Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juillet 2018 7 29 /07 /juillet /2018 07:22

Les chevaux de Guilers Equitation
On ne peut prétendre maîtriser un cheval tant qu'on ne se maîtrise pas soi-même!  Lorsque les mouches sont agressives, elles tentent de récupérer les sels minéraux présents sur la peau et dans la sueur; Les chevaux transpirent quand la chaleur ambiante est ...

Partager cet article
Repost0
9 avril 2018 1 09 /04 /avril /2018 10:41

une partie des textes qui accompagnent mes photos de l'Allée Couverte du Mougau-Bihan sont de Camille Bercot. Merci à elle.

L'allée couverte du Mougau-Bihan dans la commune de Commana (Finistère) est un ensemble mégalithique composé de 24 gros blocs de pierre. Exploré dès le XIXe siècle, lors de fouilles dont il ne reste aucune archive, ce monument a été daté, par comparaison, entre 3 000 et 2 500 av. J.-C. L'allée couverte a été classée par arrêté du 14 juin 1909. Ce monument est orienté nord-sud ce qui est une originalité pour ce genre de monument. Il est long de 14 mètres, et composé de parois de granite juxtaposées ; ces « piliers » étant distants de 1 à 1,30 m les uns des autres. Cette allée est composée de 18 orthostates de granit et de 5 dalles de couverture.

Le « plafond » est formé de quatre dalles presque horizontales, la cinquième recouvrant la cellule au nord. La 5e dalle ne couvre pas la « chambre funéraire » mais une cellule terminale dite "Cella" qui donne sur le sud. L'« entrée » est située au nord. Sa largeur est moindre, car elle est à demie fermée par un pilier placé obliquement.

Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)

L’allée couverte, endroit mystique à souhait et empreint d'authenticité est un site est très intéressant car préservé et bien mis en valeur. Il s'agit là d'un trésor bien caché... Cette allée couverte, aussi appelée" Al lia vaen" ou plutôt "Al Liac'hven" qui voudrait dire Mégalithes est longue de 14 m et est construite de  24 mastodontes blocs de granite, certainement importés, car nous nous trouvons sur un sol schisteux.

A l'origine, l'allée devait être plus longue, peut-être entourée de menhir, et comprenait sûrement tertre et péristalites. Ce que nous pouvons admirer là est le squelette du monument d'origine. Cette allée couverte est exceptionnelle par le grand nombre de gravures qui y ont subsisté. Mais la particularité de ce monument, est que ces représentations, ordinairement présentent dans la Cella lorsque l'on parle de Prajou-Menhir à Trébeurden, se trouvent ici dans la chambre funéraire. Nous voici essayant d'entrer dans la tête d'un de nos ancêtres graveurs.

Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)

Quelle émotion de pénétrer dans l'allée, et d'apercevoir ces gravures crées par nos ancêtres et marquées dans la pierre depuis 5000 ans et toujours là! Une représentation féminine : Les deux paires de seins, invoquant le culte de deux déesses (Mère, filles) ce qui est assez courant dans les dolmens et allées couvertes de la même époque. Par comparaison avec d'autres allées couvertes, on pense qu'elle a été édifiée au Néolithique Final, approximativement aux alentours de - 3 000 ans av J-C. Les représentations gravées dans la pierre, de probables "poignards à soie",  nous prouvent que des échanges avec le monde méditerranéen existaient.

Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)

Cette datation en a été déduite par l'étude d'autres monuments caractéristiques, tel que la magnifique Allée Couverte de Prajou-Menhir à Trébeurden (22) qui porte des gravures similaires, et est également daté de cette période. Car malheureusement, d'après les écrits de Mr CH Léger (Archéologue de la fin du XIX et du début du XXème Siècles), des fouilles ont été effectuées au milieu du XIXème Siècle par une équipe d'étrangers dont nous ne retrouverons aucunes traces.

Un archéologue (du début du XXème Siècle) rapporterait la présence d'une magnifique pierre dressée anthropomorphe sur lequel, apparaissait "un homme tendant une lance". D'après lui, ce menhir fut débité et servit à agrandir la route...

Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)

L'entrée de l'allée est située au Nord, donnant l'accès à la chambre principale ou funéraire, longue de 10 m. L'hypothèse de l'existence d'un vestibule, juste avant son entrée rétrécie (Comme à Prajou-Menhir) est avancée. Une cellule terminale appelée "cella", permettait à nos Ancêtres d'y déposer des offrandes, elle donne sur le sud.

Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)

Les nombreuses gravures de "pointe de lance", parfois bien différentes dans la forme, sont présentes tout le long de la chambre principale. Elles représentent la force, la virilité et le pouvoir. L'arme qui donne la force et une certaine puissance était sans doute utilisée par les hommes bien nés, en haut d'une hiérarchie mise en place depuis le début du Néolithique. Ces gravures ont été probablement rajoutées à la fin du Néolithique ou au début de l'Âge du bronze, lors de réutilisation du monument. On notera les deux techniques de gravures, l'une par bouchardage, c'est à dire creuser la pierre par piquetage tout autour de la gravure créant ainsi le relief qui deviendra sculpture ou l'autre, par gravure directe, c'est à dire creuser directement la pierre. C'est deux techniques paraissent complémentaires.

Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)

D'ailleurs un vieil emblème est mis en valeur par bouchardage, majestueusement gravé sur la dalle de chevet, séparant la Cella de la chambre principale. Présente depuis le début du Néolithique, la représentation de la Hache polie évoque le pouvoir et la domination telle que l'homme contraignait la nature...

Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)

L'absence de résultats ou d'écrits des fouilles ne permet malheureusement pas d'imaginer des pistes qui nous aideraient à comprendre ce que symbolise ce sublime monument. Sur nos terres bretonnes, nous ne retrouvons pas d'ossements, le sol étend très acide. Par contre, en région parisienne où le sol est calcaire, plus propice à la conservation des restes, certaines fouilles de ce genre de monument ont mis en valeurs plus de 300 squelettes. Ainsi s'agissait il du site où la tribu entière était inhumée?

Hommes, femmes et enfants sont encore protégés par les grosses pierres du dolmen, cette sépulture reste un lieu de culte. Les efforts qui ont permis de construire un tel édifice n'étaient pas vain, il est toujours là... Témoin de la force et du courage de nos ancêtres... Un moment simple, où l'émotion nous étreint... dans notre si belle région.

Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Partager cet article
Repost0
29 mars 2018 4 29 /03 /mars /2018 19:01
Partager cet article
Repost0
29 mars 2018 4 29 /03 /mars /2018 19:00

Le Pays de Abers étonne et charme par la diversité de ses paysages.

Partager cet article
Repost0
29 mars 2018 4 29 /03 /mars /2018 18:58

Le Pays des Abers
Le Pays des Abers nous étonne et nous charme par la
diversité de ses paysages. Une marche le long de l’Aber Wrac’h, le plus grand
des deux abers et une randonnée le long de l’Aber-Benoit, le plus sauvage
permettent d’apprécier la richesse naturelle incompar...

Partager cet article
Repost0
5 février 2018 1 05 /02 /février /2018 17:16

"L'âme de nos marins plane sur l'océan, le l'ai vue ce matin sous l'aile d'un goéland", l'âme des marins - Freddie Breizirland

Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France

Mémorial National des marins morts pour la France - Marine nationale - Marine marchande - Marine de pêche - Pointe Saint-Mathieu (Pays d'Iroise) - Hommage aux marins disparus - le devoir de mémoire

Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France

Ce monument national, voulu par l'amiral Guépratte, député du Finistère, a été inauguré le 12 juin 1927 par M. Georges LEYGUES, ministre de la marine.

Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France

"L'ouragan de leur vie a pris toutes les pages, et d'un souffle, il a tout dispersé sur les flots." Victor Hugo -Oceano Nox)

Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France

Trois ombres, silhouettes évoquant des corps, des bateaux, des barques ou des tombes. Trois silhouettes comme le sont les trois marines: Nationale, Pêche, Marchande.

Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France

Dominant un vieux fortin du XIXème siècle, une stèle haute de dix-sept mètres, sculptée par René Quillivic, traduit de façon poignante la douleur morale et la tristesse d'une femme en deuil face à l'Océan.

Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France

Le fortin est un lieu de granit, de verre et de métal, propice au recueillement. Le sol sombre, ourlé de lumière, emmène le visiteur dans une expérience saisissante de vide. Les parois des cryptes reçoivent, au gré des donations des familles, les photographies des marins morts pour la France, disposées sans hiérarchie ni priorité. Le site internet www.auxmarins.net relate l'histoire de chaque marin et rend accessible à tous la découverte de ce lieu de mémoire.

Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France

"Les guerres prennent naissance dans l'esprit des hommes, c'est dans l'esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la Paix" - Acte constitutif - 1946

Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France

Lors de ma visite du cénotaphe le 2 février 2018, j'ai eu la surprise de reconnaître la photo d'un ami: Bernard TANGUY.

Fils de Henri, pharmacien chimiste en chef de la Marine, et de Monique Elia Victorine Servel, Bernard naît le 29 janvier 1950 à Indret.

En compagnie de ses sœurs et frères (Anne, Philippe, Bruno et Véronique) et au gré des mutations de leur père, la famille vit successivement à Ferryville, près de Bizerte en Tunisie de 1952 à 1955, à Brest de 1956 à 1960, à Toulon de 1961 à 1964 et à Arolo di Leggiuno en Italie de 1964 à 1970.

Sa scolarité débute à Ferryville en maternelle chez les sœurs puis se poursuit à Brest à l’école "Jean Macé", à Toulon à l’école "Bon Accueil" des pères salésiens  puis "Saint-Joseph" des maristes, à Varèse au lycée européen. C’est enfin au lycée privé et en pensionnat à Béziers que Bernard passe son baccalauréat français.

Après avoir obtenu un baccalauréat scientifique, il entame, de même que son frère Philippe, des études de médecine mais ce n’est pas sa vocation et il les arrête au bout de deux années. Sa vocation est de devenir pilote. 

Le 2 janvier 1973, Bernard s’engage dans la Marine nationale pour une durée initiale de sept ans (matricule : 0573..124).

Mémorial National des marins morts pour la France

Destiné à l’aéronautique navale, il suit l’enseignement dispensé par le "Cours préparatoire à l’Aéronautique Navale" à Saint-Raphaël (83).

Après deux stages de préparation à l’école de pilotage de la "Base Aéronautique Navale (B.A.N.) de NîmesGarons" (30) et au "Centre École de l’Aéronautique Navale (C.E.A.N.) de Rochefort" (17), il entre à l’école de pilotage de laBase aérienne de Cognac (16) en septembre 1973. Après une transformation sur hélicoptère à l’école de spécialisation de l’"Aviation Légère de l’Armée de Terre" (A.L.A.T.) à Dax (40) et un stage de vol sans visibilité à l’"Escadrille 22 S" de la "B.A.N. Lanvéoc Poulmic" (29), il est breveté pilote d’hélicoptères le 26 mars 1975 et rejoint l’Escadrille 23 S à la "B.A.N. Saint-Mandrier" (83). Il y effectue notamment la mission "Saphir" en océan Indien à bord des porte-avions "Clémenceau" et "Foch". En 1980, il rejoint la "Flottille31 F" et se spécialise sur le nouvel hélicoptère de lutte anti-sous-marine : le Lynx WG 13.

Qualifié commandant d’aéronef toutes missions, il embarque sur la corvette "Dupleix" en septembre 1982 et participe à plusieurs missions "Olifant" au large du Liban.

Le 29 novembre 1983 à 18 heures 32,  le maître principal Bernard Tanguy perd la vie lors d’un accident aérien survenu au large de Beyrouth. L’hélicoptère WG13 Lynx qu’il pilote assure une liaison entre la terre et la corvette "Dupleix", unité membre de la Task Force 452, au large des côtes libanaises.

Il totalise 2532 heures de vol dont 238 de nuit et 1389 appontages dont 203 de nuit. 

Mémorial National des marins morts pour la France

Dans sa lettre de condoléances adressée à son épouse, le commandant de la corvette "Dupleix" parle d’un ami, d’un camarade, apprécié pour des qualités professionnelles, son grand art du pilotage et sa grande curiosité intellectuelle. 

L’épave de l’hélicoptère est ramenée en surface le 22 novembre 1984 au cours d’une mission réalisée par plusieurs bâtiments de la Marine nationale en collaboration avec l’institut français de recherche pour l’exploitation des mers (IFREMER). Au terme de l’opération, le corps de Bernard, resté aux commandes, est ramené à Fréjus un an après l’accident. La cérémonie religieuse célébrée en mémoire du disparu par l’Abbé Lassalvy, en présence de très nombreuses personnalités militaires et civiles, se déroule le samedi 4 février 1985 en l’église de Saint-André-de-Sangonis.

Il est inhumé dans le caveau familial à Saint-André-de-Sangonis où reposent maintenant son père, sa mère et son beau-frère qu’il considérait comme son troisième frère. 

Le samedi 8 octobre 2011, lors de la fête annuelle de Saint-Michel patron des parachutistes, Monsieur Bernard Douysset, maire de Saint-André-de-Sangonis, inaugure l’espace "Bernard Tanguy" près de la salle des fêtes de la ville. Son discours d’inauguration rend hommage à Bernard ainsi qu’à l’enseigne de vaisseau de première classe Pierre Grilli et au premier maître Christian Owsianka, tués lors de l’accident, et commence par cette phrase de Victor Hugo : "Ceux qui pieusement sont morts pour la Patrie, ont droit qu’à leur tombeau, la foule vienne et prie". C’est un jeune garçon de la famille de Bernard qui dévoile la plaque d’inauguration, son petit-fils Ewen.

Il était Premier-maître pilote.

Son unité : Dupleix/Lynx-277

Il a été décoré :

  • Médaille Militaire
  • Médaille de l'aéronautique
  • Médaille d'Outre-mer
    Il est décédé le 29 novembre 1983.
Mémorial National des marins morts pour la France
Partager cet article
Repost0
8 décembre 2017 5 08 /12 /décembre /2017 01:08

Carantec et l'île Callot
L'île Callot est une île bretonne située en face du port de
Carantec. Elle est accessible à marée basse par une chaussée qui se couvre et
se découvre avec la marée, ainsi que par la Passe aux Moutons, banc de sable
naturel sur lequel se trouvent les îles de...

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2017 4 07 /12 /décembre /2017 23:41

L'anse de Morgat, située en baie de Douarnenez, est limitée par la pointe des Grottes à l'est et la pointe du Kador (Beg ar Gador) à l'ouest. Elle abritait autrefois le port sardinier puis thonier de Morgat. Avec l'épuisement des ressources halieutiques, le port de pêche est devenu un port de plaisance. Morgat, ancien petit port sardinier au fond de la Baie de Douarnenez, accueille les plaisanciers. L'accès se fait par un chenal dragué et le port est protégé par une jetée de roches agencées en arc de cercle.

Morgat et le Cap de la Chèvre
Morgat et le Cap de la Chèvre
Morgat et le Cap de la Chèvre

Une plage de sable fin s'étend depuis le port et finit en galets côté est où le niveau du sable baisse depuis que les travaux d'agrandissement du port ont modifié les caractéristiques hydrodynamiques de l'anse de Morgat. C'est un ancien petit village de pêcheurs devenu port sardinier, puis thonier important dans les années 1960-1970, avant la régression des sardines, puis des thons. Il est peu à peu devenu une station balnéaire, à partir de la fin du XIXe siècle, sous l'impulsion d'Armand Peugeot.

Morgat et le Cap de la Chèvre
Morgat et le Cap de la Chèvre
Morgat et le Cap de la Chèvre

Alors qu'il vend des montres et des casquettes dans toute la presqu'île de Crozon, le voyageur de commerce Louis Richard s'installe à l'Hôtel Hervé, sur le port de Morgat en 1883. Tombé amoureux du site, de sa belle plage et ses grottes, il réussit à convaincre l'industriel Armand Peugeot, avec qui il a un lien de parenté, de l'aider à créer une station balnéaire qu'admireront les visiteurs mais qui inspire alors la plus grande méfiance aux autochtones. Une société de lotissement, la Société Richard et Compagnie, est fondée en décembre 1883. Elle rachète de nombreuses parcelles pour les riches désirant résider bourgeoisement dans une ambiance feutrée, et fait construire le Grand Hôtel de Morgat en front de mer.

Morgat et le Cap de la Chèvre
Morgat et le Cap de la Chèvre
Morgat et le Cap de la Chèvre

On peut toujours admirer, tout au long du boulevard de la Plage, les manoirs construits au XIXe siècle et début du XXe siècle par de riches familles parisiennes qui ont suivi la famille Peugeot. La commune abrite la « villa Ker ar Bruck » ou « villa de fer », maison réputée commandée par Maurice Desmaret et conçue par l'architecte belge Joseph Danly, à structure, charpente et bardage (plaques de fer galvanisé et peintes en blanc) métalliques, construite en 1889-1890. Armand Peugeot aurait en 1894 convaincu son ami parisien Maurice Desmaret, rentier, d'acheter une petite parcelle près de sa villa Bellevue, pour y faire construire cette maison démontable. Elle serait restée dans la famille Desmaret jusqu'à la fin des années 1970.

Morgat et le Cap de la Chèvre
Morgat et le Cap de la Chèvre

Les murs intérieurs sont doublés de bois et plâtre. Elle a été classée monument historique en janvier 2004. Elle semble être la dernière maison de ce type architectural répertorié en France, encore en bon état et habitée. L'autre modèle de Poissy, après avoir bien failli disparaître, verra sa réhabilitation achevée en 2019.

Morgat et le Cap de la Chèvre
Morgat et le Cap de la Chèvre

Henri Boland a décrit son séjour au Grand Hôtel de la mer à Morgat en 1910. Paul Gruyer indique en 1911 dans un guide touristique que « Morgat est une des stations balnéaires les plus fréquentées de Bretagne et la mode semble s'y porter de jour en jour. On y trouve des hôtels munis du confortable moderne et de belles villas. La vie y est plutôt chère et les familles modestes s'installent de préférence au bourg de Crozon ».

Morgat et le Cap de la Chèvre
Morgat et le Cap de la Chèvre
Morgat et le Cap de la Chèvre
Morgat et le Cap de la Chèvre

Pendant la Belle époque des correspondances automobiles étaient organisées pendant la saison estivale depuis la gare de Châteaulin pour desservir directement Morgat ; dans la décennie 1930, ces mêmes correspondances étaient organisées depuis la gare de Quimper. Quant aux liaisons avec Brest, elles furent uniquement assurées jusqu'en 1912 par un bateau à vapeur qui appartenait à un hôtelier de Morgat.

Morgat et le Cap de la Chèvre
Morgat et le Cap de la Chèvre

Le Cap de la Chèvre (ou Beg penn ar roz en breton) est le cap méridional de la presqu'île de Crozon, dans l'ouest de la Bretagne. Orienté vers le sud, ce cap fait face à la côte nord du cap Sizun et ferme la baie de Douarnenez (limite Nord-Ouest de la Baie). Ce site classé pour son paysage exceptionnel, faite partie du Parc naturel régional d'Armorique.

Morgat et le Cap de la Chèvre
Morgat et le Cap de la Chèvre

Un cromlech situé près du Cap de la Chèvre fut acheté en 1882 par le sénateur et historien Henri Martin. Le Cap de la Chèvre, en tant que pointe avancée sur l'Atlantique est un lieu stratégique d'observation de la mer. Le site, isolé du reste de la population de Crozon, contrôle l'entrée de la Baie de Douarnenez, et la présence militaire y est très ancienne. Un corps de garde et une batterie de canons y étaient implantés sous la Royauté.

Morgat et le Cap de la Chèvre
Morgat et le Cap de la Chèvre

Peu de temps avant la seconde guerre mondiale, une imposante batterie d'artillerie côtière y a été construite, intégrée par la suite au Mur de l'Atlantique pendant l'occupation. Il en reste quelques traces, ainsi que des trous d'obus datant du baroud d'honneur du général allemand Erwin Rauch lors des violents combats de la Bataille de Brest. Ce dernier, acculé au cap, a été fait prisonnier par l'US Army lors de la reddition des allemands les 17 et 18 septembre 1944.

Morgat et le Cap de la Chèvre
Morgat et le Cap de la Chèvre

En 1971, un Sémaphore moderne y a été reconstruit par la Marine nationale, le précédent ayant été détruit pendant les combats de 1944. Le sémaphore actuel assure une surveillance maritime et aérienne de la Baie de Douarnenez. Cette baie est l'une des meilleures zones de mouillage pour les navires de commerce cherchant un refuge entre la Manche et le Golfe de Gascogne. C'est également une baie très fréquentée par les navires de plaisance et de pêche.

Morgat et le Cap de la Chèvre
Morgat et le Cap de la Chèvre

Près du sémaphore, un Mémorial de l'Aéronautique Navale, a été édifié dans un des 4 encuvements de la batterie côtière. Il est dédié aux 646 marins morts en service aérien commandé. Une plaque commémorative en l'honneur de la 3e armée (USA) s'y trouve également.

Morgat et le Cap de la Chèvre
Partager cet article
Repost0
29 octobre 2017 7 29 /10 /octobre /2017 01:09

mon neuvième album sur ipernity (18 images sur le Finistère)

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2017 3 18 /10 /octobre /2017 10:23

on passe sans transition de Saint-Renan à Trégarvan, puis à la Vallée des Saints et au Port de Brest...

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de gebete.reidid.over-blog.com
  • : la vie à Brest est dynamique, un IKEA, un tramway, Océanopolis, un stade nautique, un technopole, et des randonnées pédestres et cyclistes dans tout le Finistère. Les Chemins de COMPOSTELLE, La Loire à Vélo, le Chemin de Stevenson...
  • Contact

Recherche

Liens