Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 11:51

MISTRA-1.JPG Sur mer, la vieille rivalité qui oppose la France et l'Angletere pourrait prendre un nouveau virage.

Le 28 février 2011, l'amiral Forissier, Chef d'Etat-Major de la Marine annonçait aux officiers élèves partant pour la "mission Jeanne d'arc", (Ecole d'application des enseignes de vaisseau) à bord du Porte-Hélicoptère MISTRAL, le rapprochement et la collaboration avec la Royal Navy.

Les échanges se poursuivent dans le domaine de l'aéronavale entre ces deux Etats membres de l'Union européenne, même s'il n'y a toujours pas de construction de porte-avions auprès des Anglais en vue. Avec un système de catapultage commun, les avions des deux pays pourront venir de poser et travailler sur les 23263.jpgdeux porte-avions. Manière idéale de compenser la longue absence du porte-avions français durant sa période d'entretien programmée. Le dispositif éviterait  surtout aux deux pays une trop longue absence  de pont d'envol durant l'entretien régulier de leurs bâtiments. La collaboration renforcée de l'aéronavale franco-britanique permettrait surtout une permanence de l'entraînement et des qualifications des pilotes des deux pays, handicapés par l'absence d'un deuxième porte-avions.

                                     En France, 8955 on n'a pas d'argent pour construire un deuxième et coûteux porte-avions, mais les Anglais pourraient solutionner en partie ce problème.

Pour une mutualisation de la dissuasion nucléaire entre les deux pays, l'Amiral  a rappelé que la question n'était pas à l'ordre du jour. Qu'en disent les hauts responsables de la Défense européenne? D'abord que deux Etats membres prennent des initiatives isolément, sans concertation avec Malte, Luxembourg ou la Roumanie, voire la Slovénie ou bien la Lituanie? Ensuite peut-on imaginer les Texans ou les Floridiens aptes à se poser sur USS Harry S. TRUMAN et pas les pilotes originaires de Californie, de l'Ohio ou d'Alabama? Est-ce que les amiraux anglais et français ne croient pas en la Défense européenne pour contracter entre eux, infifférents à la PSDC (Politique de sécurité et de défense commune de l'Union européenne)?

Repost 0
Published by Didier GEBETE - dans Union européenne
commenter cet article
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 23:49

article féfectueux techniquement

Repost 0
Published by gebete.reidid.over-blog.com - dans Bretagne
commenter cet article
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 01:41

En cette troisième année consécutive, nous allons achever mon pèlerinage en partant le 24 avril 2008 de Santo Domingo de la Calzada pour atteindre Saint-Jacques de Compostelle le 20 mai 2008. Mon rêve étant d'effectuer le périple-pèlerinage en une seule traite du Puy-en-Velay à Santiago, mais ceci est un autre défi et fera l'objet d'une pérégrination ultérieure, notamment quand je serai libéré de mes obligations professionnelles.

Cette fois, Jean-Paul et Henri sont mes compagnons de route. Nous sommes surpris par la fraîcheur des matinées en cette fin avril sur le Camino francès. Plusieurs fois, il faudra faire preuve d'imagination pour protéger les mains, avec des chaussettes en laine, par exemple.

Les anecdotes vont se succéder à un rythme incroyable. Quelques exemples: nous trouverons le monastère de San Juan de Ortega fermé pour cause de décès d'un moine. C'est un brave autochtone qui nous transportera au gîte suivant 4 km plus loin, albergue évidemment pleine à craquer et nous sommes heureux de dormir dans une mezzanine où il n'est pas possible de se tenir debout tant le plafond est bas et l'échelle d'accès particulièrment peu pratiquable. Mais un pèlerin est toujours fatigué et dort n'importe où, ou presque;  ce n'est pas le confort son souci principal.

Nous avons rencontré des pèleins français de Royan et de Rennes formidables, Maurice, Eugène, des américaines étonnantes et sympathiques, Suzanne et Patricia, des espagnoles charmantes, des canadiens superbes, bref, beaucoup de belles personnes, respectueuses de l'esprit de Chemin de Compostelle.

Nous avons vécu une heure de grande tendresse animale quand nous avons joué avec un ânon de deux ou trois jours qui voulait nous suivre et quitter sa mère; un moment de pur bonheur! Il y a eu des étapes assez difficiles, sous la pluie, principalement en Galice, à l'approche du Saint but.

Nous avons vécu quelques soirées mémorables, particulièrement dans un jardin de curé, où nous nous sommes retrouvés en pays de connaissances par une fin d'aprèsmidi printanière à deviser, écrire des cartes postales et nous désaltérer à la cerveza, au gîte-presbytère de Sant Ibanez de Valdeiglesias, où le repas s'est achevé par des chants magnifiques menés de main de maître par Henri. La soirée s'est terminée par une messe expéditive dans une église remplie aux trois quarts alors que le village ne compte guère plus d'une cinquantaine d'habitants.

Quels excellents souvenirs de ces soirées à Itero de la Vega, à Leon, à Villalcazar de Sirga où nous avions dans notre chambrée le champion du monde des ronfleurs que nous avions surnommé Da Silva et qui peut s'ennorgueillir d'avoir fait dormir un jeune pèlerin sur le parvis de l'église de Vilalcazar de Sirga où la température au petit matin avoisinait zéro degré.

C'est à SAHAGUN que j'ai perdu ma CB, et à Puente Villarente, à l'albergue San Pelayo ou encore à Villar de Mazarife et à Calzadilla de los Hermanillos que nous avons vécu des soirées décontractées et chaleureuses, partagées avec les pèlerines et pèlerins de la "caravane élastique".

Nous avons su rompre avec l'habitude de marcher en respectant autant que possible le timing pour visiter pendant deux bonnes heures le musée de la cathédrale de ASTORGA; Quelle merveille!

Ce que je décris-là est très injuste car un grand nombre de villes, villages et autres curiosités visités tout au long de ce magnifique parcours ne sont pas cités et méritent pourtant la même attention. La mezeta aux paysages grandioses ou de canyons dignes des meilleurs Westerns nous a ravis. Le spectacle des cigognes nous a comblés.

Tout cela pour dire que nous avons passé sans doute un des plus jolis mois de notre vie, sur ce tronçon fabuleux du Pèlerinage de Santiago de Compostella.

Dans quelques jours, je vous conterai ce que nous réalisâmes en 2009.20080520_camino-080520_9999_263.JPG

20080521_camino-080521_9999_140.JPG

Repost 0
Published by gebete.reidid.over-blog.com - dans Chemin de St Jacques de Compostelle
commenter cet article
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 14:56

Le 11 mai 2007, je quittai seul Cahors pour cheminer une vingtaine de jours jusqu'à PUENTE LA REINA, du moins le pensai-je ce jour-là. Nicole, mon épouse m'avait amené de Brest à Cahors pour reprendre le Chemin commencé en mai 2006 au Puy-en-Velay. Je me sentais correctement entraîné et j'étais plutôt confiant. Surtout que des amis m'ont accompagné ces derniers mois de mise en condition: une journée par semaine. C'est plus facile de se retrouver à plusieurs pour les randos d'entraînement, car certains jours où la météo n'est pas très clémente, si on est seul à devoir marcher pour marcher, on peut être tenté de reporter. Et puis nous avons découvert que nous aimions nous retrouver, nous découvrions la Randonnée et nous aimions visiter des sites plus ou moins remarquables dans le Finistère.

Mon sac faisait 14 à 15 kg, encore trop lourd... mais bon, c'est pari et bientôt j'arrive dans le Gers, il y pleuvait beaucoup à cette période-là. La terre glaise colle aux chaussures et le pas est lourd. J'avais confiance en mes chaussures spéciales randonnée, et faisais des rencontres, menant ma barque assez serainement. Tout allait plutôt bien quand au sixième jour je constatait que mon pied droit était légèrement douloureux. Je n'y ai pas accordé suffisamment d'attention car le septième jour de marche, entre CONDOM et EAUZE, j'ai beaucoup souffert. Arrivé difficilement au gîte d'étape, l'enclos d'Escoubet, le Domaine du Possible, je devais me rendre à l'évidence, aidé par les pèlerins qui faisaient étape avec moi, que mon petit doigt de pied était très infecté et qu'il fallait recourir aux soins d'un médecin. Ce que je fis le lendemain et le médecin m'a recommandé d'interrompre mon périple pour soigner le mal. Le coeur meurtri, j'acceptais la sentance du devoir d'abandon.

Rentré à Brest, je respectais deux mois de repos et soins ad hoc et reprenais l'entraînement avec les amis. C'est alors que nous décidames de reprendre le Camino à EAUZE en septembre pour un parcours de 20 jours devant nous faire atteindre Santo Domingo de la Calzada. Mes amis ont découvert que je n'étais pas du tout arc-bouté sur le fait de faire le Chemin seul. Ils étaient ravis de partager une telle expérience.

Le 28 août, nous étions quatre brestois au Domaine du Possible à Escoubet pour poursuivre mon aventure compostellane. Malheureusement, le 30 août 2007, nous devions nous retrouver à trois, Jean-Paul s'est fait un méchant lumbago en glissant sur le sentier humide lui interdisant toute forme de marche... La tristesse de la séparation a fait place aux aventures courantes et extraordinaires à la fois jusqu'à Santo Domingo de la Calzada.

Cette narration veut essentiellement faire un effet de loupe sur le fait que se lancer sur les chemins de Compostelle n'est jamais un challenge acquis d'avance.

Si vous êtes intéressés à connaître les anecdotes vécues lors de notre participation au Pèlerinage de Compostelle en 2008, je vous donne rendez-vous sur ce blog dans quelques jours...

20070511_chemin-Compostelle-2_9999_7.JPG

Repost 0
Published by gebete.reidid.over-blog.com - dans Chemin de St Jacques de Compostelle
commenter cet article
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 07:38

R0016286.JPGEn mai 2006, je me suis lancé sur le Chemin de Compostelle. Seul, je suis parti du Puy-en-Velay et j'ai atteint Cahors en 15 jours. J'ai eu des difficultés parce que mon sac à dos était trop lourd.

A Estaing, j'ai renvoyé chez moi, à Brest, par La Poste six kilos de matériel inutile. J'ai fait des rencontres enrichissantes et ce fut une excellente expérience puisque qu'à l'issue, je décidais de recommencer en mai 2007 à partir de Cahors pour 20 jours en visant Puente la Reina.

En 2005, jai effectué quelques entraînements pour connaître ma capacité à marcher sur des distances significatives plusieurs jours de suite. Les premières tentatives me démontrèrent que mon projet de pérégriner sur les Chemins de Compostelle n'était pas gagné. En effet, les premières randonnées que j'organisais, de 15 km me paraissaient terriblement longues et un maximum à mes capacités de piètre marcheur. Au bout de la sixième tentative, je commençais à tirer quelques conclusions négatives, mais un imprévu m'a obligé à allonger la distance programmée, et j'ai réalisé à l'insu de mon plein gré 18 km... Exploit que je n'aurais osé espérer et donc, la rando suivante a été prévue sur 18 km, et ça a marché! En fait, c'était plus dans la tête que dans les jambes la limite qui me bloquait. Ensuite, toujours seul, je m'imposait de faire des randos de 22 à 24 km une journée ^par emaine, puis deux jours de suite. J'ai appris à marcher et je pense que ces essais étaient nécessaire avant de se lancer dans l'aventure compostellane. je vous conterai la suite dans un prochain article pour décrire mon apparition sur le Camino en 2007 où tout n'a pas fonctionné comme prévu, à très bientôt, Didier

Repost 0
Published by gebete.reidid.over-blog.com - dans Chemin de St Jacques de Compostelle
commenter cet article
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 10:19

R0078775.JPG

Eau qui court à la Sainte Agathe, Mettra du lait dans la baratte.

Le mal se fait sans effort, naturellement, par fatalité. Le bien est toujours le produit d'un art.

Repost 0
Published by gebete.reidid.over-blog.com - dans Bretagne
commenter cet article
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 10:04

Le génie du Moyen-Âge est concentré dans l'art religieux. Car le Moyen-Âge est spirituel. Tout Breton doit faire le "Tro Breizh", pélerinage aux sept saints fondateurs. On honore Monseigneur Brieuc, Saint Tugdual, à Tréguier, à une demi-lieue de ce lieu est né Messire Yves. Yves HELORI est né en 1253. Après avoir étudié les lettres, le droit et la théologie à Paris et Orléans, il devient juge au diocèse de Tréguier. Pieux et juste, il rendait la justice aux pauvres comme aux riches, écoutant plus volontiers les pauvres. Juriste réputé, Yves intervient devant les tribunaux civils pour défendre les démunis... Il plaidait pour les pauvres sans y être prié... aussi l'appelait-on l'avocat des pauvres. Il affronte aussi les puissants... Son manoir familial de Kermartin et sa cure de Louannec deviennent des asiles où mendiants et malades trouvent aide et réconfort. Yves se prive de tout, mène une vie ascétique. Depuis 1291, ses talents de prédicateur attirent les foules. "Il prêchait toutes les fois qu'il trouvait quelqu'un à qui prêcher". Epuisé, il meurt le 19 mai 1303, à 50 ans. Parfaite expression de l'idéal de son temps, il est  canonisé dès 1347. Saint Patron des avocats, "Monseigneur Yves", est fêté le 19 mai. Yves Hélori représente bien l'idée de justice qui hante le Moyen-Âge chrétien car, comme dit l'adage, "Justice ne fut établie que pour charité". L'épée s'efface devant la balance de justice.IMG_2263.JPG

Repost 0
Published by gebete.reidid.over-blog.com - dans Bretagne
commenter cet article
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 22:53

R0076040

Alors que nous avons découvert le 12 janvier 2011 dans une clairière près de l'Elorn, une reproduction d'un mammouth,  espèce disparue de la surface du globe il y a 10 000 ans, voilà qu'on annonce le retour prochain du mammouth.... L'histoire est digne de "Jurassic Park". Des scientifiques japonais vont tenter de créer un mammouth par clonage. Ils souhaitent utiliser les tissus d'un animal trouvé congelé et conservé dans un laboratoire russe. Ils projettent d'introduire des cellules du mammouth, mort depuis des milliers d'années, dans des cellules énucléées d'un éléphant vivant afin de créer un embryon contenant de l'ADN de mammouth. On mettra cet embryon dans l'utérus d'une femelle éléphant en espérant qu'elle donnera naissance à un bébé mammouth, un mammoutheau.....

Repost 0
Published by gebete.reidid.over-blog.com - dans Bretagne
commenter cet article
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 07:10

Comment croire qu'on randonne bien dans cette région fabuleuse, unique et typique qu'est la Bretagne quand on tombe sur un authentique tyrannosaure ou encore sur un .... mammouth, non moins réel. On m'avait toujours dit que ces êtres préhistoriques ont disparu de notre planète depuis 65 millions d'années pour le roi des lézards tyrans et 10 000 ans pour l'éléphantidé à tête volumineuse. Je vous assure que ce jour-là, le 12 janvier 2011, aucun de mes partenaires de rando n'avait fumé quelque substance hallucinogène.... C'est la magie de nos périples pédestres en Bretagne et en Finistère pour nous mettre en condition afin d'affronter les merveilleux Caminos qui nous amènent invariablement vers le but majeur à Sain-Jacques de Compostelle.

R0076093.JPG

Repost 0
Published by gebete.reidid.over-blog.com - dans Bretagne
commenter cet article
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 23:42

Ce n'est pas parce que la bruine, la pluie ou encore la grisaille ont été les dominantes de cette sainte journée que nous n'avons pas su apprécier les nuances de gris sur la mer et dans les cieux à la Plage de Sainte Anne du Portzic....

La lumière bretonne n'a pas d'équivalent dans le monde, elle est différente d'une heure à l'autre, tout comme la mer qui ne stagne jamais à la même hauteur puisque les marées se succèdent interminablement, sans relâche, ça monte, ça descend, un même site voit se succéder nombre de paysages continuellement. Le ciel gris, parfois bas, de temps à autre parsemé de nuages plus blancs... ou plus sombres... évoque tant de souvenirs sans jamais provoquer la mélancolie. Pouvez-vous me dire pourquoi le moral des Bretons n'est jamais déprimé par les grisailles matinales bien épaisses? Pourquoi les débordements nuageux qui donnent des averses n'altèrent pas le nuancier de gris? Parce que le gris n'est pas monocolore, ni monotone, encore moins uniforme, le gris varie, le gris est évolutif, le gris est une couleur! Comme cette couleur n'est pas statique, on ne peut sombrer dans le désespoir, on a déjà hâte de savoir comment la lumière nous éblouira dans le quart d'heure qui vient...R0075350.JPG

Repost 0
Published by gebete.reidid.over-blog.com - dans Bretagne
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de gebete.reidid.over-blog.com
  • Le blog de gebete.reidid.over-blog.com
  • : la vie à Brest est dynamique, un IKEA, un tramway, Océanopolis, un stade nautique, un technopole, et des randonnées pédestres et cyclistes dans tout le Finistère. Les Chemins de COMPOSTELLE, La Loire à Vélo, le Chemin de Stevenson...
  • Contact

Recherche

Liens