Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Est-ce que l'Europe doit se doter d'un bouclier antimissile?

Le 20 novembre 2010, la France donne son accord lors du Sommet de l'Alliance atlantique, à Lisbonne, à la construction d'un bouclier antimissile dans le cadre de l'Otan, en complément de la dissuasion nucléaire. Est-ce la bonne réponse face aux incertitudes stratégiques du XXI ème siècle?

Les Européens ont-ils pris toute la mesure de la nouvelle posture stratégique mise en oeuvre par les Etats-Unis avec leur bouclier antimissile et leur glaive nucléaire.

200902200983_zoom.jpg

Depuis 1945, avec la naissance de la "bombe", l'arme de destruction massive avait réussi à dénaturer le concept classique de la guerre, le génocide ne pouvant plus être le moyen raisonné d'une politique raisonnable, les acteurs définissaient leur stratégie militaire en fonction de l'existence même de la "bombe". Ayant commencé son règne comme arme absolue de la guerre (Hiroshima, Nagasaki), la bombe s'était muée en arme de paix (guerre froide) lorsque son unique détenteur a perdu le monopole au profit d'un autre antagoniste. Pendant un demi-siècle, paradoxalement, la violence paroxysmique de la bombe a trouvé, dans le maintien du statu quo entre les puissances nucléaires, la seule fin pilotique à sa mesure: elle n'agissait plus que par ses virtualités, abandonnant le champ de guerre aux autres formes réduites de la violence.

Mais en ce début du XXI ème siècle, une nouvelle donne stratégique se redistribue avec de nouveaux acteurs. Malgré le TNT, quelques nouveaux Etats se sont dotés de l'arme nucléaire et d'autres se profilent à l'horizon, portés par la vague de la prolifération.

8955.jpg

Rappelons que lorsque la partie se jouait à deux, la dissuasion du fort au fort a fonctionné entre les Etats-Unis et l'URSS dans un équilibre précaire de la terreur. Au prix de 100 millions de morts chacun, soit le tiers de leur population, ils étaient assurés de se détruire mutuellement. Mais lorsqu'un acteur tiers, Cuba, est entré en jeu, cet équilibre a vacillé, en octobre 1962, avec l'affaire des missiles.

 

Ceci dit, est-ce que nous nous résignons à ce que l'Europe reste une ONG humanitaire? Essayons de comprendre quel est l'ambition de l'Union européenne à devenir une puissance politique capable d'avoir des positions diplomatiques et des capacités militaires d'ntervention.

En redescendant sur terre, récemment, on a bien vu que la tension en Libye était extrême, il a fallu intervenir en urgence pour éviter un bain de sang. Le ministre français des Affaires étrangères posait alors la question fondamentale à l'Union européenne sur ses choix, ses incapacités et son discours sur la défense. La défense européenne a-t-elle une existence, laquelle? Quel est l'espoir des Européens de peser au sein du concert des nations?

Les aspirations des peuples et leurs impressions devant la nécessité d'une défense sont souvent oubliés, pourtant ils sont primordiaux pour une réussite de l'Union. En février 2011, un sondage d'eurobaromètre montrait que 3 citoyens européens sur 4 étaient favorable à une politique européenne de sécurité commune (PESC) et 61 % sont favorables à une politique étangère commune. 2 citoyens européens sur 3 sont convaincus que la voix de l'Union européenne compte dans le monde et 1 Européen sur 2 se sent plus en sécurité parce que son pays est membre de l'Union européenne.  

SUE---rafale---CDG.jpg

70% d'entre nous expriment leur confiance dans leur armée, seulement derrière cette confiance réaffirmée un peu partout, les divergences se font à propos de défense européenne. Moins d'un Européen sur cinq pense qu'il faudrait mettre l'accent sur la politique de défense alors que plus de 2 citoyens européens sur 3 pensent que l'UE doit prendre en charge la défense contre le terrorisme ce qui nécessite, on le voit bien en Afghanistan, une véritable organisation de défense donc une authentique politique de défense. Les attentes sont réelles, parfois mal exprimées, et contradictoires. L'incompréhension des tenants et des aboutissants d'une véritable politique de défense règne encore en maitre chez ces citoyens européens ballotés, manipulés et déstabilisés par l'éclatement de la crise en Grèce et en Espagne.

high-tech-armee-felin-france.png

La méfiance qui s'exprime à travers ces attentes, souvent antagonistes, ne masque pas la principale difficulté pour mener une politique de défense européenne, il faut d'abord croire à l'Union européenne, croire à notre destin commun et ne pas le subordonner à nos destins individuels. Vaste programme dont les politiques, notamment français ne savent pas et ne veulent pas s'emparer. Le constat actuel n'est guère brillant.

EUROCorps.jpg

D'ailleurs, les élections nationales auxquelles nous venons de participer démontrent que les véritables enjeux n'ont pas été bien exposés ni débattus. Les citoyens se sont exprimés sur des problèmatiques franco-françaises alors que la plus grande parie du boulot de président de la République française est bien de contribuer à la construction europénne, de faire valoir la voix de la France au cours des travaux de mise en place d'une réelle force de frappe au sein d'une Europe fédérale. De ceci, est-ce que vous en avez reçu le moindre échos?

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de gebete.reidid.over-blog.com
  • Le blog de gebete.reidid.over-blog.com
  • : la vie à Brest est dynamique, un IKEA, un tramway, Océanopolis, un stade nautique, un technopole, et des randonnées pédestres et cyclistes dans tout le Finistère. Les Chemins de COMPOSTELLE, La Loire à Vélo, le Chemin de Stevenson...
  • Contact

Recherche

Liens