Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 décembre 2019 4 12 /12 /décembre /2019 22:53

1 - Bateaux à voile latine et avirons aux formes galbées et aux couleurs vives, les pointus participent à l’animation des ports varois et drainent toujours une foule de curieux ou d’estivants. Aujourd'hui bateaux de légende, ils sont  devenus des pièces rarissimes dans leur état d'origine. Les matériaux composites, les techniques modernes de la pêche ont bien failli avoir raison d’eux. Amateurs de vieux gréements et plaisanciers tentent de les remettre à l’honneur.

Venus du fond des âges, les pointus attestent de la science des charpentiers de marine qui leur donnèrent forme et  des équipages qui les armèrent (Provençaux, Liguriens, Napolitains ou Catalans). Bateaux de peine, riches d’une fabuleuse histoire, ils ont apporté leur pain quotidien à des générations de pêcheurs. Aujourd’hui perdus dans le flot anonyme des coques de plastique, ils ne veulent pas mourir.

Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence

2 - Ils doivent leur originalité à leurs formes galbées qui n’ont guère été modifiées depuis l’Antiquité. Ils appartiennent à la même veine que les galères, les tartanes, les chebecs, les felouques, la gourse de Toulon, la gourse de Nice dérivée du gozzo italien (barque Tyrrhénienne), la sétoise, la bette, la barque catalane, les barques d'Afrique du Nord, de Malte, de Grèce, les felouques génoises, et les barques du lac Léman.

Les pointus (synonyme de « Rafiaus) devraient leur nom à leurs formes effilées à leurs deux extrémités qui leur aurait été donné au début du XIXe siècle par des officiers de marine toulonnais séduits par ces bateaux construits à francs bords sur membrures sciées. (Sans doute par opposition aux embarcations de l’État dont la poupe était carrée).

Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence

3 - Les pointus, qui dans leurs grandes lignes se reconnaissent dans tous les ports de Méditerranée occidentale, présentent pourtant des touches locales, souvent singulières.

Les bateaux généralement employés sur les côtes de Provence sont des bateaux portant un seul mât avec une voile latine et un foc. Le pointu est une famille de barques de pêche traditionnelles de la mer Méditerranée. Le nom de pointu est utilisé dans le Var et les Alpes-Maritimes, la tradition locale à Marseille lui préférant le nom de barquette ou de bette.

La poupe (arrière) est pointue alors que la proue (avant) se termine par une extrémité d'étrave caractéristique, le « capian », et peut être prolongée par un éperon ou « mourre de pouar » (museau de cochon en provençal). À Marseille on parle d'abord de barquette marseillaise.

Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence

4 - Les pointus se caractérisent d'abord par une voile latine, puis par les fameux moteurs Baudouin, à commencer par le Y1 monocylindre de 5 cv en 1921.

Les bateaux employés par les pêcheurs et les bateliers de Toulon étaient des bateaux dits à éperon. Les bateliers de la rade ont trouvé plus commode pour ce service spécial de supprimer l’éperon tout en conservant à Favant la fargue relevée et pointue de ces bateaux. C’est ainsi que l’on voit des bateaux du type à éperon sans éperon.

Le bateau Toulonnais (genre catalan et relativement court)  mesure de 4 m. 50 à 6 m. 50 de longueur et sa largeur varie entre 0,37 et 0,42 de sa longueur et le creux est de 0,35 à 0,40 de la largeur. Ces bateaux portent des fargues. L’étrave et l’étambot sont recourbés en dedans et le capian se prolonge d’environ 0 m. 50 à 0 m. 60 au-dessus du plat bord.

Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence

5 - LA VOILE LATINE.

La voilure des bateaux dits à éperon se compose d’une voile latine enverguée sur l’antenne et d’un foc amuré sur l’éperon et le capian du bateau. La voile latine est une voile triangulaire caractéristique des rivages de Méditerranée. Le nom provient de l'ancienne expression italienne "vela latina" dans laquelle l'adjectif latino a été utilisé probablement avec l'ancien sens de "facile", "simple", "aisé", commun à l'époque médiévale. La navigation sous voile latine a été inscrite à l'inventaire du patrimoine culturel immatériel en France en 2018.

La voile latine est le gréement traditionnel du pourtour méditerranéen, il arme la barquette marseillaise, la barque catalane, la bette, le caïque, le chébec, le boutre, la felouque, la gourse, le mourre de pouar, le pointu et la tartane. C'est aussi le premier gréement des caravelles qui sont parties faire les grandes découvertes maritimes. La taille de l'antenne étant limitée par le poids des bois utilisés, ce seront les voiles carrées qui armeront les bateaux plus grands et qui rendront la navigation plus sûre. Bien que la forme des carènes des navires utilisateurs de la voile latine n'ait été guère favorable à la navigation au près, l'efficacité de la voile latine pour remonter le vent au près n'a pas été égalée avant l'invention de la voile bermudienne ou gréement Marconi.

Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence

6 - La voile latine a été utilisée sur tous types d'embarcations, depuis les modestes pointus jusqu'aux plus lourds dromons byzantins. Son gréement est ici composé d'une vergue appelée antenne. L'antenne, longue et mince, qui croise le mât en oblique est composée généralement de deux parties qui sont liées entre elles par des roustures. Ces deux pièces sont nommées la penne et le quart; ce dernier constitue la partie inférieure, il est plus rigide que la penne. L'antenne descend jusqu'à l'avant du bateau, où elle est fixée (point d'amure). Une voile pointue doit avoir pour elle un quart fort et la penne flexible, d’où le proverbe : Quar dé ferré penno défénou (Quart de fer, penne de fenouil).  Les bandes de ris sont hautes et parallèles à l'antenne. Il n'y a pas de bôme. Le principal avantage de la voile latine par comparaison avec des voiles carrées ou à bôme est de pouvoir, en actionnant le quart, fonctionner en trois dimension et en particulier se mettre par vent arrière perpendiculaire à la marche du navire.

Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence

7 - Au virement de bord, il faudrait donc changer l'antenne de côté par rapport au mât pour conserver un bon rendement. Dans les faits, il est très difficile, voire impossible de changer l'antenne de côté lors d'un virement de bord, car la longueur de la portion de l'antenne sur l'avant du mât est pratiquement toujours supérieure à la hauteur de ce même mât. cependant cette manœuvre de changement de côté appelée "gambillage" est pratiquée sur les petites embarcations inférieures à 10 mètres : face au vent lors du virement pour les gréement où l'emplanture du mat est au 1/3 avant (vètes, barquettes, rafiots...) en empannant et en faisant passer l'écoute de la voile devant le mât pour les barques catalanes. Lorsque l'antenne se trouve au vent, la voile est plaquée sur le mât, et son rendement est alors moindre.

Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence

8 -L’origine de la voile latine est inconnue, mais elle est peut-être la voile aurique la plus ancienne du monde. La voile latine semble remonter à l'Antiquité grecque ou, au plus tard, au IIIe siècle de notre ère. Dès le VIe siècle, la voile latine est la voile méditerranéenne par excellence. C'est la voile des Italiens, des Espagnols, des Provençaux, des Portugais, des Maghrébins. C'est la voile des "galères", des "tartanes", des "felouques" et des "chebecs", c'est aussi la voile arrière des vaisseaux de tout l'occident depuis l'invention des bateaux à 3 mâts à la renaissance. Les peuples latins l'ont amenée partout où ils ont navigué, c'est-à-dire dans le monde entier notamment en Amérique Latine et en Europe du Nord. La voile latine a joué un rôle primordial dans l'histoire des techniques de la voile, c'est elle qui est à l'origine de toutes les voiles axiales modernes. Elle est emblématique des rivages de Méditerranée. La pratique de cette voile, longtemps considérée comme le moyen de propulsion le plus efficace pour la navigation professionnelle, se retrouve aujourd'hui perpétuée par des particuliers ou par des associations culturelles ou sportives , dans les eaux territoriales de l’hexagone : Roussillon, pays d’Oc (Languedoc et Provence) et Corse.

Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence

9 - La navigation sous voile latine est appréciée pour sa simplicité et pour la maniabilité et la rapidité des bateaux. La coordination d'un équipage un à la barre, l'autre au « davans » est la seule exigence, à partir de 6 m de coque, pour maîtriser un outil qui s'accommode de tous les temps et de tous les vents. Les régatiers ont fait évoluer la forme de la voile latine, mais l'héritage se devine dans les gréements actuels, malgré les standards imposés des « monotypes » uniformes, soucieux d'égalité des chances de navigateurs parfois solitaires.

Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence

10 - LE CAPIAN.

Le capian à l’avant qui symbolise un attribut viril masculin. Ornés de leur Capian et arborant de fières couleurs, les Pointus portent en eux une fabuleuse histoire. Armés pour affronter les tempêtes de vent d'Est ou de Mistral, ils ont fait vivre des générations de pêcheurs. La forme des pointus est galbée et effilée aux deux extrémités, à l'avant se trouve le Capian, c'est une pièce en bois fixée à l'étrave, qui sert de bitte d'amarrage mais est aussi un symbole et une pièce essentielle à la gloire de ces bateaux.   La taille des pointus varie entre 4 et 9 mètres, voire plus. Ils arborent le plus souvent des couleurs vives, par exemple, bleue pour la coque et rouge pour la carène.

A l'origine le mode de propulsion était la rame, puis apparue la voile latine et le moteur à partir de 1913. L'apogée de l'utilisation des pointus se situa entre 1850 et 1930 , avec 663 pointus armés par 1600 marins pêcheurs en 1926. En dehors de cette utilisation, il servit aussi: De taxi entre Toulon et La Seyne - De bateau de course lors de régates au début du XIXe siècle - De bateau de la résistance lors de la 2ème guerre mondiale.

Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence
Les pointus de Provence

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de gebete.reidid.over-blog.com
  • : la vie à Brest est dynamique, un IKEA, un tramway, Océanopolis, un stade nautique, un technopole, et des randonnées pédestres et cyclistes dans tout le Finistère. Les Chemins de COMPOSTELLE, La Loire à Vélo, le Chemin de Stevenson...
  • Contact

Recherche

Liens