomte Jean II de Rohan, qui prétend hériter du duché de Bretagne du fait de son ascendance et de sa femme Marie de Bretagne contre le roi de France Charles VIII, le château de La Roche-Maurice est démantelé. Les Rohan ne s´intéressent plus vraiment au château de la Roche-Maurice et se contentent d´un entretien minimum de façon à pouvoir continuer de percevoir le droit de guet qui est versé par tous les habitants. Vers 1580, lors des guerres de la Ligue, les Rohan prennent la tête du parti protestant en Bretagne. Le château est sans doute définitivement détruit à cette époque. Il ne sera jamais reconstruit.

RIMGP4329--45-.JPGRIMGP4329--49-.JPG

RIMGP4329 (56)

En 1678, la forteresse fut transformée en geôle, et conserva ce rôle jusqu'en 1694. En 1695, un document remis au roi révèle le mauvais état des châteaux de La Roche-Maurice et de Joyeuse-Garde (à La Forest-Landerneau). Aux XVIIIe et XIXe siècles, le château sert de carrière, et bien des maisons du bourg et peut-être l’église actuelle furent construites avec ces pierres.

RIMGP4329--58-.JPG

RIMGP4329--60-.JPG

RIMGP4329--62-.JPG

Le château est resté la propriété de la famille de Rohan jusqu´à son acquisition en 1986 par le Conseil général du Finistère. De 2001 à 2010, des fouilles archéologiques ont été menées sous la direction de l'archéologue Josselin Martineau, seul un dixième du site a été fouillé.

RIMGP4329 (65)RIMGP4329--68-.JPG Flaubert a visité le château de La Roche-Maurice, qu'il décrit ainsi : « Le château de La Roche-Maurice était un vrai morceau de burgrave, un nid de vautour au sommet d'un mont. On y monte par une pente presque à pic, le long de laquelle, de place en place, des blocs de maçonnerie éboulés servent de marches. tout en haut, par un pan de mur fait de quartiers plats posés l'un sur l'autre, et où se tiennent encore de larges arcs de fenêtres, on voit la campagne des bois, des champs, la rivière qui coule vers la mer, le ruban blanc de la route qui s'allonge, les montagnes dentelant leurs crêtes inégales et la grande prairie qui les sépare en se répandant au milieu. Un fragment d'escalier mène à une tour démantelée. Çà et là, les pierres sortent d'entre les herbes, et la roche se montre entre les pierres. (…). C'était dans ces parages que vivait le fameux dragon tué jadis par le chevalier Derrien qui s'en revenait de Terre Sainte. Il se mit à l'attaquer dès qu'il eut, il est vrai, retiré de l'eau l'infortuné Élorn. »

RIMGP4329--76-.JPGRIMGP4329--78-.JPGRIMGP4329--79-.JPG

Le château est depuis longtemps visité par les touristes comme l'illustre ce texte de 1889 : « La Roche-Maurice était autrefois une place très forte, et le séjour ordinaire des vicomtes de Léon. Le château, aujourd'hui en ruines, était sur le sommet d'une roche extrêmement élevée, et d'un abord très difficile. Cet endroit est un des plus jolis paysages qui soient en Bretagne. »

RIMGP4329--81-.JPGRIMGP4329--89-.JPG

Ouvert désormais à la visite, le château offre un parcours sécurisé parsemé de panneaux d'interprétation (phases de construction, reconstitution de scènes de la vie quotidienne). L'histoire du château de La Roche-Maurice restera toutefois à jamais mal connue en raison de la destruction de la majeure partie du chartrier de la Maison de Rohan, connu aussi sous le nom de « Chartrier de Blain » en 1793 lors de la Terreur, en dépit du résultat des dernières fouilles.

RIMGP4329--93-.JPGRIMGP4329--97-.JPG    Bonne viste, DIDIER-LE-BRESTOIS

Partager cet article

Repost 0
Published by Didier GEBETE - dans histoire de la Bretagne
commenter cet article

commentaires

LE CLOIREC 19/09/2015 20:15

Très bon reportage et très belles photos. Un régal pour les amateurs de ruines médiévales.
Bravo.
A quand le château de Trémazan ?

Le Chevalier Dauphinois 17/04/2015 13:36

Bien le bonjour

Je viens de créer sur Overblog une communauté Moyen Âge

Pour la trouver il faut aller dans :

* Gérer ( droite dans l'administration)

* puis dans communauté

* puis chercher Moyen Âge

* Il faut quémander le droit d'entrer....

voice over job 04/10/2014 08:49

La forteresse de l'Elorn cache sûrement beaucoup d'histoire derrière elle. J'ai fait un peu de recherche sur elle et je suis arrivé à le savoir. C'est un bon article informatif.

didier-le-brestois 04/10/2014 09:15

merci pour la "bonne" note...

paraphrase generator 15/09/2014 19:26

Répartition de cette merveilleuse route touristique probablement fallu des années! Après tout, il ya des endroits où les bâtiments sont juste pogut pas supporter le poids d'un être humain!

blog writing service 03/09/2014 14:32

L'afflux de touristes sera vraiment super, les gens sont intéressés à regarder l'architecture et la nature de tous les êtres vivants! Les gens devraient avoir plus de connaissances sur la beauté environnante!

didier-le-brestois 04/09/2014 09:53

c'est dans ce but que je blogue...

Présentation

  • : Le blog de gebete.reidid.over-blog.com
  • Le blog de gebete.reidid.over-blog.com
  • : la vie à Brest est dynamique, un IKEA, un tramway, Océanopolis, un stade nautique, un technopole, et des randonnées pédestres et cyclistes dans tout le Finistère. Les Chemins de COMPOSTELLE, La Loire à Vélo, le Chemin de Stevenson...
  • Contact

Recherche

Liens