Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 19:00

"Si l'on ne trouve pas toujours dans la randonnée ce qu'on était venu y chercher, c'est grâce à elle qu'on découvre en soi-même ce que l'on ne pensait pas y trouver."

69--10-.JPG

68--1-.JPG

69--29-.JPG

71--16-.JPG

72--7-.JPG

Qu'est-ce qui faisait marcher Stevenson hier? Qu'est-ce qui fait marcher le randonneur aujourd'hui? A certains égards, Stevenson est une sorte de caricature du randonneur moderne. Son récit peut être interprété comme un résumé de tout ce qu'il ne faut pas faire quand on se lance, cent vingt ans après lui, dans la randonnée.

73--13-.JPG

75--4-.JPG

76--5-.JPG

77--6-.JPG

79--3-.JPG

79--41-.JPG

Faire l'épreuve de sa résistance physique,? Bien sûr. Mais Stevenson souhaite aller jusqu'à l'épuisement, pour lui et pour sa compagne d'infortune (Modestine).

Se dépayser? Certes. Mais il pousse le vice jusqu'à se perdre. Il aurait eu en horreur les sentiers balisés et les topo-guides précis...

80--7-.JPG

81--9-.JPG

81--28-.JPG

81--43-.JPG

82--8-.JPG

83--8-.JPG

83--23-.JPG

Mais il rencontrait sur son chemin beaucoup plus de gens du pays que nous. Il parlait aux bergers dans la montagne, aux paysans de retour d'une foire, aux habitants attablés dans les cafés et les auberges. Ces rencontres sont devenues bien rares à mesure que les pays traversés se sont vidés.

84--9-.JPG

85--1-.JPG

86--2-.JPG

86--19-.JPG

87--17-.JPG

87--28-.JPG

88--6-.JPG

91--9-.JPG

C'est dans un topo-guide moins pesant que les deux volumes des Pasteurs du Désert que le randonneur peut se documenter aujourd'hui. Il doit aussi apprendre à décrypter les signes qui se sont accumulés sur l'itinéraire Stevenson depuis son passage en 1878.

91--19-.JPG

92--5-.JPG

94--14-.JPG

94--26-.JPG

94--30-.JPG

94--43-.JPG

96--8-.JPG

97--2-.JPG

Les monuments aux morts de la guerre de 1914, où la liste des tués est plus longue que celle des habitants vivant aujourd'hui au pays; les plaques plus ou moins apparentes rappelant que les crêtes aujourd'hui sereinement parcourues par les randonneurs ont vu passer, pendant le Seconde Guerre mondiale, des fugitifs de toute espèce, victimes de persécussions politiques et raciales, réfractaires, maquisards. 

97--5-.JPG

98--11-.JPG

98--32-.JPG

98--34-.JPG

101--5-.JPG

102--9-.JPG

104--16-.JPG

106--16-.JPG

108--15-.JPG

Que le randonneur qui aperçoit de loin une bergerie ou une clède sache qu'elle a peut-être abrité quelques-uns de ces hors-la-loi. Qu'il songe, à Saint-Germain-de-Calberte, à la quarantaine de réfigiés qui y trouvèrent le salut  et aux anciens de la guerre d'Espagne qui se cachaient dans les fermes des environs.

110--1-.JPG

110--8-.JPG

110--24-.JPG

111--7-.JPG

112--3-.JPG

112--9-.JPG

116--12-.JPG

118--4-.JPG

Et lorsqu'il verra se profiler à l'horizon les sommets du mont Mouchet et de l'Aigoual ou les falaises du causse Méjean, qu'il ait une pensée pour ceux qui y laissèrent leur vie...

118--18-.JPG

119--2-.JPG

119--4-.JPG

120--16-.JPG

120--19-.JPG

121--12-.JPG

123--8-.JPG

124--1-.JPG

125--5-.JPG

Il y a aujourd'hui fort peu de chance qu'un randonneur entreprenne de parcourir l'itinéraire Stevenson comme une sorte d'épreuve initiatique. Il est assez improbable de rencontrer, comme Stevenson avant La Vernède, un vieillard vous posant la question: "Connaissez-vous le Seigneur?" 

Le Voyage du pèlerin de John Bunyan est moins connu de nos jours qu'il ne l'était du temps de Stevenson.

125--7-.JPG

126--7-.JPG

131--8-.JPG

132--12-.JPG

133--21-.JPG

135--32-.JPG

137--6-.JPG

137--10-.JPG

C'est à l'étape, au contact d'autres randonneurs venus de tous les horizons, que naissent les interrogations fondamentales et que jaillissent les réponses définitives sur le monde, sur les problèmes politiques, sociaux, spirituels, sur la vie et sur la mort.

138--2-.JPG

141--15-.JPG

143--21-.JPG

144--3-.JPG

145--1-.JPG

145--5-.JPG

148--6-.JPG

149--6-.JPG

149--12-.JPG

Derrière les murs du monastère de Notre-Dame des Neiges, malgré l'incendie qui ravagea ses bâtiments anciens, malgré son aspect actuel de coopérative vinicole, il y a toujours là ces moines qui firent tant impression sur Stevenson. Bien plus, les signes visibles du religieux semblent avoir reflué, depuis le passage de Stevenson, des villes et villages habités vers les sommets déserts, comme pour une tentative de marquage confessionnel deslieux, à défaut des âmes: croix de mission, chapelles, monuments comme la pyramide qui, au Plan du Fontmort, commémore l'édit royal octroyant  en 1787 la tolérance aux protestants.

151--11-.JPG

152--6-.JPG

152--10-.JPG

153--4-.JPG

154--5-.JPG

154--27-.JPG

154--52-.JPG

155--2-.JPG

Moins de vingt ans après le voyage de Stevenson, à quelques kilomètres de son ultime étape de Saint-Jean-du-Gard, fut fondé au mas Soubeyran le musée du Désert, mémorial témoignant des persécutions  que connurent les Cévenols du fait de leur religion. 

158--6-.JPG

159--5-.JPG

160--13-.JPG

162--4-.JPG

164--15-.JPG

164--19-.JPG

165--5-.JPG

166--1-.JPG

Ultime sursaut du religieux qui eût surpris Robert Louis Stevenson lui-même, un culte s'instaure peu à peu sur l'itinéraire dont il fut l'initiateur. La stèles érigée au Monastier-sur-Gazeille est l'un des vestiges dus en 1965 à cette piété nouvelle. Après la grandiose commémoration du centenaire du voyage de Stevenson en 1978 par le Club Cévenol avec le premier balisage du sentier Stevenson, la piété commémorative pour Stevenson se banalise.

166--5-.JPG

166--8-.JPG

167--5-.JPG

168--17-.JPG

168--18-.JPG

169--4-.JPG

170--14-.JPG

Il est heureux que celui qui est devenu l'objet de ce culte soit resté toute sa vie un homme capable de se moquer de lui-même et de ses capacités de randonneur, un homme capable de faire profit de tout l'imprévu qu'il peut trouver sur le chemin, un homme convaincu que, grâce à la randonnée, le marcheur se trouve à l'arrivée meilleur qu'au départ.

172--25-.JPG

172--15-.JPG

173--7-.JPG

170--13-.JPG

174--4-.JPG

174--5-.JPG

Partager cet article

Repost 0
Published by Didier GEBETE - dans Randonnée
commenter cet article

commentaires

crayonvoyageur 08/10/2013 19:20


trop dur pour vous les gars La fatigue se sent sur vos trognes de marcheurs fous hihihi


 

Didier GEBETE 08/10/2013 23:31



finalement, maintenant que c'est terminé, on n'a pas l'impression que ce fut si terrifique!



Présentation

  • : Le blog de gebete.reidid.over-blog.com
  • Le blog de gebete.reidid.over-blog.com
  • : la vie à Brest est dynamique, un IKEA, un tramway, Océanopolis, un stade nautique, un technopole, et des randonnées pédestres et cyclistes dans tout le Finistère. Les Chemins de COMPOSTELLE, La Loire à Vélo, le Chemin de Stevenson...
  • Contact

Recherche

Liens