Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 mars 2019 3 13 /03 /mars /2019 02:02

Le Pays de Brest est un pôle métropolitain au nord-ouest du département du Finistère. Les deux plus grandes villes sont Brest et Landerneau. Il se compose de 103 communes regroupées en sept intercommunalités. Je vous présente des images de Rives de Penfels, de Camaret, de Lanrivoaré ou du Conquet.

le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29

des images de Camaret, de la Presqu'île de Kermorvan, du port de Brest ou du quartier de Saint-Marc.

le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29

des images de Ploudaniel, de l'Abeille Bourbon, de la plage du Moulin Blanc, ou de Plounéour-Trez.

le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29

des images du Port de la Marina du Château, du Quai Commandant Malbert, du vallon du Stang Alar, ou d'Argenton.

le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29

des images de la goélette La Recouvrance, du Vallon du Stangalar, de la Rade de Brest (coucher de soleil), du phare du Four (Roches d'Argenton), du port de Brest ou du port du Moulin Blanc

le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29

des images du port de Brest et du port d'Argenton.

le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29

des images de l'ancre de l"Amoco Cadiz à Portsall, du  port de pêche de Brest, de la Place de la Liberté, du port du Moulin Blanc, du Pont Albert Louppe et du port d'Argenton.

le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29

des images du vallon du Stang-Alar, de Saint-Marc, de Plougastel-Daoulas, du port de commerce, de Goesnou ou du Boulevard Montaigne à Brest.

le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29

Images du Bouulevard Clémenceau, de Kérinou (porte de la Brasserie), de Saint Marc, du Téléphérique, de la campagne du côté de Ploudaniel ou la plage du Trez-Hit.

le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29
le Pays de Brest fin 2018 vu par GBT29

Partager cet article

Repost0
20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 23:24

Le char à voile est un sport de conduite d'un véhicule à roues propulsé par une voile. Il est pratiqué sur les grandes plages de sable. Les vélicaristes sont de plus en plus nombreux.

Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon
Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon

La première utilisation connue du char à voile est attestée en Égypte antique, où il est apparemment construit pour transporter des matériaux et se déplacer rapidement. Les Chinois ont des chariots poussés par le vent depuis le VIe siècle sous la dynastie Liang, puis ont monté des mâts et des voiles sur de grandes brouettes.

Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon
Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon
Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon

L'ingénieur Jason Renet, réinvente le concept en Hollande à la fin du XVIe siècle en construisant un navire sur roue qui transporta Vingt-huit personnes sur 75 km à une vitesse moyenne de 37 km/h entre Scheveningen et Petten sur les plages de la mer du Nord. Par la suite cette invention sera utilisé à des fins utilitaires de transport de matériaux et pour se déplacer rapidement.

Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon
Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon

La pratique ludique remonte à 1898. On la doit aux frères André et François Dumont, en Belgique, à Coxyde, qui fabriquent les premiers chars à voile destiné spécifiquement à une utilisation ludique et sportive. Dès 1905 le char à voile sort des frontières de la Belgique et s'invite sur les plages du nord de la France, Hardelot-Plage, Le Touquet, Berck. La première compétition officielle s'est déroulée en Belgique en 1909 à La Panne.

Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon
Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon
Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon

Louis Blériot qui possède une villa à Hardelot, s’intéresse à cet engin et construit son propre modèle, il atteint par grand vent les 100 km/h. Devant l'engouement suscité par son engin, il le fait fabriquer en série dans ses usines et le nomme « Aéroplage ». La Première Guerre mondiale voit l’arrêt brutal, presque fatal de la pratique de l’Aéroplage. Il faut attendre la fin de la deuxième guerre mondiale pour que l’on ressorte les vieux engins et qu’on les remette au goût du jour. Ainsi, entre 1947 et 1950 avec Henry Demoury, dit « Pépé Demoury », meunier à Fère-en-Tardenois, le char à voile connaît une évolution importante lui faisant prendre un tour plus compétitif (toujours sous le nom d'aéroplage....).

Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon
Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon
Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon

Traversée du désert en char à voile : la 1ère traversée du désert organisée par le Colonel Du Boucher (Mauritanie/Sénégal) a lieu en 1967, Monique Gimel Debreucq, championne d’Europe classe 1 en 1967 a été la seule femme de l'expédition ; à la suite de ce raid, Monique est sollicitée par l'O.C.I. (Organisme de Coopération Industrielle) pour un projet d’implantation touristique hôtelière où le char à voile aurait été la distraction touristes, ainsi au cours d'une de ses missions l'amenant vers El Goléa, Monique a eu l'idée d'organiser une seconde aventure en char à voile dans le désert : une compétition sur 500 km ( la croisière des oasis ). Elle en a fait la reconnaissance terrain et la course a eu lieu à Pâques 1969 avec 12 chars à Voile identiques. Cette même année Monique Gimel est à nouveau championne d'Europe en classe 1 en Baie du Mont St Michel, la transmission télévisuelle en direct est alors animée par Michel Drucker.

Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon
Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon
Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon

Christian Nau, (Aventurier autour du Monde en char à voile et auteur de 11 livres qui concernent ses expeditions) a fait partie de l’équipée; Christian Nau a également réalisé une traversée en solitaire de Zouerate à Dakar en char à voile (de taille classe 2) en 1972.

Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon
Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon

Le char à voile se compose de deux éléments :

  • le châssis, composé d'une coque où l'on s'installe (assis ou allongé), d'un palonnier pour faire pivoter la roue avant avec les pieds, de deux roues arrière avec essieux, d'une roue avant.

  • le gréement, composé d'un mât qui se pose sur l'avant du châssis, une voile composée de lattes en résine et fibre de verre pour maintenir la voile horizontalement, d'une écoute (un cordage épais qui permet d'orienter la voile) et d'une bôme en métal pour faire la liaison entre l'écoute et la voile.

Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon
Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon

Records de Vitesse: 1989, Jean-Christophe Villedieu établit le record mondial de vitesse sur l'autoroute A13 à 85,55 km/h.

1991, Bertrand Lambert bat le record à Berck (Pas-de-Calais) en atteignant 151,55 km/h. Il détient toujours le record sur sable

2000, Tadeg Normand bat le record du monde (151,9 km/h, 16-6-2000).

2009, le 26 mars, sur le Lac d'Ivanpah aux USA, Le Greenbird - conduit par l'ingénieur britannique Richard Jenkins écrase le record de vitesse terrestre pour les véhicules propulsés par le vent. Le Greenbird est enregistré à 202,9 km/h, éclipsant l'ancien record de 116 mi/h, établi par Bob Schumacher en mars 1999 au même endroit.

Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon
Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon

Records de Distance : 14 juillet 2000, Virginie PARENTY, Anne-Marie Quêtu et Anita Vermeulen battent le record du monde de distance en 24h00 en classe 3 avec 1314,75 km sur la plage de Marck, battant ainsi le record masculin détenu depuis plus de 17 ans (1299 km)

14 juillet 2000, Christophe LEFEBVRE, Bernard MOREL et Jean-Claude MOREL établissent le record du monde de distance en 24h00 en classe 2 avec 1521,66 km sur la plage de Marck

Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon
Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon

Partager cet article

Repost0
30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 14:55

Le Phare du Créac'h. Allumé en 1863, électrifié en 1888, ce phare, identifiable par ses bandes noires et blanches est le 2e phare le plus puissant du monde. Situé sur la côte Ouest de l'île, il guide les navires dans le rail d'Ouessant, et signale l'entrée dans la Manche. C’est le plus puissant d'Europe. Le phare fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par arrêté du 23 mai 2011. À proximité se trouve sur un éperon rocheux une corne de brume installée en 1867: actionné depuis le phare, un dispositif achemine l'air jusqu'à la corne d'où il sort en émettant un son extrêmement puissant (d'une durée de 2 secondes toutes les 10 secondes) ; elle est surnommée vache à gibois tant son son rappelle un meuglement de ruminant; son son, par temps de brume, retentit dans toute l'île. Le phare du Creac'h abrite à ses pieds un musée des phares et balises.

Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux

Tous les phares de l'île sont télécontrôlés à partir du Créac'h.

Le phare du Stiff est construit en 1695 sous Vauban, sur la côte nord-est de l'île. Il est allumé en 1700. Il surplombe l'île dans sa partie la plus haute, avec la Tour radar.

Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux

Le phare de Nividic. Construit entre 1912 et 1936 à la pointe de Pern, arrêté 5 ans plus tard, il fut réhabilité et automatisé en 1959. C'est le Créac'h qui l'alimenta en électricité jusqu'en 1972, par le biais de pylônes en béton (toujours présents), qui supportaient le téléphérique reliant le phare à la terre. À cette date, une plate-forme fut construite pour permettre aux hélicoptères de le ravitailler en carburant.

Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux

Le phare de la Jument. Construit en 1904, au large de la pointe de Porz Doun, ce phare est classé dans la catégorie des enfers.

Le phare de Kéréon. Ce phare a été bâti sur le rocher de Men Tensel (pierre hargneuse), en 1907. Surnommé le Palace en raison de ses planchers en marqueterie, ses lambris de chêne de Hongrie et son mobilier de valeur, Kéréon fut le dernier phare monument érigé en mer.

Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux

Et si l’énergie verte était en réalité bleue ? C’est en tout cas ce que préfigurent les premiers projets atour de la captation des mouvements marins afin de produire de l’électricité. L’énergie hydrolienne promet d’ores et déjà une production dense et continue, des répercussions environnementales minimes et une hausse sensible de l’emploi. Que de raisons de suivre le courant.

Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux

Une hydrolienne est une turbine hydraulique qui capte les courants pour les transformer en électricité. L’innovation c’est aussi sortir des clous prévus pour le progrès. Cette technologie, très proche des éoliennes – qui utilisent l'énergie cinétique du vent – ouvre une nouvelle voie dans la transition énergétique, s’appuyant sur les courants marins ou fluviaux, une source régulière et inépuisable. Ici, la densité naturelle de l’eau est un immense avenage, puisque sa masse volumique est 832 fois plus élevée que celle de l'air (environ 1,23 kg·m-3 à 15 °C). En conséquence, malgré une vitesse de fluide en général plus réduite, la puissance récupérable par unité de surface d'hélice est beaucoup plus grande pour une hydrolienne que pour une éolienne.

Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux

A cela, il faut ajouter un élément de planification très utile lorsque l’on sait que la plupart des sources d’énergie renouvelable sont peu prévisibles, puisque les marées peuvent être calculées à l’avance. Le Service hydrographique et océanographique de la marine (Shom) est capable d’en prédire les fluctuations cent ans à l’avance. Les marées sont le fruit de l’attraction de la lune dont les mouvements sont connus avec une précision sans défaut. Aussi, les courants sont continus et relativement constants. L’énergie hydrolienne ne présente de plus aucune gêne pour les animaux marins puisqu’en général les hélices tournent entre 10-15 tours par minutes, soit 10 fois moins vite que les hélices d’un bateau. Autre point positif : la quasi-totalité de la structure de l’hydrolienne est située sous l’eau (elle est composée d’une base qui permet de la fixer au sol et d’un rotor qui tourne avec l’énergie cinétique des courants marins, et l’électricité produite est envoyée sur terre par des fils électriques posés au fond des océans). Les réserves esthétiques posées par certains citoyens, accusant les éoliennes de dégrader le paysage national, sont ainsi elles aussi de l’histoire ancienne. Il faut également noter que les hydroliennes sont beaucoup plus petites que les éoliennes pour une même puissance.

Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux

Les potentiels des courants marins sont très importants. Le potentiel européen exploitable serait d'environ 12,5 GW (dont 2,5 GW sur les côtes Françaises), soit l'équivalent de 12 réacteurs nucléaires de 900 MW. Ce qui représente la consommation continue de 6 à 8 millions d’habitants. EDF a développé les deux premiers modèles de turbine hydrolienne DCNS/OpenHydro, qui ont été immergés avec succès, en janvier 2016, à près de 40 mètres de profondeur au large de Paimpol-Bréhat. Chaque turbine pèse environs 300 tonnes pour 16 mètres de diamètre. Elle est fixée sur un socle de 900 tonnes pour résister aux puissants courants marins qui circulent dans cette zone. C’est la première ferme hydrolienne expérimentale au monde. Ces deux machines pourront produire 1 mégawatt (MW) d'électricité, ce qui correspond à l'approvisionnement en énergie de 1 500 foyers.

Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux

La mise à l’eau de l’hydrolienne représente une étape importante de ce projet de parc démonstrateur hydrolien mené par EDF. La prochaine opération sera le raccordement de la turbine au réseau électrique. Un autre parc est en projet et devrait être installé à « Raz Blanchard » à la pointe ouest du Cotentin. Là, les courants sont bien plus forts qu’en Bretagne nord et c’est donc le site idéal pour entamer une production industrielle. Le troisième et dernier volet consacrant le début de l’exploitation de fermes pilotes d’hydroliennes devra avoir lieu au plus tard le 20 mars 2017. Une PME quimpéroise plus modeste, Sabella, a elle immergé la première hydrolienne « D10 » en face de l’île d’Ouessant en juin 2015. Elle a généré plus de 50 MWh d’électricité en conditions d’exploitation réelles. « Un contrat d'exclusivité avec un développeur philippin est en cours de signature. (…) Il devrait aboutir dans le courant de l'année », indique son dirigeant.

Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux

Ces projets démontrent en tout état de cause le potentiel significatif d’une filière industrielle encore aujourd’hui à peine émergente. Les promesses sont également élevées en matière d’emploi, l’énergie hydrolienne pourrait permettre de créer jusqu’à 10 000 emplois en France à l’horizon 2030.

À l'horizon 2030, les îles de Molène, Ouessant et Sein, situées au large du Finistère, en Bretagne, devraient être alimentées à 100 % par des énergies renouvelables.

Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux

"Nous lançons aujourd'hui le processus de transition énergétique" sur les trois îles, a annoncé le maire de Molène lors d'une présentation du programme environnemental de l’Association des îles du Ponant (AIP), au début du mois de septembre. À l'horizon 2030, les îles de Molène, Ouessant et Sein visent ainsi un objectif de production d'électricité grâce à des sources d'énergie à 100 % renouvelables, un programme pionnier soutenu par la région Bretagne et le gouvernement.

Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux

Des îles fragilisées par le changement climatique - Alors que ces territoires sont particulièrement vulnérables aux effets du changement climatique, notamment en raison de la montée du niveau des eaux, l’AIP a été lauréate d'un appel à projets de la région Bretagne et d'un autre de l'État, visant à promouvoir la transition énergétique. Les trois îles se sont ainsi engagées dans une démarche visant l'objectif du 100 % renouvelable.

Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux

Les trois îles prévoient d'installer des éoliennes et des panneaux photovoltaïques, d'améliorer les performances énergétiques du bâti existant, de moderniser l'éclairage public, de réduire les consommations d'énergie dans l'habitat privé, d'installer des bornes de recharge autonomes pour les véhicules électriques, ou encore de promouvoir l'élevage des poules pour réduire la part des déchets dans les ordures ménagères.

Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux

Actuellement, les trois îles sont alimentées par des centrales au fioul, tandis qu'Ouessant bénéficie d'un mix énergétique grâce à une ferme hydrolienne expérimentale vouée à se pérenniser. À terme, le programme a vocation à se décliner dans 12 des îles réunies au sein de l'Association des îles du Ponant.

Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux

La pointe de Pern est l'endroit le plus à l'Ouest de la France métropolitaine. L'ensemble du site de la pointe de Pern est protégé, y compris ses galets et ses rochers. Il est donc interdit de ramasser galets, fleurs, plantes...

Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux

Il serait inenvisageable de venir à Ouessant sans voir la pointe de Pern. Par tous les temps, elle offre un paysage magnifique qui reste gravé à jamais dans votre cœur. A défaut d'arbre, vous pourrez déambuler entre les rochers hirsutes en laissant vagabonder votre imagination pour découvrir quel animal ou autre se cache derrière ces blocs rocheux.

Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux
Venir à Ouessant pour en prendre plein les yeux

Partager cet article

Repost0
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 17:32

Allée couverte du Ribl, commune de Lampaul-Ploudalmezeau. Elle date d'environ 3 000 ans avant J.C, son nom est dû à un ancien cours d'eau. La chambre principale accessible du côté sud-sud-est, était formée de deux rangées de piliers parallèles supportant des dalles sur une longueur de 10 m.

Allée couverte du Ribl
Allée couverte du Ribl
Allée couverte du Ribl
Allée couverte du Ribl

Le premier pilier était placé obliquement pour marquer le seuil. Au fond de la chambre, nous pouvons encore voir, d'un côté une dalle de chevet perpendiculaire à l'axe du monument, de l'autre côté une cellule. Les découvertes réalisées lors des fouilles de 1923 et 1924 laissent penser qu'elle était encore utilisée à l’âge de bronze. Elle est classée monument historique en février 1940.

Allée couverte du Ribl
Allée couverte du Ribl
Allée couverte du Ribl

Allée couverte du Ribl, autrefois appelé Pont ar Bleiz, le Pont du Loup. (Commune de Lampaul-Ploudalmezeau).

Allée couverte du Ribl
Allée couverte du Ribl
Allée couverte du Ribl
Allée couverte du Ribl

Partager cet article

Repost0
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 01:11

Déchiquetée, rocheuse, chaotique par endroits, parsemée de dunes et de constructions, de criques et de plages, la Côte Sauvage de Plouescat s’étend de Porsgwenn à Poulfouenn. Elle est riche en vestiges de la préhistoire et de l’histoire, en sites naturels et en roches fantastiques.
Vestiges de la préhistoire : le grand menhir de Kamm-Louis, le menhir couché de St-Eden…
Traces de l’histoire : Kamm-louis et le combat de la Belle Poule, la figure de proue de la Sainte-Marthe, le corps de garde disparu, le magasin à poudre et les batteries côtières, les fours à goémon…
Sites naturels : les anses du Froudenn, de Menfig, de Kamm-Louis et du Kick, l’ile aux lapins, Poulfouenn, Thevenn Meur et Kepren.
Roches fantastiques : Roc’h-Men-Goubars et la sculpture marine du gisant, Feunteun ar Vir, Roc’h ar c’hi, Roc’h Paotred ar zabat, Roc’h-Koukoug.
Finistère Nord ; Plouescat ; Côte Sauvage ; Grands rochers extravagants.
La Côte Sauvage de Plouescat.

Plouescat et sa Côte Sauvage

Partager cet article

Repost0
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 01:11

Déchiquetée, rocheuse, chaotique par endroits, parsemée de dunes et de constructions, de criques et de plages, la Côte Sauvage de Plouescat s’étend de Porsgwenn à Poulfouenn. Elle est riche en vestiges de la préhistoire et de l’histoire, en sites naturels et en roches fantastiques.
Vestiges de la préhistoire : le grand menhir de Kamm-Louis, le menhir couché de St-Eden…
Traces de l’histoire : Kamm-louis et le combat de la Belle Poule, la figure de proue de la Sainte-Marthe, le corps de garde disparu, le magasin à poudre et les batteries côtières, les fours à goémon…
Sites naturels : les anses du Froudenn, de Menfig, de Kamm-Louis et du Kick, l’ile aux lapins, Poulfouenn, Thevenn Meur et Kepren.
Roches fantastiques : Roc’h-Men-Goubars et la sculpture marine du gisant, Feunteun ar Vir, Roc’h ar c’hi, Roc’h Paotred ar zabat, Roc’h-Koukoug.
Finistère Nord ; Plouescat ; Côte Sauvage ; Grands rochers extravagants.
La Côte Sauvage de Plouescat.

Plouescat et sa Côte Sauvage

Partager cet article

Repost0
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 01:11

Déchiquetée, rocheuse, chaotique par endroits, parsemée de dunes et de constructions, de criques et de plages, la Côte Sauvage de Plouescat s’étend de Porsgwenn à Poulfouenn. Elle est riche en vestiges de la préhistoire et de l’histoire, en sites naturels et en roches fantastiques.
Vestiges de la préhistoire : le grand menhir de Kamm-Louis, le menhir couché de St-Eden…
Traces de l’histoire : Kamm-louis et le combat de la Belle Poule, la figure de proue de la Sainte-Marthe, le corps de garde disparu, le magasin à poudre et les batteries côtières, les fours à goémon…
Sites naturels : les anses du Froudenn, de Menfig, de Kamm-Louis et du Kick, l’ile aux lapins, Poulfouenn, Thevenn Meur et Kepren.
Roches fantastiques : Roc’h-Men-Goubars et la sculpture marine du gisant, Feunteun ar Vir, Roc’h ar c’hi, Roc’h Paotred ar zabat, Roc’h-Koukoug.
Finistère Nord ; Plouescat ; Côte Sauvage ; Grands rochers extravagants.
La Côte Sauvage de Plouescat.

Plouescat et sa Côte Sauvage

Partager cet article

Repost0
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 01:11

Déchiquetée, rocheuse, chaotique par endroits, parsemée de dunes et de constructions, de criques et de plages, la Côte Sauvage de Plouescat s’étend de Porsgwenn à Poulfouenn. Elle est riche en vestiges de la préhistoire et de l’histoire, en sites naturels et en roches fantastiques.
Vestiges de la préhistoire : le grand menhir de Kamm-Louis, le menhir couché de St-Eden…
Traces de l’histoire : Kamm-louis et le combat de la Belle Poule, la figure de proue de la Sainte-Marthe, le corps de garde disparu, le magasin à poudre et les batteries côtières, les fours à goémon…
Sites naturels : les anses du Froudenn, de Menfig, de Kamm-Louis et du Kick, l’ile aux lapins, Poulfouenn, Thevenn Meur et Kepren.
Roches fantastiques : Roc’h-Men-Goubars et la sculpture marine du gisant, Feunteun ar Vir, Roc’h ar c’hi, Roc’h Paotred ar zabat, Roc’h-Koukoug.
Finistère Nord ; Plouescat ; Côte Sauvage ; Grands rochers extravagants.
La Côte Sauvage de Plouescat.

Plouescat et sa Côte Sauvage

Partager cet article

Repost0
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 01:11

Déchiquetée, rocheuse, chaotique par endroits, parsemée de dunes et de constructions, de criques et de plages, la Côte Sauvage de Plouescat s’étend de Porsgwenn à Poulfouenn. Elle est riche en vestiges de la préhistoire et de l’histoire, en sites naturels et en roches fantastiques.
Vestiges de la préhistoire : le grand menhir de Kamm-Louis, le menhir couché de St-Eden…
Traces de l’histoire : Kamm-louis et le combat de la Belle Poule, la figure de proue de la Sainte-Marthe, le corps de garde disparu, le magasin à poudre et les batteries côtières, les fours à goémon…
Sites naturels : les anses du Froudenn, de Menfig, de Kamm-Louis et du Kick, l’ile aux lapins, Poulfouenn, Thevenn Meur et Kepren.
Roches fantastiques : Roc’h-Men-Goubars et la sculpture marine du gisant, Feunteun ar Vir, Roc’h ar c’hi, Roc’h Paotred ar zabat, Roc’h-Koukoug.
Finistère Nord ; Plouescat ; Côte Sauvage ; Grands rochers extravagants.
La Côte Sauvage de Plouescat.

Plouescat et sa Côte Sauvage

Partager cet article

Repost0
9 avril 2015 4 09 /04 /avril /2015 01:11

Déchiquetée, rocheuse, chaotique par endroits, parsemée de dunes et de constructions, de criques et de plages, la Côte Sauvage de Plouescat s’étend de Porsgwenn à Poulfouenn. Elle est riche en vestiges de la préhistoire et de l’histoire, en sites naturels et en roches fantastiques.
Vestiges de la préhistoire : le grand menhir de Kamm-Louis, le menhir couché de St-Eden…
Traces de l’histoire : Kamm-louis et le combat de la Belle Poule, la figure de proue de la Sainte-Marthe, le corps de garde disparu, le magasin à poudre et les batteries côtières, les fours à goémon…
Sites naturels : les anses du Froudenn, de Menfig, de Kamm-Louis et du Kick, l’ile aux lapins, Poulfouenn, Thevenn Meur et Kepren.
Roches fantastiques : Roc’h-Men-Goubars et la sculpture marine du gisant, Feunteun ar Vir, Roc’h ar c’hi, Roc’h Paotred ar zabat, Roc’h-Koukoug.
Finistère Nord ; Plouescat ; Côte Sauvage ; Grands rochers extravagants.
La Côte Sauvage de Plouescat.

Plouescat et sa Côte Sauvage

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de gebete.reidid.over-blog.com
  • : la vie à Brest est dynamique, un IKEA, un tramway, Océanopolis, un stade nautique, un technopole, et des randonnées pédestres et cyclistes dans tout le Finistère. Les Chemins de COMPOSTELLE, La Loire à Vélo, le Chemin de Stevenson...
  • Contact

Recherche

Liens