Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 19:02

L'Hermione, frégate dite "de 12" (un seul pont de batterie armé de canons tirant des boulets de 12 livres, soit 6 kg), est un navire caractéristique de la guerre d'Amérique. La marine française aligne 60 bateaux de cette classe au 1779. C'est un trois-mâts de taille moyenne (longueur de coque= 44.20 m; largeur= 11.21 m). Certes, une frégate comme l'Hermione ne se risquait pas seule à défier un vaisseau de ligne, "roi des batailles" beaucoup plus lourd et supérieurement armé. Mais elle est rapide, maniable, "faite pour la marche".

P1170445-1

 

Pour cette raison, son rôle en escadre est d'aller "à la découverte" de l'ennemi ou des côtes, d'éclairer en avant de la ligne. Pendant le combat, elle porte ordres et contrordres et répète les signaux.

P1170295.JPG

Hors de l'escadre, évoluant en solitaire, la frégate est destinée à la surveillance des côtes, à l'escorte des navires marchands et à la chasse aux corsaires ennemis. Elle peut aussi transporter rapidement les personnalités (comme La Fayette en 1780).

P1170272.JPG

P1170302.JPG

550 navires ont été construits dans l'arsenal de Rochefort.

P1170244.JPG P1170294.JPG

L'Hermione a été choisie parce que cette frégate conduisit La Fayette en Amérique en 1780. L'Hermione combattit pour la naissance des Etats-Unis et symbolise une grande aventure de solidarité entre les peuples.

 

Au début des années 1990, après la reconstruction de la manufacture de cordages, la Corderie Royale, un groupe de passionnés issu du Centre International de la Mer et de la Ville de Rochefort crée l'Association Hermione-La Fayette et se lance le défi de redonner vie à l'arsenal maritime de Rochefort.

 

Il s'agit de reconstruire la frégate Hermoine, dans le respect de l'historicité, tout en appliquant les règles de navigabilité d'aujourd'hui et en assurant la visite du chantier et du navire.

P1170453.JPG

A l'issue de sa construction et d'un voyage inaugural aux Etats-Unis, le navire à flot dans la forme Napoléon III sera ouvert à la visite et effectuera des navigations épisodiques.

P1170243.JPG

Il faudra une quinzaine d'années pour reconstruire l'Hermione et pour trouver les 25 millions d'euros nécessaires à la fabrication du navire et à son équipement.

P1170298.JPG

L'opération est financée pour partie grâce aux collectivités, soutiens du projet, mais aussi avec les recettes propres de l'Association obtenues par les visites, les adhésions, les dons, la vente de produits dérivés, les partenariats avec les entreprises sponsors et mécènes. 

P1170252.JPG

 

L'Hermione est un symbole de réussite. Ses performences nautiques témoignent du haut niveau atteint par la construction navale française à la veille de la Révolution.

P1170402.JPG

Au plan des valeurs, grâce à La Fayette, elle porte vers le Nouveau Monde le message des Lumières et pratique efficacement à l'instauration outre-Atlantique de la première grande démocratie occidentale.

P1170249.JPG

D'un point de vue militaire, sa campagne américaine (mars 1780 - février 1782) est un succès. Elle remplit au mieux toutes les missions que l'on peut confier à un bateau de ce type: prise de navires marchands anglais, lutte contre les corsaires, assistance de la force navale (éclairage, liaison, transport, etc.), combat en duel ou en division (ainsi avec l'Astrée, commandée par La Pérouse, le 21 juillet 1781, dans l'estuaire du Saint-Laurent), participation indirecte à des engagements d'escadre (en mars 1781 et octobre 1782 devant la baie de Chesapeake).

P1170323.JPG

Promue estafette de l'escadre à Piladelphie en avril 1781, l'Hermione est d'ailleurs le seul navire de guerre français qui ait reçu à son bord le congrès américain au grand complet.

P1170347

 

Au terme de sa campagne américaine, l'Hermione rallie la baie de la Chesapeake en septembre 1781. Une opération d'une exceptionnelle envergure y est engagée depuis un mois. Durant cette grande bataille, chef d'oeuvre de vision stratégique, la marine et le corps expéditionnaire français sauveront la révolution américaine, ouvrant la voie à l'indépendance.

P1170425.JPG

Il s'agit d'une manoeuvre combinée entre Français et Américains, menée à la fois à terre et sur mer, avec des déplacements de troupes sur de très grandes distances. L'objectif est de faire converger en secret vers le sud du pays, en Virginie, assez d'hommes, de bateaux et de canons pour piéger le général anglais Cornwallis qui va s'enfermer dans la citadelle de Yorktown, le couper de la mer et l'obliger à capituler.

P1170437.JPG

Comme l'écrivit Rochambeau, artisan majeur de cette victoire, "c'est peut-être le hasard le plus extraordinaire que, pour une opération combinée des îles sous-le-vent (Antilles) et du nord de l'Amérique (Newport), nous nous soyons trouvés au rendez-vous dans la baie, au sud de l'Amérique, à une heure de différence!"

P1170333-1.JPG

 

Le comportement à la mer: un fin voilier. L'Hermione est une frégate, un navire de taille moyenne. Très manoeurvrante, elle est réputée pour sa stabilité qui lui permet de porter une voilure importante.

P1170433-1

Ses mouvements sont doux. Elle remonte bien au vent pour l'époque (67°C). Au près (allure qui consiste à se rapprocher de la direction du vent) elle peut marcher de 9 à 11 noeuds (20 km/h), au largue (à 120° environ de la direction du vent), à 13 noeuds (24 km/h) et au vent arrière à 11 noeuds. Elle vire remarquablement.

P1170332.JPG

Bordé, vaigre et ponts, la peau du navire. Quand la structure de la frégate et terminée, il faut l'habiller. Le bordé ferme la coque pour la rendre étanche.

P1170328.JPG

 

La pose des ponts rend possible le déplacement horizontal. La fixation du voyage renforce la structure. Mais auparavant, les charpentiers ont percé les sabords, ces ouvertures dans la coque qui permettent de tirer au canon. L'Hermione est un navire de guerre.

P1170280.JPG

La vie à bord: une organisation rigoureuse. En 1780, plus de 300 hommes devaient vivre sur un navire de 50 mètres de coque. La promiscuité était extrême et seule une discipline rigoureuse la rendait supportable. La frégate embarquait l'armement, le matériel et les vivres nécessaires pour une campagne de 6 mois. Chaque chose et chaque homme devaient être à leur place.

P1170364.JPG

Confection des voiles de lin. Au 18ème siècle, les voiles de l'Hermione étaient en chanvre ou en lin. L'Association s'est posé la question de voiles en tissu synthétique. Mais celui-ci est trop étanche à l'air et produirait une trop forte poussée sur la mâture avec un risque de casse.

P1170286.JPG

Le choix s'est porté sur des voiles en lin dont la maille est plus lâche et qui correspond à la technologie de l'époque. Ces voiles sont plus faciles à prendre en main pour les gabiers qui doivent les ferler (replier). Les tissus se présentent en laizes de 60 cm de large.

P1170267.JPG

Elles sont cousues à la machine par les voileries sélectionnées par l'Association. Les finitions sont faites à la main, sur le chantier devant le public. Les voiliers utilisent de nombreux outils, des aiguilles droites ou courbes, une paumelle pour pousser l'aiguille, des poinçons, un couteau, un épissoir et du fil à voile.

P1170340.JPG

 

Un défit technique: reconstruire aujourd'hui une frégate du XVIII° siècle. En 1779, 300 ouvriers environ ont construit l'Hermione dans un arsenal en pleine activité. Ils ont mis 6 mois. Aujourd'hui, 6, puis 10, puis 20 charpentiers (et plus s'il le faut) vont mettre 10 ans.

P1170313.JPG

A eux s'ajoutent, avec l'avancement des travaux, des menuisiers, des forgerons, des gréeurs, des voiliers, des cordiers, etc.   En 1779, les outils étaient mécaniques. Aujourd'hui, ils sont électriques. Les pièces montaient avec des bigues (mâts de charge) et des palans. Aujourd'hui, le pont roulant d'une capacité de 5 tonnes a mis en place les couples entièrement assemblés.

 

Le gréement dormant (qui sert à tenir les mâts) représente 7 446 mètres de cordages.Il comporte des étais tendus dans l'axe du navire, les haubans et galhaubans, qui tiennent les mâts dans le sens latéral en tirant vers l'arrière pour compenser la poussée des voiles.

P1170266.JPG

Le gréement courant est constitué de cordages dont le rôle est de manoeuvrer les voiles. Il représente 17 346 mètres de cordages. Les drisses hissent les vergues, les balanciers soutiennent leurs extrêmités. Les bras orientent les vergues et les voiles.  Les écoutes règlent les voiles en fonction de leur angle avec le vent. Les cargues servent à réduire la voilure. Les manoeuuvres courantes voient leurs efforts reliés par des poulies et sont amarrées à des taquets.

P1170284.JPG

La mise à l'eau. L'Hermione naviguera à nouveau. En 1779, l'Hermione fut construite sur une cale de l'arsenal. Cette cale avait une pente de 7° pour faciliter la descente du navire vers le fleuve. Le lancement par l'arrière s'est fait à marée haute. La quille a glissé dans une coulisse graissée, la coque maintenue droite par un bâti en charpente (le berceau).

 P1170300.JPG

Aujourd'hui, la réplique de la frégate est construite dans une forme de radoub. Celle-ci est actuellement fermée par un mur en madriers de béton. En 2012, un bateau-porte sera construit pour remplacer l'actuelle fermeture de la forme et le chenal menant à la Charente sera dévasé.

P1170336.JPG

Au terme de plusieurs semaines de mise en eau, au printemps-été 2012, l'Hermione flottera dans la forme avant que les derniers travaux de montage et de finition ne soient réalisés fin 2012. 

P1170446-1.JPG

 

P1170362.JPG

P1170378.JPG

Partager cet article

Repost 0
Published by Didier GEBETE - dans Coutumes et Traditions
commenter cet article

commentaires

OSBORNE 19/04/2015 17:16

Connait-on le noms de l'Equipage pour le voyage de 1780

didier-le-brestois 19/04/2015 21:48

ils (*) ont les documents à Rochefort, *: l'association qui a porté le projet de construire ce noble vaisseau

didier-le-brestois 11/07/2013 23:59


Merci Moune 17, tu me donnes envie de revenir à bord de ce magnifique vaisseau

moune17 11/07/2013 15:13


Nous venons de revisiter l'Hermione et cette fois  l'intérieur


En cherchant des infos je suis arrivée sur votre blog qui est fort intéressanr avec toutes ces belles photos et explications


Amicalement

didier-le-brestois 07/07/2012 12:54


merci, Cathy cordon bleu pour ton commentaire, ça fait toujours plaisir!

Cathy 07/07/2012 12:45


Bravo pour cet article complet sur l'hermione


Bon weekend

Présentation

  • : Le blog de gebete.reidid.over-blog.com
  • Le blog de gebete.reidid.over-blog.com
  • : la vie à Brest est dynamique, un IKEA, un tramway, Océanopolis, un stade nautique, un technopole, et des randonnées pédestres et cyclistes dans tout le Finistère. Les Chemins de COMPOSTELLE, La Loire à Vélo, le Chemin de Stevenson...
  • Contact

Recherche

Liens