Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 16:45

v-phare-de-sein--3--copie-1.jpg

Vuurtoren-Egmond-aan-Zee-copie-1

Classifications des phares :

Selon leur utilité pour la navigation :

Les phares de « grand atterrissage » marquent les tournants des routes de navigation (exemples : Créac'h, à Ouessant );

Les phares et feux d'« atterrissage secondaire » ou de « jalonnement » des côtes qui précisent le tracé d'une route très fréquentée;

Les phares et feux d'« entrée de port » balisent les estuaires et les ports.

vichy (5) ramine (4)

Selon leur portée :

Les phares de « premier ordre » (60 km de portée);  les phares de « second ordre » (40 km);  les phares de « troisième ordre » (28 km).

   ramine (11) 

ramine (5)

Selon leur éclairage :

Les phares dits « feux à secteurs » présentant différentes couleurs sur tout l'horizon (généralement blanc pour une navigation saine) se distinguent des phares qui présentent une seule couleur.

Les phares dits « feux de direction » éclairant un secteur étroit (exemple : le phare de Trézien, au nord-ouest de Brest), avec le cas particulier des phares dits « feux d'alignement » qui, ensemble, indiquent en outre un axe (exemple : l'alignement de feux permettant l'accès au port du Havre), se distinguent des phares qui éclairent sur une grande partie de l'horizon.

    RâMINE- (4) 

plouarzel-salon de peinture (17)

Pharos of Alexandria1

Selon l'intérêt pour les gardiens de phare : 

En fonction de la dureté des conditions de vie à l'intérieur, les gardiens de phare français désignaient les phares selon trois appellations :

Les paradis, phares situés à terre, les purgatoires, phares situés sur des îles, les enfers, phares isolés en mer, qui impliquent en plus des relèves dangereuses.

Cette classification correspondait également à une progression de carrière, qui commençait dans un enfer pour terminer dans un paradis.

  phare-a (2)  phare-a (1)

phare de la Pointe St-Mathieu

Les bateaux-phares, ou bateaux-feux, étaient des navires conçus spécialement pour supporter des feux là où la construction d'un bâtiment en dur était impossible. Utilisés du milieu du XVIIIe siècle  à la fin du XXe siècle, ils ont presque tous été remplacés par des bouées automatiques. En France, le dernier a été le Sandettié, retiré en 1989.

Le signal lumineux émis par un phare ou un bateau-phare a des caractéristiques spécifiques qui permettent aux marins de l'identifier et de l'utiliser pour déterminer leur position et leur route.

    phare en mer 

phare éclairant

phare du Stiff

On distingue :

les feux scintillant : les signaux de lumière sont très brefs et très rapprochés

les feux à éclats courts ou longs : ils émettent brièvement un ou plusieurs signaux de lumière. Les périodes d'extinction sont plus longues que les périodes de lumière.

les feux isophases : la durée des périodes de lumière et d'extinction sont identiques

les feux à occultations : les périodes d'extinction sont plus courtes que les périodes de lumière.

  phare du Cap d'Ambre 

phare des pierres noires-b morinay-francis (1)

phare de sein-

La signature complète du phare est fournie par :

la couleur du signal lumineux : le plus souvent blanc (visible de plus loin), parfois rouge. On évite d'utiliser le vert car il peut être confondu avec le blanc à une longue distance. Dans le cas particulier des feux à secteur, le signal émis est composé de plusieurs couleurs : il est généralement visible en blanc de la zone de navigation saine, en vert et rouge des zones dangereuses situées à bâbord et tribord de la zone saine.

phare de sein (6) 

phare de sein (9) phare de sein (5)   le nombre des éclats lumineux ou des phases d'obscurité

la période au bout de laquelle le feu reproduit la même séquence d'éclats et périodes d'obscurité : par exemple 15 secondes

Pour éviter toute erreur d'identification, deux phares situés dans la même zone de navigation n'auront jamais les mêmes caractéristiques.

Les signaux émis par les phares, la description des phares (hauteur du phare, hauteur au-dessus du niveau de la mer), leur portée théorique et leur position sont fournis dans des ouvrages publiés par les services hydrographiques (le SHOM pour la France).

 phare de la vieille tourelle de la plate 

phare de la vieille

phare de la Jument

Le phare (Didier Venturini, 1998)

Il a toujours été là

Comme érigé par les vents

Pour qu’il puisse être ce mât

Enchassé dans l’océan

Et même si des carcasses gisent

Comme des monstres de fer crevés

Au pied de ces tempes grises

Faites de sel sur les rochers

 

Il a l’œil sur les ressacs

Colosse au squelette de pierre

Combien d’Ulysse loin d’Ithaque

Lui doivent leur retour à terre

  B-MORINAY-0 (2)-copie-1 

b MORINAY (3)

déco cavale blanche

Dans les abimes de la nuit

Sur l’incertitude des heures

Quand le soir se sait promis

Aux égarements des douleurs

 

Quand la colère des flots fume

Et qu’elle déchire les récifs

Que des écharpes de brumes

S’enroulent à son corps massif

Il tend son flanc souverain

Aux torpeurs enivrantes

Affilé par les embruns

Et leurs étreintes conquérantes

 

Sur l’autel de ses écumes

Dans l’orgie de ses reflux

Quand sous ses quartiers de lune

La peur déroule ses affûts

Il émerge de cette attente

Epuisé par les aguets

Et les craintes de ces tourmentes

Qui menacent de leurs ivraies

Ce n’est que dans les aurores

Qu’il détend son col de nuit

Puis renaît de ses efforts

Et de ces scènes d’agonies

Kemi lightvessel 

logo du golf des abers

phare allumé

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Didier GEBETE - dans la mer
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de gebete.reidid.over-blog.com
  • Le blog de gebete.reidid.over-blog.com
  • : la vie à Brest est dynamique, un IKEA, un tramway, Océanopolis, un stade nautique, un technopole, et des randonnées pédestres et cyclistes dans tout le Finistère. Les Chemins de COMPOSTELLE, La Loire à Vélo, le Chemin de Stevenson...
  • Contact

Recherche

Liens