Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2020 7 14 /06 /juin /2020 19:51

En ce jour plutôt maussade de mercredi 10 juin 2020 nous nous sommes retrouvés cinq amis pour randonner dans la forêt de Landerneau à partir du village de La Forest-Landerneau puis remonter une petite rivière vers Malvézan et Judée. On a vu une souche sculptée (un aigle), des détritus le long des routes, des buissons magnifiquement fleuris d'églantiers ou de rosiers grimpants. Nous avons fait un tour sur la rive de l'Elorn au niveau de Ty Naod.

TALIESIN, barde gallois du 5ème siècle à la mairie de La Forest-Landerneau
TALIESIN, barde gallois du 5ème siècle à la mairie de La Forest-Landerneau
TALIESIN, barde gallois du 5ème siècle à la mairie de La Forest-Landerneau
TALIESIN, barde gallois du 5ème siècle à la mairie de La Forest-Landerneau
TALIESIN, barde gallois du 5ème siècle à la mairie de La Forest-Landerneau
TALIESIN, barde gallois du 5ème siècle à la mairie de La Forest-Landerneau
TALIESIN, barde gallois du 5ème siècle à la mairie de La Forest-Landerneau
TALIESIN, barde gallois du 5ème siècle à la mairie de La Forest-Landerneau
TALIESIN, barde gallois du 5ème siècle à la mairie de La Forest-Landerneau
TALIESIN, barde gallois du 5ème siècle à la mairie de La Forest-Landerneau

Pour la pause méridienne, nous avons été invités à utiliser le salon de jardin d'une amie de l'un d'entre nous (Jean). La pluie s'était calmée et nous avons pu vivre de bons moments de détente.

TALIESIN, barde gallois du 5ème siècle à la mairie de La Forest-Landerneau
TALIESIN, barde gallois du 5ème siècle à la mairie de La Forest-Landerneau
TALIESIN, barde gallois du 5ème siècle à la mairie de La Forest-Landerneau
TALIESIN, barde gallois du 5ème siècle à la mairie de La Forest-Landerneau
TALIESIN, barde gallois du 5ème siècle à la mairie de La Forest-Landerneau
TALIESIN, barde gallois du 5ème siècle à la mairie de La Forest-Landerneau
TALIESIN, barde gallois du 5ème siècle à la mairie de La Forest-Landerneau
TALIESIN, barde gallois du 5ème siècle à la mairie de La Forest-Landerneau

Sur le parvis de la mairie de La Forest-Landerneau, une statue a attiré notre attention. Voici l'histoire de Taliesin - (D’après L’épopée celtique en Bretagne de Jean MARKALE)

En ce temps-là vivait en Penllyn un homme de haut lignage Tegid Voel et sa femme Keridwen. Ils avaient trois enfants, une fille Creirwy, belle parmi les belles, un fils Morvran ab Tegid qui s’il n’était pas beau avait la carrure et la stature d’un chevalier, ce qui en ces temps mouvementés lui assurait le respect de tous et hélas Afang-Du, le benjamin, le moins favorisé des hommes, laid et plutôt demeuré.

Kéridwen qui était aussi une sorcière renommée résolut donc, selon l’art des livres de Fferyllt de faire bouillir pour son fils un chaudron d’inspiration et de science. Celui-ci ne devait cesser de bouillir pendant un an et un jour, jusqu’à ce que trois gouttes magiques de grâce et d’inspiration fusse obtenues.

Elle chargea Guyon Bach et un aveugle Morda de surveiller le chaudron et d’activer le feu en dessous. Elle même pendant ce temps courrait les prés, les bois, les monts et les marécages pour obtenir les plantes nécessaires à son projet.                                   … /…

TALIESIN, barde gallois du 5ème siècle à la mairie de La Forest-Landerneau
TALIESIN, barde gallois du 5ème siècle à la mairie de La Forest-Landerneau

…/…    Or il advint qu’au dernier matin, alors que Gwyon Bach avait pris la relève de Morda après avoir passé une mauvaise nuit, celui-ci s’endormit au bord du chaudron qui, non surveillé, se mit à bouillir, trois gouttes s’en échappèrent et tombèrent sur la main de Gwyon. Tout aussitôt le chaudron éclata, le reste du liquide étant empoisonné.

Guyon sous le coup de la douleur mit la main à sa bouche et aussitôt comprit ce qui lui était arrivé et ce qui allait survenir s’il ne s’enfuyait pas bien vite.

Là-dessus Kéridwen revint et constata les dégâts. Elle saisit un bâton et en frappa l’aveugle qui protesta de son innocence. C’est vrai reconnut-elle, c’est Gwyon le coupable et de le poursuivre à toute allure. Lorsque Gwyon l’aperçut il se changea bien vite en lièvre mais elle en lévrier gagna sur lui, il se précipite alors vers la rivière et se change en poisson, Kéridwen devint loutre tant et si bien qu’il dût se changer en oiseau et Kéridwen le poursuivit sous la forme d’un faucon. Comme elle était sur le point de le rattraper il se laissa tomber sur un tas de grains et devint l’un d’eux mais Kéridwen de son œil de faucon le repéra et l’avala.                           …/…

TALIESIN, barde gallois du 5ème siècle à la mairie de La Forest-Landerneau
TALIESIN, barde gallois du 5ème siècle à la mairie de La Forest-Landerneau

…/…   Ce n’est que quelque temps après qu’elle s’aperçut qu’elle était enceinte. Comme son guerrier de mari était absent depuis plusieurs mois elle comprit bien vite ce qui lui arrivait, dissimula sa grossesse à son entourage et le jour de la délivrance elle se retira dans la campagne bien résolue à anéantir ce rejeton maudit. Las ! Celui-ci était si beau qu’elle n’eut pas le courage de le tuer et se contenta de le mettre dans un panier d’osier qu’elle confia à la rivière.

C’est ainsi que le nouveau-né recueilli par Gwyddno se révéla bientôt pour ce qu’il était : c’est à dire le Prince des Bardes qui prit le nom de TALIESIN et étant l’émanation même de toute science et de toute sagesse devint le compagnon préféré de MERLIN l’Enchanteur et par la suite le barde attitré d’ARTHUR, l’ami de LANCELOT et de tous les Chevaliers de la Table Ronde. Et ce qui surtout nous intéresse l’historien de LANCELOT DU LAC.

TALIESIN, barde gallois du 5ème siècle à la mairie de La Forest-Landerneau
TALIESIN, barde gallois du 5ème siècle à la mairie de La Forest-Landerneau

Pourquoi TALIESIN, barde gallois du 5ème ou 6ème siècle devant la mairie de La Forest-Landerneau ? Par Roger JONCOURT, sculpteur

Lorsque Monsieur le Maire m’a appelé pour me dire que la Commune souhaitait laisser une trace de ce passage au vingt-et-unième siècle en adressant un salut à ceux qui vivront ici au 3ème millénaire, nous avons fait ensemble le tour des richesses culturelles et historiques de la Commune.

Nous nous sommes arrêtés à ce moment fort que fut certainement le temps de splendeur du château de La Joyeuse Garde. Château de Ban de Benoïc, père de Lancelot du Lac.

J’aurais pu choisir de faire la statue de Lancelot, mais un chevalier comme lui ne peut se concevoir sans son cheval, ce qui nous emmenait déjà un peu loin et d’autre part Lancelot, toujours en partance pour de nouveaux exploits, de nouvelles conquêtes n’était pas un très bon interlocuteur.

J’ai donc demandé conseil à un érudit, historien de ces temps anciens, Jean Markale (par livre interposé). C’est par lui que j’ai appris l’existence de TALIESIN.         …/…

TALIESIN, barde gallois du 5ème siècle à la mairie de La Forest-Landerneau
TALIESIN, barde gallois du 5ème siècle à la mairie de La Forest-Landerneau

…/…    TALIESIN était compagnon de MERLIN, c’était le barde attitré du Roi ARTHUR, le compagnon et le confident des chevaliers de la Table Ronde et comme tel celui de Lancelot. C’est lui qui a écrit leur histoire.

Il a vécu plus de 1000 ans, c’est dire que lui et son corbeau ont mille et une histoires à vous dire. C’est aussi un grand magicien comme sa propre histoire nous l’apprend. Il saura vous conseiller et vous aider, mais attention, respectez-le ! Ne vous moquez pas de lui, vous pourriez vous retrouver transformé en crapaud, en belette ou en serin ; cela ne se verra pas mais en dedans de vous, vous n’entendrez plus que coassements, peur et faim perpétuelle ou cui-cui incessants !

TALIESIN, barde gallois du 5ème siècle à la mairie de La Forest-Landerneau
TALIESIN, barde gallois du 5ème siècle à la mairie de La Forest-Landerneau

Partager cet article

Repost0
14 février 2020 5 14 /02 /février /2020 10:35

En ce début d'année 2020, j'ai sélectionné quelques nouvelles concernant la vie dans Brest. Les images ont été filmées en janvier et décrivent les paysages brestois. Elles ne correspondent pas aux faits divers décrits dans cet article.

Premier exemple: Selon une tradition bien établie, les navires de commerce en escale dans les ports ont fait retentir leurs sirènes, lors du passage à la nouvelle année. L’auteur brestois Jean-François Coatmeur s’en était inspiré pour le titre de son roman « Les sirènes de minuit » avec les quais pour décor. Si, pour certains, cette manière de fêter le Nouvel An semble tomber en désuétude, ce n’est pas le cas de tous. Mardi soir, lors du passage à l’an 2020, quelques sirènes ont retenti du côté des quais de la réparation navale, perpétuant ainsi la tradition.

Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest

Au printemps prochain, la Fondation Assistance aux animaux ouvrira un dispensaire au centre-ville de Brest. Il s’adressera aux propriétaires d’animaux qui n’ont pas les moyens de faire appel à un vétérinaire classique pour soigner leur compagnon.

Le président des urologues français est Brestois. Élu pour trois ans, fin novembre, le Pr Georges Fournier, 62 ans, chef du service d’urologie du CHRU de Brest, veut faire baisser la mortalité liée au cancer de la prostate.

Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest

On a frôlé le drame, mercredi 8 janvier, dans une des tours du quartier de Kérédern à Brest. Un feu a été allumé volontairement dans un hall d’immeuble. Six personnes ont été hospitalisées.

Sans nouvelle d’un matelot lituanien embarqué sur l’Aquasurveyor, un bateau de services belge actuellement amarré au port du Moulin-Blanc, d’importantes recherches avaient été lancées en fin de semaine à Brest, en mer comme à terre. Si les images captées par les caméras du port faisaient bien apparaître plusieurs allées et venues du marin concerné, le mystère demeurait quant à savoir s’il était tombé à l’eau. Pizza et hôtel au centre-ville Jugée « inquiétante », sa disparition a trouvé une explication, dimanche matin, quand le matelot en question s’est présenté, la mine basse mais en bonne santé, au commissariat central de Brest, accompagné d’un représentant de l’Aquasurveyor. Il a expliqué être rentré au bateau avec une pizza, avant de ressentir le besoin de retourner « boire en ville » sur les coups de minuit, jeudi soir. Une fois sa soif étanchée, bien des heures plus tard, le marin s’est avéré incapable de retourner au Moulin-Blanc, préférant prendre une chambre d’hôtel à proximité de la gare. Après y avoir dormi tout son soûl, il n’est finalement rentré au port que samedi soir, indiquant avoir perdu son portable en cours de route. Ce qui explique pourquoi son téléphone sonnait dans le vide.

Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest

Un coup de filet antiterroriste a eu lieu, lundi matin 20 janvier, à Brest et dans ses environs. Sept hommes ont été interpellés. Sept hommes, soupçonnés de préparer un attentat, ont été interpellés, lundi, à Brest et dans ses environs. Le coup de filet, organisé par la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure), a été mené dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour association de malfaiteurs terroriste criminelle, a rapporté, de son côté, Europe 1. Les services antiterroristes ne sont pas seulement intervenus à Brest, lundi matin. Deux des sept personnes soupçonnées de préparer une action violente en France et un départ en zone irako-syrienne ont été interpellées dans le Nord-Finistère, à Guissény et Loc-Éguiner-Ploudiry.

Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest

Le Charles-de-Gaulle attendu en mars. - Viendra, viendra pas à Brest ? L’annonce devrait tomber dans les prochains jours, pour confirmer l’escale programmée à Brest, courant mars, à l’occasion d’un grand déploiement Atlantique. La dernière venue du porte-avions, construit à Brest de novembre 1987 à mai 1994 et basé à Toulon depuis les années 2000, remonte à septembre 2013. Son retour dans la ville du Ponant est toujours un événement avec ses 2 000 marins déferlant dans les rues. L’amiral Rolland qui a commandé le Charles-de-Gaulle de 2009 à 2011 s’est gardé de tout commentaire. « Le navire reste soumis aux impératifs de l’actualité » a-t-il déclaré, laissant le champ libre au chef de l’État ou à la ministre.

Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest

Face à la pointe du Cap Lizard, il y a 16 ans, le 15 janvier 2004, le naufrage du Bugaled-Breizh fit trois morts et deux disparus dans une zone d’exercice sous-marin. La croche d’une des fûnes du Bugaled avec un des submersibles en exercice ce jour-là, en face de la Cornouailles britannique est l’hypothèse privilégiée par bien des observateurs. Mais, à ce jour, les causes du drame n’ont  jamais été établies par la justice.

Des descentes en rappel pour doucher la mairie - À partir de ce lundi 20 janvier, les Alpinistes brestois ont huit semaines pour nettoyer l’hôtel de ville de Brest de haut en bas. Une intervention qui ne connaît pas le vertige. À l’aube de ses 60 ans (le 18 décembre 2021), l’hôtel de ville brestois s’offre une cure de jouvence. Elle a commencé ce lundi 20 janvier, avec au programme un nettoyage des façades prévu sur six à huit semaines, vitres et recoins de l’édifice. Ce sont les « Alpinistes brestois du bâtiment », connus pour leurs travaux donnant le vertige, qui relèvent le défi. L’entreprise, qui compte 28 salariés, est habituée aux phares, remparts, églises, et à tout type de bâtiment, pourvu qu’il ait des accès complexes.

Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest

Ce mardi matin 21 janvier, le directeur du nouvel Office français de la biodiversité visitera le pôle de Brest. Une suite et une extension à d’autres domaines de l’ancienne Agence des aires marines protégées. Le tout nouvel Office français de la biodiversité (OFB) compte une antenne à Rennes mais aussi un de ses trois sites nationaux à Brest (en plus de la région parisienne et de Montpellier). Le Brestois Michel Peltier y a pris ses fonctions de délégué à la mer, pour toute la France, métropolitaine et ultramarine, à sa création au 1er janvier 2020. Une façon de prolonger ici l’ancienne Agence des aires marines protégées, devenue en 2016 Agence française de la biodiversité (AFB) qui englobait aussi, déjà, le Parc marin d’Iroise (installé, lui, au Conquet). L’OFB regroupe désormais l’ex-AFB et l’Office national de la chasse et de la faune sauvage. Le directeur général de l’Office, Pierre Dubreuil, sera ce mardi matin à Brest. Le pôle brestois compte toujours, quai de la Douane, une petite centaine de personnes. Le personnel est à peu près le même qu’avant ces deux changements successifs, avec le même type de missions mais qui ne concernent plus seulement la mer, même si « c’était et cela reste un pôle marin : on y concentre nos spécialistes », selon Pierre Dubreuil. L’intérêt d’être ici, c’est que l’écosystème brestois est très fort dans ce domaine. Une recentralisation à Paris aurait été une erreur, même si nous avons des chercheurs à Paris qui travaillent avec le muséum d’histoire naturelle .

Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest

Les 31 plongeurs-démineurs brestois (49 marins au Groupement des plongeurs-démineurs Atlantique) disposent d’un nouveau bâtiment de 3 000 m2, depuis mai dernier. Le groupement, qui œuvre du Mont-Saint-Michel à la frontière espagnole, a réalisé 257 interventions sur alerte en 2019 (40 auprès des pêcheurs de la rade de Brest pour des obus), soit 30 % de plus qu’en 2018. Un déploiement en mer Baltique est programmé au printemps à bord du Styx.

Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest

Pour sa sixième année depuis sa résurrection, la base de vitesse de Brest a attiré en 2019 plus de 100 pratiquants et enregistré pas moins de mille traces. Les meilleurs s’approchent peu à peu des 40 nœuds (75 km/h). La rade de Brest est redevenue un hot-spot de la vitesse sur l’eau. Équipés d’une montre GPS, les participants peuvent, à tout endroit de la rade, enregistrer leurs meilleurs 500 m, sur le support à la voile de leur choix. La trace est transmise à l’organisation qui valide la performance en vérifiant la position et la validité du run. Toujours pas moyen de le faire à moto sur la plage du Moulin-Blanc ou en voiture sur le pont de l’Iroise !

Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest

Toujours plus rapides, les planches à voiles à aileron classique s’approchent peu à peu des 40 nœuds sur 500 m, avec des vitesses de pointe titillant les 42 nœuds pour les riders les plus affûtés. 38,26 et 37,82 nœuds sur 500 m pour Damien Le Guen et Julien Bernard, qui se disputent cette année encore la suprématie de la vitesse en rade de Brest. En foil, avec les mêmes mais sur un classement inversé, réalisent 31,95 et 31,89 nœuds sur 500 m. En kite-foil, Bruno Boizard (30,85 nœuds) est juste derrière, préfigurant des gains de vitesse encore à venir sur ce support. Les foilers ont gagné en moyenne deux nœuds de vitesse en un an de pratique !

Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest
Janvier 2020 à Brest

Partager cet article

Repost0
9 août 2019 5 09 /08 /août /2019 15:56

après six semaines de canicule dans le sud de la France, j'ai un immense plaisir de retrouver Brest, la seule vile en Europe où il fait bon vivre tant les températures sont humaines!

Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août

Brest est avant tout maritime, mais j'aime aussi me perdre dans les quartiers qui sont autant de petits villages.

Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août

Brest, ce sont quatre ports (commerce, pêche, plaisance et militaire) mais aussi une ville universitaire avec une vie artistique riche.

Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août

Brest, c'(est une ville qu'on aime énormément ou qu'on déteste du premier coup, il n'y a pas de demi-mesure. Tous ceux qui ont fait la démarche d'aller vers le grand ouest sont tombés sous le charme de Brest et on fait leur vie ici, cela prouve bien qu'il y a quand même quelques atouts majeurs!

Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août

Brest, la ville-port dont je suis tombé amoureux il y a 52 ans. Une vue sur la rade, une grande bouffée d'oxygène, c'est un luxe incroyable...

Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août

Brest est une ville très inspirante, je pense que la localisation géographique fait que l'on pense différemment quand on est loin de Paris. Ici, on peut s'autoriser des choses, on a une certaine liberté de penser, voire de comportement. Cette ville est vraiment inspirante; comme disent les anglo saxons, c'est "think out of the box", on pense à côté du schéma traditionnel.   

Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août

Brest est une ville de peintres (Paul Bloas avec ses géants habille toute la ville, des œuvres éphémères mais qui finalement durent...) Il y a une lumière exceptionnelle aussi c'est une ville de photographes... (je fais pas mal de photos amateurs) et puis il y a une kyrielle d'artistes brestois connus comme le chanteur Miossec;

Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août

Brest la lumineuse, il y a toujours une lumière qui fait que l'on cligne des yeux, même quand il y a des nuages. C'est le charme, il y a une âme, une lumière et des couleurs, une atmosphère.

Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août
Brest au mois d'août

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2018 1 12 /11 /novembre /2018 15:27

Dans un premier article édité sur « Le caractère breton » : https://gebete29.wordpress.com/2018/11/10/le-caractere-breton/

J’ai essayé de démontrer ce que « caractère bien trempé du Breton » signifiait généralement. Aujourd’hui, j’ai envie de développer des traits de caractère comme la discrétion, la fermeté, l’imagination, la franchise (brut de fonderie), la pudeur, la fidélité, l’introversion, le sens du partage, l’esprit civique, la modestie et l’honnêteté qui n’appartiennent qu’aux authentiques Bretons.

Le Breton est fidèle

Quid de l’emprise de l’Etat français sur cette magnifique région de France qui défend et revendique son identité. Tenter de décrire les contours de ces fameux traits de caractères bretons qui participent grandement à son identité sociale et dont on entend souvent parler est une gageure. Mais osons…

Je me suis toujours « senti » Breton. Plus je lis des choses sur la Bretagne et plus je rencontre de Bretons, plus je ressens que ce sentiment n’est pas une construction de mon esprit mais une réalité de caractère et de posture que je partage avec d’autres.

« Inutile de me dire ce que je dois faire ou ne pas faire, je ferais toujours ce que j’ai envie ».

Les bretons avancent souvent discrètement mais fermement. On observe des similitudes entre les Bretons et des traits de caractère commun. Qu’est-ce qui est commun et qui participe à l’histoire sur l’identité bretonne. Aucune étude sur des traits de caractères commun existe. Seules quelques études de comportements sociologiques existent visant à comparer des régions de France.

Tout d’abord, quelles sont les raison qui font qu’il existe une présence si riche et florissante du conte en Bretagne et pourquoi la mort est si présente dans le quotidien des Bretons.  

En observant les éléments de la nature, notamment la nuit, avec le vent qui siffle dans les arbres, la présence d’une nuit étoilée ou l’absence de lumière par des nuages qui cachent toute luminosité du ciel, je me dis qu’à une époque où l’on ne connaissait pas la lumière électrique tous ces éléments naturels pouvaient stimuler l’imagination. Celle-ci donnait une explication à tous ces phénomènes à travers les histoires des contes et légendes.

Le Breton est fidèle
Le Breton est fidèle
Le Breton est fidèle

Les Bretons n’ont-ils pas une propension importante à l’imagination notamment du fait d’une forte émotionnalité intériorisée. La mort est très présente en Bretagne notamment avec les histoires de l’Ankou ou des lavandières. La mort est présente aussi par cette histoire maritime où les femmes voyaient leurs hommes partir pendant des mois à la pêche à Terre Neuve et revenir lorsque la mer ne les avait pas pris. A Audierne, il existe une baie qui s’appelle la baie des Trépassées où la légende dit que les morts en mer viennent hurler. Chaque année, ces femmes se mettaient sur les côtes dans l’attente d’apercevoir ou non le bateau de leurs hommes à l’horizon. S’il était présent, la vie reprenait et c’était la fête le temps du retour à terre. S’il était mort, il fallait continuer à vivre pour pouvoir s’occuper des enfants.

Les angoisses aux contacts de ces éléments de la nature et de la dureté de la vie ont été probablement sublimées à travers toutes ces histoires pour rendre un peu acceptable ce quotidien.

Un Breton est direct dans sa façon de parler : « On m’a toujours dit que je pouvais manquer de « psychologie » en disant de façon brute ce que je ressentais, pensais ou observais ce qui pouvait me donner un aspect froid et dur comme du granit alors que je me ressentais intérieurement très sensible. Cette sensibilité aide à comprendre ce que vivent les Bretons pour les aider et cette « dureté » aide à ne pas être dépassé par ces émotions en sachant leur donner leur juste place pour ne pas être débordé par elles. Un article sur la langue bretonne dans le journal « Breton » qui évoque la structure du langage breton explique que l’image que renvoie un Breton n’est pas de la dureté mais peut-être due de ses origines bretonnes.

Le Breton est fidèle
Le Breton est fidèle
Le Breton est fidèle

La langue reflète la façon de penser. Même si celle-ci est peu usitée, elle influe probablement sur les comportements de ses habitants. On dit que le Breton va droit au but quand il s’exprime et qu’il ne prend pas de gants pour dire les choses. On dit que la Bretonne a la langue « pointue » et qu’elle pique lorsqu’elle dit crument et directement les choses telles qu’elles sont. Lorsqu’on analyse l’organisation de cette langue, on a le sentiment que les Bretons s’expriment comme maître Yoda le Jedi de Star Wars. Le « je » est mis en fin de phrase pour mettre en début ce qui est le plus important : « Le train, je suis venu ». L’individu est en retrait. Le Breton n’est pas autocentré mais place ce qui l’entoure avant lui pour dire directement les choses sans artifices.

En Bretagne, le mot « bonjour » n’existe pas. D’ailleurs le mot breton le plus connu est « an revoir » (kenavo) alors que dans de nombreuses langues, il s’agit de « bonjour ». Quand deux Bretons se rencontrent, ils disent « ça va » (deiz mat), « comment vont les choses » (Mat an traou), « comment c’est pour toi » (Penaos eo ganit) ou « comment que c’est (Penaos eo). On voit bien que la façon de rentrer en contact avec l’autre est un rapport d’ouverture à ce qui est à cet instant et non pas autocentré sur les deux individus en présence. En français, deux Bretons diront plus facilement « il fait beau aujourd’hui » ou une autre phrase de description du contexte que « bonjour ».

« Les bretons, c’est comme le homard : carapaces durs et tendres dedans ».

Le Breton est fidèle
Le Breton est fidèle
Le Breton est fidèle

Le breton est intérieur tout en étant très connecté à son environnement. Non seulement, il ne dit pas « bonjour » mais il invite plutôt traditionnellement ses convives pour « le café » que pour manger. Lors de ce café, il y a des crêpes, du gâteau, de la salade de fruit et de nombreux mets qui valent un repas ! Le Breton a un jardin dont il s’occupe beaucoup mais dans lequel il vit peu. Il est soit dans sa maison soit à l’extérieur. Il ne veut pas déranger ou s’exposer. Il existe un contraste entre la force de son intériorité et ce qu’il donne à voir dans le premier contact.

Le Breton est pudique et peu expansif. Il ne vous tapera pas sur l’épaule et sera avare de confidence. Il garde avec pudeur son intimité et son intériorité pour lui malgré l’intensité émotionnelle de ce qu’il peut ressentir. Il s’inscrira dans sa relation à l’autre dans le concret. Il ne flattera pas et ne promettra pas grand-chose. Il ne cherchera pas à rentrer dans l’intimité de son interlocuteur dès la première rencontre et le laissera venir à lui. Il ne cherchera pas à vous séduire pour avoir un relationnel fonctionnel. En fait, il est à l’opposé du caractère méditerranéen démonstratif. Par contre, une fois le contact et la confiance établis, la relation sera entière et « normale ». Elle sera même peut-être plus profonde et chaleureuse que dans d’autres cultures. Elle n’a pas besoin d’être contractualisée.

Le Breton est fidèle dans son engagement amical et l’amitié qu’il offre s’use rarement dans le temps s’il n’y a pas d’incident. Par contre, toute trahison à cette amitié la cassera définitivement.

Le Breton est fidèle
Le Breton est fidèle
Le Breton est fidèle
Le Breton est fidèle

La Bretagne en tête des régions où l’on parle le plus à son voisin. Lorsque vous êtes dans un festival ou dans un festnoz, vous pouvez en faire agréablement l’expérience. Il est aisé de parler aux personnes qui sont à côté de vous en écoutant de la musique ou en buvant un verre. A la différence d’une ville comme Paris, où lorsque vous parlez à quelqu’un dans la rue, le premier réflexe est de se demander ce que veut l’autre, ou de présenter une réaction de méfiance dans certaines autres régions.

Cette fidélité se traduit aussi dans le mariage. La Bretagne est la région de France où le taux de divorce est le plus bas : 1,72 divorce pour mille habitants. C’est deux fois moins qu’à Paris ou dans le PACA. Le Breton est fidèle dans la parole et l’engagement même si la culture catholique, encore bien ancrée en Bretagne, influe aussi sur ces chiffres.

Le Breton est partageur. La Bretagne est la deuxième région après la Corse pour le nombre de bar par habitant mais la neuvième région pour la consommation régulière et à risque d’alcool. Ils sont deuxièmes derrière les Francs Comtois pour la consommation ponctuelle d’après l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies. Les Bretons boivent moins que par le passé mais ils aiment faire la fête. D’ailleurs, les plus grands festivals de musique comme les vieilles charrues sont en Bretagne.

La pratique sportive est particulièrement développée en Bretagne.

Le Breton est fidèle
Le Breton est fidèle
Le Breton est fidèle
Le Breton est fidèle

Le Breton : honnêteté, rectitude et discipline. C’est en Bretagne que l’on respecte le plus la loi. Ils sont moins procéduriers que dans d’autres régions. Les tribunaux sont moins engorgés qu’ailleurs. Il y a deux fois moins de dossiers aux prud’hommes qu’en Ile de France ou dans le PACA et quatre fois moins que dans les tribunaux de commerce de ces mêmes régions. Quand on se « tape » dans la main en Bretagne, on respecte son engagement. Le breton préfère résoudre leurs différends par le dialogue que devant la justice. La parole donnée est pleine de valeurs. La Bretagne est la région de France où le nombre de vols de voiture est le plus bas, soit six fois moins que dans le PACA.

Le breton a l’esprit civique. Aux élections de 2012, les bretons ont été ceux qui ont le plus votés. La Bretagne est la région qui connait le moins de fraude fiscale. Ils trichent deux fois moins que dans le sud-est et trois fois moins qu’Ile de France.

Ce résultat est probablement dû à la fois à un sens du collectif et à la nature anxieuse du breton qu’à sa volonté de tranquillité.

Le respect pour le collectif s’exprime aussi par l’écologie et les dons du sang. La Bretagne est la plus performante en écologie d’après l’hebdomadaire La Vie. Les Bretons sont les troisièmes donneurs de sang. On retrouve de très nombreux festivals en Bretagne mais aussi les plus grands de France et d’Europe. Ces festivals peuvent avoir lieu grâce à la présence de nombreux bénévoles qui prennent plaisir à être là, à être ensemble et à partager.

Le taux de suicide est particulièrement haut en Bretagne. Il est de 25,3 pour 100 000 habitants soit 65% plus élevés que la moyenne nationale qui est de 15,1%. Ce chiffre reflète l’intensité de vécu intérieur du breton qui contraste avec la pudeur de ce qu’il exprime extérieurement.

Le Breton est fidèle
Le Breton est fidèle
Le Breton est fidèle

Les Bretons sont sérieux, modestes et raisonnables. Ces traits de caractère se traduisent notamment dans les performances scolaires. La Bretagne est régulièrement la première pour le nombre de bachelier par classe d’âge. Par contre, ils privilégient les formations courtes en post bac. Sont-ils modestes, pas assez ambitieux ou réaliste en sachant se satisfaire de ce qu’ils ont et peu prisonniers du désir ou du regard de l’autre qui sont deux leviers à la motivation sociale ? Le breton n’a pas besoin d’être admiré mais il a besoin qu’on le respecte pour se sentir aimé et être en confiance. Aussi, il n’a pas besoin d’un titre scolaire ou autre pour se sentir exister et être digne. Il lui suffit d’être lui. Un autre facteur qui peut influer sur le manque d’empressement vers les hautes études est le fait que la Bretagne a connu la modernité de façon plus récente que d’autres régions. Jusqu’aux années 50, la Bretagne était un pays fortement agricole dans les terres et marins en bord de mer. L’industrialisation est venue progressivement ensuite. Peut-être ce facteur explique une moindre grande culture des grandes études.

En Bretagne, on peut se faire confiance. A l’heure actuelle où l’avenir est dans l’entraide, c’est un atout pour construire une économie du lien.

Le Breton est fidèle
Le Breton est fidèle
Le Breton est fidèle

La modestie s’exprime aussi à travers la danse bretonne. Dans ces chenilles qui se construisent dans les Festnoz, c’est le groupe qui s’exprime et non pas les performances de l’individu sur la piste de danse. L’émotion de la danse est vécue collectivement et intérieurement à travers une danse ancrée dans le sol, source d’une transe collective sous les lumières des étoiles, qui réunit toutes les générations. L’emblème de cette modestie sont les frères Morvan : des agriculteurs célèbres dans le monde entier qui chantent avec leur chemise à carreau et leur casquette vissée sur la tête et qui n’ont jamais quitté la Bretagne. Au festival des vieilles charrues, ils ont réuni un public plus grand que Bruce Springsteen en jouant avec les Tambours du Bronx (60 000 personnes). Bien souvent, les Frères Morvan jouent bénévolement pour la « bonne œuvre » et le plaisir de partager leur musique.

Le Breton est fidèle
Le Breton est fidèle
Le Breton est fidèle
Le Breton est fidèle

Partager cet article

Repost0
9 avril 2018 1 09 /04 /avril /2018 10:41

L'allée couverte du Mougau-Bihan dans la commune de Commana (Finistère) est un ensemble mégalithique composé de 24 gros blocs de pierre. Exploré dès le XIXe siècle, lors de fouilles dont il ne reste aucune archive, ce monument a été daté, par comparaison, entre 3 000 et 2 500 av. J.-C. L'allée couverte a été classée par arrêté du 14 juin 1909. Ce monument est orienté nord-sud ce qui est une originalité pour ce genre de monument. Il est long de 14 mètres, et composé de parois de granite juxtaposées ; ces « piliers » étant distants de 1 à 1,30 m les uns des autres. Cette allée est composée de 18 orthostates de granit et de 5 dalles de couverture.

Le « plafond » est formé de quatre dalles presque horizontales, la cinquième recouvrant la cellule au nord. La 5e dalle ne couvre pas la « chambre funéraire » mais une cellule terminale dite "Cella" qui donne sur le sud. L'« entrée » est située au nord. Sa largeur est moindre, car elle est à demie fermée par un pilier placé obliquement.

Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)

L’allée couverte, endroit mystique à souhait et empreint d'authenticité est un site est très intéressant car préservé et bien mis en valeur. Il s'agit là d'un trésor bien caché... Cette allée couverte, aussi appelée" Al lia vaen" ou plutôt "Al Liac'hven" qui voudrait dire Mégalithes est longue de 14 m et est construite de  24 mastodontes blocs de granite, certainement importés, car nous nous trouvons sur un sol schisteux.

A l'origine, l'allée devait être plus longue, peut-être entourée de menhir, et comprenait sûrement tertre et péristalites. Ce que nous pouvons admirer là est le squelette du monument d'origine. Cette allée couverte est exceptionnelle par le grand nombre de gravures qui y ont subsisté. Mais la particularité de ce monument, est que ces représentations, ordinairement présentent dans la Cella lorsque l'on parle de Prajou-Menhir à Trébeurden, se trouvent ici dans la chambre funéraire. Nous voici essayant d'entrer dans la tête d'un de nos ancêtres graveurs.

Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)

Quelle émotion de pénétrer dans l'allée, et d'apercevoir ces gravures crées par nos ancêtres et marquées dans la pierre depuis 5000 ans et toujours là! Une représentation féminine : Les deux paires de seins, invoquant le culte de deux déesses (Mère, filles) ce qui est assez courant dans les dolmens et allées couvertes de la même époque. Par comparaison avec d'autres allées couvertes, on pense qu'elle a été édifiée au Néolithique Final, approximativement aux alentours de - 3 000 ans av J-C. Les représentations gravées dans la pierre, de probables "poignards à soie",  nous prouvent que des échanges avec le monde méditerranéen existaient.

Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)

Cette datation en a été déduite par l'étude d'autres monuments caractéristiques, tel que la magnifique Allée Couverte de Prajou-Menhir à Trébeurden (22) qui porte des gravures similaires, et est également daté de cette période. Car malheureusement, d'après les écrits de Mr CH Léger (Archéologue de la fin du XIX et du début du XXème Siècles), des fouilles ont été effectuées au milieu du XIXème Siècle par une équipe d'étrangers dont nous ne retrouverons aucunes traces.

Un archéologue (du début du XXème Siècle) rapporterait la présence d'une magnifique pierre dressée anthropomorphe sur lequel, apparaissait "un homme tendant une lance". D'après lui, ce menhir fut débité et servit à agrandir la route...

Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)

L'entrée de l'allée est située au Nord, donnant l'accès à la chambre principale ou funéraire, longue de 10 m. L'hypothèse de l'existence d'un vestibule, juste avant son entrée rétrécie (Comme à Prajou-Menhir) est avancée. Une cellule terminale appelée "cella", permettait à nos Ancêtres d'y déposer des offrandes, elle donne sur le sud.

Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)

Les nombreuses gravures de "pointe de lance", parfois bien différentes dans la forme, sont présentes tout le long de la chambre principale. Elles représentent la force, la virilité et le pouvoir. L'arme qui donne la force et une certaine puissance était sans doute utilisée par les hommes bien nés, en haut d'une hiérarchie mise en place depuis le début du Néolithique. Ces gravures ont été probablement rajoutées à la fin du Néolithique ou au début de l'Âge du bronze, lors de réutilisation du monument. On notera les deux techniques de gravures, l'une par bouchardage, c'est à dire creuser la pierre par piquetage tout autour de la gravure créant ainsi le relief qui deviendra sculpture ou l'autre, par gravure directe, c'est à dire creuser directement la pierre. C'est deux techniques paraissent complémentaires.

Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)

D'ailleurs un vieil emblème est mis en valeur par bouchardage, majestueusement gravé sur la dalle de chevet, séparant la Cella de la chambre principale. Présente depuis le début du Néolithique, la représentation de la Hache polie évoque le pouvoir et la domination telle que l'homme contraignait la nature...

Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)

L'absence de résultats ou d'écrits des fouilles ne permet malheureusement pas d'imaginer des pistes qui nous aideraient à comprendre ce que symbolise ce sublime monument. Sur nos terres bretonnes, nous ne retrouvons pas d'ossements, le sol étend très acide. Par contre, en région parisienne où le sol est calcaire, plus propice à la conservation des restes, certaines fouilles de ce genre de monument ont mis en valeurs plus de 300 squelettes. Ainsi s'agissait il du site où la tribu entière était inhumée?

Hommes, femmes et enfants sont encore protégés par les grosses pierres du dolmen, cette sépulture reste un lieu de culte. Les efforts qui ont permis de construire un tel édifice n'étaient pas vain, il est toujours là... Témoin de la force et du courage de nos ancêtres... Un moment simple, où l'émotion nous étreint... dans notre si belle région.

Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)
Allée couverte du Mougau-Bihan (Commana)

Partager cet article

Repost0
5 février 2018 1 05 /02 /février /2018 17:16

"L'âme de nos marins plane sur l'océan, le l'ai vue ce matin sous l'aile d'un goéland", l'âme des marins - Freddie Breizirland

Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France

Mémorial National des marins morts pour la France - Marine nationale - Marine marchande - Marine de pêche - Pointe Saint-Mathieu (Pays d'Iroise) - Hommage aux marins disparus - le devoir de mémoire

Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France

Ce monument national, voulu par l'amiral Guépratte, député du Finistère, a été inauguré le 12 juin 1927 par M. Georges LEYGUES, ministre de la marine.

Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France

"L'ouragan de leur vie a pris toutes les pages, et d'un souffle, il a tout dispersé sur les flots." Victor Hugo -Oceano Nox)

Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France

Trois ombres, silhouettes évoquant des corps, des bateaux, des barques ou des tombes. Trois silhouettes comme le sont les trois marines: Nationale, Pêche, Marchande.

Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France

Dominant un vieux fortin du XIXème siècle, une stèle haute de dix-sept mètres, sculptée par René Quillivic, traduit de façon poignante la douleur morale et la tristesse d'une femme en deuil face à l'Océan.

Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France

Le fortin est un lieu de granit, de verre et de métal, propice au recueillement. Le sol sombre, ourlé de lumière, emmène le visiteur dans une expérience saisissante de vide. Les parois des cryptes reçoivent, au gré des donations des familles, les photographies des marins morts pour la France, disposées sans hiérarchie ni priorité. Le site internet www.auxmarins.net relate l'histoire de chaque marin et rend accessible à tous la découverte de ce lieu de mémoire.

Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France

"Les guerres prennent naissance dans l'esprit des hommes, c'est dans l'esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la Paix" - Acte constitutif - 1946

Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France
Mémorial National des marins morts pour la France

Lors de ma visite du cénotaphe le 2 février 2018, j'ai eu la surprise de reconnaître la photo d'un ami: Bernard TANGUY.

Fils de Henri, pharmacien chimiste en chef de la Marine, et de Monique Elia Victorine Servel, Bernard naît le 29 janvier 1950 à Indret.

En compagnie de ses sœurs et frères (Anne, Philippe, Bruno et Véronique) et au gré des mutations de leur père, la famille vit successivement à Ferryville, près de Bizerte en Tunisie de 1952 à 1955, à Brest de 1956 à 1960, à Toulon de 1961 à 1964 et à Arolo di Leggiuno en Italie de 1964 à 1970.

Sa scolarité débute à Ferryville en maternelle chez les sœurs puis se poursuit à Brest à l’école "Jean Macé", à Toulon à l’école "Bon Accueil" des pères salésiens  puis "Saint-Joseph" des maristes, à Varèse au lycée européen. C’est enfin au lycée privé et en pensionnat à Béziers que Bernard passe son baccalauréat français.

Après avoir obtenu un baccalauréat scientifique, il entame, de même que son frère Philippe, des études de médecine mais ce n’est pas sa vocation et il les arrête au bout de deux années. Sa vocation est de devenir pilote. 

Le 2 janvier 1973, Bernard s’engage dans la Marine nationale pour une durée initiale de sept ans (matricule : 0573..124).

Mémorial National des marins morts pour la France

Destiné à l’aéronautique navale, il suit l’enseignement dispensé par le "Cours préparatoire à l’Aéronautique Navale" à Saint-Raphaël (83).

Après deux stages de préparation à l’école de pilotage de la "Base Aéronautique Navale (B.A.N.) de NîmesGarons" (30) et au "Centre École de l’Aéronautique Navale (C.E.A.N.) de Rochefort" (17), il entre à l’école de pilotage de laBase aérienne de Cognac (16) en septembre 1973. Après une transformation sur hélicoptère à l’école de spécialisation de l’"Aviation Légère de l’Armée de Terre" (A.L.A.T.) à Dax (40) et un stage de vol sans visibilité à l’"Escadrille 22 S" de la "B.A.N. Lanvéoc Poulmic" (29), il est breveté pilote d’hélicoptères le 26 mars 1975 et rejoint l’Escadrille 23 S à la "B.A.N. Saint-Mandrier" (83). Il y effectue notamment la mission "Saphir" en océan Indien à bord des porte-avions "Clémenceau" et "Foch". En 1980, il rejoint la "Flottille31 F" et se spécialise sur le nouvel hélicoptère de lutte anti-sous-marine : le Lynx WG 13.

Qualifié commandant d’aéronef toutes missions, il embarque sur la corvette "Dupleix" en septembre 1982 et participe à plusieurs missions "Olifant" au large du Liban.

Le 29 novembre 1983 à 18 heures 32,  le maître principal Bernard Tanguy perd la vie lors d’un accident aérien survenu au large de Beyrouth. L’hélicoptère WG13 Lynx qu’il pilote assure une liaison entre la terre et la corvette "Dupleix", unité membre de la Task Force 452, au large des côtes libanaises.

Il totalise 2532 heures de vol dont 238 de nuit et 1389 appontages dont 203 de nuit. 

Mémorial National des marins morts pour la France

Dans sa lettre de condoléances adressée à son épouse, le commandant de la corvette "Dupleix" parle d’un ami, d’un camarade, apprécié pour des qualités professionnelles, son grand art du pilotage et sa grande curiosité intellectuelle. 

L’épave de l’hélicoptère est ramenée en surface le 22 novembre 1984 au cours d’une mission réalisée par plusieurs bâtiments de la Marine nationale en collaboration avec l’institut français de recherche pour l’exploitation des mers (IFREMER). Au terme de l’opération, le corps de Bernard, resté aux commandes, est ramené à Fréjus un an après l’accident. La cérémonie religieuse célébrée en mémoire du disparu par l’Abbé Lassalvy, en présence de très nombreuses personnalités militaires et civiles, se déroule le samedi 4 février 1985 en l’église de Saint-André-de-Sangonis.

Il est inhumé dans le caveau familial à Saint-André-de-Sangonis où reposent maintenant son père, sa mère et son beau-frère qu’il considérait comme son troisième frère. 

Le samedi 8 octobre 2011, lors de la fête annuelle de Saint-Michel patron des parachutistes, Monsieur Bernard Douysset, maire de Saint-André-de-Sangonis, inaugure l’espace "Bernard Tanguy" près de la salle des fêtes de la ville. Son discours d’inauguration rend hommage à Bernard ainsi qu’à l’enseigne de vaisseau de première classe Pierre Grilli et au premier maître Christian Owsianka, tués lors de l’accident, et commence par cette phrase de Victor Hugo : "Ceux qui pieusement sont morts pour la Patrie, ont droit qu’à leur tombeau, la foule vienne et prie". C’est un jeune garçon de la famille de Bernard qui dévoile la plaque d’inauguration, son petit-fils Ewen.

Il était Premier-maître pilote.

Son unité : Dupleix/Lynx-277

Il a été décoré :

  • Médaille Militaire
  • Médaille de l'aéronautique
  • Médaille d'Outre-mer
    Il est décédé le 29 novembre 1983.
Mémorial National des marins morts pour la France

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2017 6 09 /09 /septembre /2017 07:16

Les imposantes tours du château se reflètent dans l'Oust. Propriété des Rohan, l'une des plus anciennes familles de Bretagne, il est le symbole de cette jolie ville de JOSSELIN. Flâner dans les ruelles pleines de charme de cette petite cité de caractère et visiter sa basilique nous a fait passer un bel après-midi de septembre.

Sur les bords de l'Oust, Josselin est une étape importante de la route des Ducs. L'histoire de la ville est intimement liée à celle de son château qui domine la cité. De style gothique flamboyant, il offre un témoignage fort intéressant de l'architecture féodale et de la Renaissance. Fondé au début du XIe siècle, il est aujourd'hui encore habité par les descendants de ses fondateurs, la famille Rohan. Les jardins sont signés Achille Duchesne, paysagiste qui œuvra également à Vaux-le-Vicomte.

Josselin, la ville des Rohan
Josselin, la ville des Rohan
Josselin, la ville des Rohan
Josselin, la ville des Rohan

Un faubourg médiéval - Parfaitement restauré en 2006, le quartier Sainte-Croix est aussi ancien que le château. Construit autour de la charmante chapelle du même nom, il présente de beaux exemples de maisons à pans de bois. Une statue miraculeuse - La tradition veut qu'un paysan du IXe siècle découvrit dans un taillis une statue de la Vierge qui fit recouvrer la vue à sa fille aveugle. Sanctuaire commémorant le miracle, la basilique Notre-Dame-du-Roncier à Josselin devint rapidement un lieu de pèlerinage pour les malades en quête de guérison. Détruite pendant la Révolution, la statue de la Vierge a été remplacée par une œuvre moderne.

Josselin, la ville des Rohan
Josselin, la ville des Rohan
Josselin, la ville des Rohan
Josselin, la ville des Rohan
Josselin, la ville des Rohan

La ville des Rohan - Etape capitale sur la route des ducs de Bretagne, Josselin apparaît au détour du chemin, accroché à flanc de colline. A ses pieds, l'imposant château des Rohan, forteresse imprenable campée sur le roc, a étroitement lié son destin à la vie de la cité. Celle-ci s’installe de part et d’autre de l’Oust, avec sa ville haute au nord de la rivière et son cortège de maisons en pans de bois colorés au sud.

Josselin, la ville des Rohan
Josselin, la ville des Rohan
Josselin, la ville des Rohan
Josselin, la ville des Rohan
Josselin, la ville des Rohan
Josselin, la ville des Rohan

Fièrement implanté en Argoat - Josselin fut fondé au XIe siècle par le vicomte de Porhoët, autour d'une motte féodale sise sur un éperon rocheux, et à partir des trois prieurés Sainte-Croix, Saint-Martin et Saint-Nicolas. Le château, détruit par Henri II Plantagenêt, est reconstruit en pierre à la fin du XIIe siècle, et se développe progressivement. La ville se ceint de remparts ; vers 1500, Jean II de Rohan édifie un nouveau logis.

Josselin, la ville des Rohan
Josselin, la ville des Rohan
Josselin, la ville des Rohan
Josselin, la ville des Rohan
Josselin, la ville des Rohan
Josselin, la ville des Rohan

Un château au double-visage - Le château en granit, un des plus imposants de France, arbore côté Oust, les traits des forteresses médiévales, côté jardin l'aspect d'une demeure d'agrément au décor flamboyant du gothique finissant. Sous ses fenêtres ouvragées et sous la protection de la basilique Notre-Dame-du-Roncier, s’établit une cinquantaine de maisons en pans de bois, dont la plus ancienne date de 1538.

Josselin, la ville des Rohan
Josselin, la ville des Rohan
Josselin, la ville des Rohan
Josselin, la ville des Rohan
Josselin, la ville des Rohan

Une cité duale - Du XVe au XVIIIe siècle, la ville prospère grâce à ses fabriques de draps, ses tanneries, ses foires. En déclin à la fin du XVIIIe siècle, Josselin reprend un certain dynamisme au XIXe siècle avec la canalisation de l'Oust et le développement du culte marial. Au gré des ruelles, le patrimoine architectural ancien se teinte de modernité. La cité, née il y a mille ans de la rencontre du minéral et de l'eau, du granit et de l'Oust, du civil et du sacré, se prépare ardemment, tel Janus après avoir dit son passé, à proclamer son avenir.

Du haut du clocher de Notre-Dame-du-Roncier (138 marches), la vue plonge sur le château et tous les environs.

Josselin, la ville des Rohan
Josselin, la ville des Rohan
Josselin, la ville des Rohan
Josselin, la ville des Rohan
Josselin, la ville des Rohan

L'intérieur du Château - Le Duc Alain de Rohan et son épouse Herminie, arrière grands-parents des propriétaires actuels, ont consacré toute leur vie à la restauration de leur très belle demeure, le berceau de famille des Rohan. Vers 1860, les travaux débutent sous la direction de l'architecte Jules de la Morandière, très attaché au style néogothique. On peut y découvrir le rez-de-chaussée, entièrement aménagé avec des souvenirs familiaux, des ensembles de mobilier prestigieux, des tableaux de peintres renommés et certaines pièces de musée qu'il vous sera permis d'admirer. Dans la salle à manger, une statue équestre du Connétable Olivier de Clisson, réalisée en 1892 par Emmanuel Frémiet, orne cette pièce aménagée vers 1880. 

Josselin, la ville des Rohan
Josselin, la ville des Rohan
Josselin, la ville des Rohan

L'antichambre présente un très beau portrait en pied d'Henri de Rohan, Général en chef des Calvinistes. Après le démantèlement du Château, ordonnée en 1629 par le Cardinal de Richelieu, celui-ci aborda Henri de Rohan à la Cour en lui disant :"Monsieur le Duc, je viens de jeter une bonne boule dans votre jeu de quilles...". En effet, le donjon ainsi que plusieurs tours venaient d'être démolies.

Le grand salon est dominé par la présence d'une superbe cheminée monumentale, édifiée au début du XVIème siècle. Sur cette splendide cheminée Renaissance, on retrouve la devise des Rohan, A PLUS. Dans la boucle du P figure la tête d'un homme qui pourrait être celle de  Jean II de Rohan, propriétaire du château à l'époque. D'autres motifs sculptés, des petits personnages et des animaux évoquent le thème de la chasse.

L

a bibliothèque, qui rassemble plus de 3000 volumes, est dotée d'une jolie cheminée Renaissance peinte au moment de la restauration du Château au XIXème siècle. On y retrouve l'initiale A du prénom de la Duchesse Anne. D'autres souvenirs familiaux y sont présentés.

Josselin, la ville des Rohan
Josselin, la ville des Rohan
Josselin, la ville des Rohan

Partager cet article

Repost0
3 septembre 2017 7 03 /09 /septembre /2017 16:24

Le pont Albert-Louppe, d'abord appelé pont de Plougastel et encore appelé premier pont de Plougastel, est un pont franchissant l'embouchure de l'Élorn dans la rade de Brest pour relier les communes de Plougastel-Daoulas au Relecq-Kerhuon. Il est quasi parallèle au pont de l'Iroise. Sa construction, décidée le 22 septembre 1922, eut lieu entre 1926 et 1930. Le contrat signé entre le Conseil Général et l'entreprise Limousin prévoyait que celle-ci ne serait payée que si le coffrage des 3 travées était réalisé. L'entrepreneur et Eugène Freyssinet, confiants dans leur méthodes innovantes, ont donc préfinancé la construction de l'ouvrage à leurs risques et périls, ce qui peut être vu comme une préfiguration des contrats PPP et des contrats Conception-Construction. Eugène Freyssinet, par cette réalisation et bien d'autres, (hangars aéronautiques au Bourget par exemple) a été le précurseur de la précontrainte et des ouvrages en béton armé et précontraints.

Les ponts Albert Louppe et de l’Iroise
Les ponts Albert Louppe et de l’Iroise
Les ponts Albert Louppe et de l’Iroise
Les ponts Albert Louppe et de l’Iroise

Le pont de l’Iroise enjambe l’Élorn entre Le Relecq-Kerhuon et Plougastel-Daoulas sur la RN165 qui relie Brest à Quimper dans le Finistère. Parmi les ponts à haubans, il possède la troisième plus grande portée principale de France, derrière le pont de Normandie et le pont de Saint-Nazaire et avant le Viaduc de Millau. À la suite d’accidents survenus, dus à une vitesse excessive sur le nouveau pont et en raison du nombre de personnes l'empruntant pour aller travailler à Brest, un radar a été placé sur l'ouvrage, en direction de Brest, la vitesse étant limitée sur ce tronçon à 90 km/h.

Les ponts Albert Louppe et de l’Iroise
Les ponts Albert Louppe et de l’Iroise
Les ponts Albert Louppe et de l’Iroise
Les ponts Albert Louppe et de l’Iroise

Un pied au Relecq, un autre à Plougastel, le pont Albert-Louppe enjambe l'embouchure de l'Élorn depuis 1930. Démoli par les Allemands en 1944, ce géant de béton armé est en semi-retraite depuis 1994 ; à 27,5 m au-dessus de l'eau et à plus de 42 m au-dessus du fond de l'Élorn, les arches du pont étaient, à sa construction, les plus grandes du monde. Inauguré le 9 octobre 1930 par le président de la République, Gaston Doumergue, la cérémonie est alors un peu boudée par la population. Mais trois jours plus tard, l'évêque de Quimper, monseigneur Duparc, bénissait le pont en présence de 50.000 personnes dont certaines manqueront de passer par-dessus le parapet à cause de l'affluence.

Les ponts Albert Louppe et de l’Iroise
Les ponts Albert Louppe et de l’Iroise
Les ponts Albert Louppe et de l’Iroise
Les ponts Albert Louppe et de l’Iroise
Les ponts Albert Louppe et de l’Iroise

En 1944, il faut 20 tonnes d'explosifs à l'armée allemande pour détruire la première arche du pont, côté Brest. Le bac reprend alors du service pendant trois ans, le temps des travaux de reconstruction. Reconstruit et élargi, le pont reprend son rôle. Mais son trafic augmentant continuellement (28.000 véhicules l'empruntent tous les jours), il doit être remplacé par le nouveau « pont de l'Iroise », inauguré en 1994. Dès lors, Albert-Louppe devient un lieu de promenade, ouvert également aux deux-roues et aux piétons. À l'origine, une galerie pour le passage d'une voie ferrée fut réalisée sous le tablier, mais jamais un rail n'y fut posé. À la désaffection du pont, un projet de galerie d'art fut proposé. L'idée de démolir le tablier en conservant uniquement les arches fut également abordée, mais il semblerait que les promeneurs aient encore de belles balades devant eux.

Les ponts Albert Louppe et de l’Iroise
Les ponts Albert Louppe et de l’Iroise
Les ponts Albert Louppe et de l’Iroise
Les ponts Albert Louppe et de l’Iroise
Les ponts Albert Louppe et de l’Iroise

Beaucoup de Brestois ont un autre souvenir du pont Albert-Louppe : la mystérieuse Dame blanche. Toujours dans les mêmes circonstances : un ami (voire un ami d'ami), une traversée de nuit (parfois un peu arrosée) et elle est là ! On retrouve des traces de cette légende urbaine jusque dans les années 50. Selon les souvenirs d'un Plougastel, sa grand-mère mettait en garde ses deux filles du danger : « N'allez pas traverser le pont la nuit ou la Dame blanche vous attrapera ! ». Des années de réflexion plus tard, le petit-fils pense qu'il s'agissait surtout d'un moyen de prévention pour que les filles n'aillent pas fricoter en cachette avec les jeunes Brestois. Une explication possible de la naissance de cette légende qui a fait frissonner des générations de petits (et grands) Brestois.

Les ponts Albert Louppe et de l’Iroise
Les ponts Albert Louppe et de l’Iroise
Les ponts Albert Louppe et de l’Iroise
Les ponts Albert Louppe et de l’Iroise

Inauguré en 1994 par Édouard Balladur, il fait la liaison entre les communes de Plougastel et du Relecq-Kerhuon, ses piles culminant à 113 mètres au-dessus de l'Élorn (le tablier est à 28 m) : le pont de l'Iroise est un ouvrage imposant, traversé quotidiennement par des milliers de véhicules. À l'époque de sa mise en service, ce pont à haubans détenait le record mondial de portée, avec une longueur de 800 m et une portée principale (la distance qui sépare les deux pylônes) de 400 m. De béton armé et d'acier, l'imposant ouvrage a pris le relais du pont Albert-Louppe. Aujourd'hui disposés parallèlement, les deux sont complémentaires, l'un supportant une circulation très importante, l'autre étant réservé aux véhicules lents, cycles et piétons.

Les ponts Albert Louppe et de l’Iroise
Les ponts Albert Louppe et de l’Iroise
Les ponts Albert Louppe et de l’Iroise
Les ponts Albert Louppe et de l’Iroise

Partager cet article

Repost0
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 13:16

Le 26 avril 2017, nous (Henri, Charles, Jean et moi) avons fait une randonnée de 22 km. Départ de la chapelle Saint-Corentin (commune de Carnoët), à 5 km au nord de Carhaix. On est passé par la gare SNCF de Carnoët-Locarn puis traversé une ferme très ancienne et en arrivant à Carnoët (Cotes d’Armor), on a constaté que le Tour de Bretagne cycliste 2017 effectuait sa deuxième étape de 200 kilomètres avec une arrivée à Saint-Pol-de-Léon. Carnoët à mi-parcours de l’étape était le site du Grand Prix de la montagne. Après le repas au Ty Korn, nous avons donc pu assister au passage des coureurs. Puis nous avons rejoint le site de la Vallée des Saints. Juste avant d’atteindre la motte féodale autour de laquelle les statues sont disposées, nous avons visité la chapelle Saint-Gildas.

à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"

Au cœur de la Bretagne, des dizaines de statues représentant les saints bretons ont élu domicile sur une colline d'où ils semblent contempler la région. Chaque année, de nouveaux géants sont taillés dans le granit et rendent le paysage toujours plus fantastique.

Près de Carhaix et de son incontournable festival des Vieilles Charrues, un autre projet démesuré s'installe peu à peu : la Vallée des Saints. Il y a 1 500 ans, des moines et prêtres venus de Grande-Bretagne accostèrent sur les côtes bretonnes. Certains, tels que Malo ou Brieuc, ont marqué le territoire.

à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"

Dans le village de Carnoët, des sculpteurs réalisent des statues en granit de 4 mètres de haut de ces saints et les placent sur une motte féodale d'où la vue s'étend jusqu'aux Monts d'Arrée. Chacune a un style bien particulier : l'une ressemble au Petit Prince, une autre à un Indien d'Amérique du Nord.

En 2016, le site en comptait déjà quatre-vingt. Des visites guidées sont organisées ; de mai à septembre, on peut observer les sculpteurs travailler.

La Vallée des Saints, “l'île de Pâques bretonne” - La Vallée des Saints à Carnoët, c'est "une île de Pâques du troisième millénaire". Ce site touristique regroupe 63 statues monumentales en granit représentant les saints fondateurs de la région Bretagne. A terme, 1 000 saints bretons peupleront cette vallée.

à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"

On se sent tout petit quand on visite la Vallée des Saints, à Carnoët (22). Et pour cause, les statues de granit qui peuplent le site avoisinent les trois mètres de haut. Ces personnages en granit représentent les saints fondateurs de la région Bretagne. Ces moines immigrés de Cornouaille anglaise, d'Irlande ou du Pays de Galles, aux Vème et VIème siècle.

à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"

1 000 statues à venir - Ils sont actuellement 63 à peupler cette vallée du Centre Bretagne. Le projet prévoit, à terme, 1 000 statues. Cette "île de Pâques du troisième millénaire" est le rêve un peu fou de Philippe Abjean, un passionné de notre région. Personne ne croyait en son projet et pourtant, cette année, la Vallée des Saints devrait dépasser le cap des 200 000 visiteurs.

à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"

La Vallée des Saints est un projet associatif de statuaire monumentale en cours de réalisation en Bretagne, dans la commune de Carnoët (Côtes-d'Armor). Il s'agit de réaliser une « Île de Pâques bretonne du troisième millénaire », un lieu honorant la mémoire collective bretonne à travers la mise en place de grandes statues en granit (d'environ trois mètres de hauteur) à l'effigie de 1 000 saints bretons représentés avec leurs attributs. Le projet repose sur le mécénat, le financement de chaque statue (12 000 € en 2012), étant assuré par une entreprise ou par des particuliers.

à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"

La « Vallée des Saints », composée à terme de plus de 1000 statues de saints bretons, symboles de la culture populaire traditionnelle bretonne, devrait aussi être une vitrine mondiale du granit breton et une attraction touristique. La légende veut que la Bretagne vénère plus de 7 000 saints bretons mais tous ne sont pas « homologués », c'est-à-dire reconnus officiellement par l'Église catholique romaine.

à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"

Neuf communes étaient susceptibles d'accueillir la Vallée des Saints : Santec, Saint-Pol-de-Léon, Landudal, Huelgoat, Priziac, Belle-Isle-en-Terre, Guéhenno, Carnoët et Carhaix-Plouguer ; le 18 septembre 2009, il a été annoncé que ce serait Carnoët, « la plus centrale et la plus petite », selon Philippe Abjean. La phase de réalisation a commencé dès juillet 2009 avec la taille des statues des Sept saints fondateurs de la Bretagne et de celle de saint Yves de Tréguier (capitale d'évêché particulière car ayant un saint fondateur et un saint Patron). Les sept statues (3 mètres de haut, 10 tonnes environ) représentant les Saints fondateurs de Bretagne (Pol Aurélien, Tugdual de Tréguier, Brieuc, Samson de Dol, Malo, Patern de Vannes et Corentin de Quimper) ont été érigées sur un lieu d'accueil temporaire, dans le centre-ville de Saint-Pol-de-Léon, à proximité de la cathédrale. Cette érection a eu lieu le 1er août 2009.

à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"

72 saints sur la motte féodale de Carnoët :

Brieuc - 2009 Fabrice Lentz ; Corentin - 2009 Seenu Shanmugam ; Malo - 2009 Patrice Le Guen ;

Patern - 2009 Olivier Lévêque ; Paul Aurélien - 2009 David Puech ; Samson - 2009 Jacques Dumas ;

Yves - 2009 Patrice Le Guen ; Anne - 2010 Patrice Le Guen ; Gildas - 2010 David Puech ;

Herbot - 2010 Bruno Panas ; Hernin - 2010 Seenu Shanmugam ; Patrick - 2010 Jacques Dumas;

Santig Du - 2010 Olivier Lévêque ; Carantec - 2011 Norbert Le Gall ; Claire - 2011 David Puech ;

Guirec - 2011 Seenu Shanmugam ; Hervé et Guic'haran - 2011 Jacques Dumas ; Idy - 2011 Patrice Le Guen ;              .../...

à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"

Théleau - 2011 Bruno Panas ; Tugdual - 2011 Olivier Lévêque ; Saint Tugdual Brigitte - 2012 Jacques Dumas ;

Conogan - 2012 Olivier Lévêque ; Coupaïa - 2012 Patrice Le Guen ; Derrien - 2012 Inès Ferreira et Goulven Jaouen ;

Efflamm et Enora - 2012 Seenu Shanmugam ; Miliau - 2012 Norbert Le Gall ; Trémeur - 2012 David Puech ;

Cado - 2013 Jacques Dumas ; Cadouan – 2013 Seenu Shanmugam ; Cornély - 2013 Goulven Jaouen ;

Émilion - 2013 David Puech ; Gwenn - 2013 Patrice Le Guen ; Lunaire - 2013 Olivier Lévêque ;

Riom - 2013 Kito ; Ronan - 2013 Philippe Leost ; Tujen - 2013 Inès Ferreira ;

Armel - 2014 Seenu Shanmugam ; Diboen - 2014 Olivier Lévêque ; Edern - 2014 Inès Ferreira ;

à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"

Guen - 2014 Patrice Le Guen et Xavier Tanguy ; Gwennole - 2014 Jacques Dumas ; Jaoua - 2014 Goulven Jaouen ;

Keo - 2014 Jacques Dumas ; Maudez - 2014 Kito ; Merec - 2014 Kito ;

Nolwenn - 2014 Patrice Le Guen ; Thuriau - 2014 Philippe Leost ; Tudec - 2014 Xavier Tanguy;

Tudy - 2014 Goulven Jaouen ; Winnoc - 2014 Seenu Shanmugam; Azenor - 2015 Patrice Le Guen, Philippe Leost et Cyril Pouliquen ;

Brendan - 2015 Patrice Le Guen, Philippe Leost et Cyril Pouliquen ; Colomban - 2015 ;

Conan – 2015; Eodez - 2015 Didier Hardellet ; Gonnery 2015 David Puech ;

Goustan - 2015 Kito et Kévin Kito; Ivy - 2015 Seenu Shanmugam et Vivien Gamba; Tréphine - 2015 Olivier Lévêque ;

Avé - 2016 Patrice Le Guen ; Briac - 2016 Seenu Shanmugan ; Clervie - 2016 Bilal Hassan, Emilie Yven et Didier Hardellet ;

Elouan - 2016 Vivien Gamba ; Ernog 2016 Cyril Pouliquen ; Ke - 2016 Seenu Shanmugan et Patrice Le Guen

à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"

Laouenan - 2016 Ollivier Lévêque ; Maël - 2016 Jacques Dumas ; Melar - 2016 Goulven Jaouen

Moë - 2016 Kito et Kevin Antoine ; Nikodem - 2016 Xavier Tanguy ; Pereg - 2016 Bruno Guyader et Patrice le Guen

Riwanon - 2016 Christophe Le Baquer et Marie Le Scanve.

à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"
à Carnoët, "une île de Pâques du troisième millénaire"

Partager cet article

Repost0
20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 23:24

Le char à voile est un sport de conduite d'un véhicule à roues propulsé par une voile. Il est pratiqué sur les grandes plages de sable. Les vélicaristes sont de plus en plus nombreux.

Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon
Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon

La première utilisation connue du char à voile est attestée en Égypte antique, où il est apparemment construit pour transporter des matériaux et se déplacer rapidement. Les Chinois ont des chariots poussés par le vent depuis le VIe siècle sous la dynastie Liang, puis ont monté des mâts et des voiles sur de grandes brouettes.

Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon
Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon
Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon

L'ingénieur Jason Renet, réinvente le concept en Hollande à la fin du XVIe siècle en construisant un navire sur roue qui transporta Vingt-huit personnes sur 75 km à une vitesse moyenne de 37 km/h entre Scheveningen et Petten sur les plages de la mer du Nord. Par la suite cette invention sera utilisé à des fins utilitaires de transport de matériaux et pour se déplacer rapidement.

Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon
Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon

La pratique ludique remonte à 1898. On la doit aux frères André et François Dumont, en Belgique, à Coxyde, qui fabriquent les premiers chars à voile destiné spécifiquement à une utilisation ludique et sportive. Dès 1905 le char à voile sort des frontières de la Belgique et s'invite sur les plages du nord de la France, Hardelot-Plage, Le Touquet, Berck. La première compétition officielle s'est déroulée en Belgique en 1909 à La Panne.

Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon
Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon
Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon

Louis Blériot qui possède une villa à Hardelot, s’intéresse à cet engin et construit son propre modèle, il atteint par grand vent les 100 km/h. Devant l'engouement suscité par son engin, il le fait fabriquer en série dans ses usines et le nomme « Aéroplage ». La Première Guerre mondiale voit l’arrêt brutal, presque fatal de la pratique de l’Aéroplage. Il faut attendre la fin de la deuxième guerre mondiale pour que l’on ressorte les vieux engins et qu’on les remette au goût du jour. Ainsi, entre 1947 et 1950 avec Henry Demoury, dit « Pépé Demoury », meunier à Fère-en-Tardenois, le char à voile connaît une évolution importante lui faisant prendre un tour plus compétitif (toujours sous le nom d'aéroplage....).

Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon
Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon
Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon

Traversée du désert en char à voile : la 1ère traversée du désert organisée par le Colonel Du Boucher (Mauritanie/Sénégal) a lieu en 1967, Monique Gimel Debreucq, championne d’Europe classe 1 en 1967 a été la seule femme de l'expédition ; à la suite de ce raid, Monique est sollicitée par l'O.C.I. (Organisme de Coopération Industrielle) pour un projet d’implantation touristique hôtelière où le char à voile aurait été la distraction touristes, ainsi au cours d'une de ses missions l'amenant vers El Goléa, Monique a eu l'idée d'organiser une seconde aventure en char à voile dans le désert : une compétition sur 500 km ( la croisière des oasis ). Elle en a fait la reconnaissance terrain et la course a eu lieu à Pâques 1969 avec 12 chars à Voile identiques. Cette même année Monique Gimel est à nouveau championne d'Europe en classe 1 en Baie du Mont St Michel, la transmission télévisuelle en direct est alors animée par Michel Drucker.

Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon
Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon
Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon

Christian Nau, (Aventurier autour du Monde en char à voile et auteur de 11 livres qui concernent ses expeditions) a fait partie de l’équipée; Christian Nau a également réalisé une traversée en solitaire de Zouerate à Dakar en char à voile (de taille classe 2) en 1972.

Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon
Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon

Le char à voile se compose de deux éléments :

  • le châssis, composé d'une coque où l'on s'installe (assis ou allongé), d'un palonnier pour faire pivoter la roue avant avec les pieds, de deux roues arrière avec essieux, d'une roue avant.

  • le gréement, composé d'un mât qui se pose sur l'avant du châssis, une voile composée de lattes en résine et fibre de verre pour maintenir la voile horizontalement, d'une écoute (un cordage épais qui permet d'orienter la voile) et d'une bôme en métal pour faire la liaison entre l'écoute et la voile.

Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon
Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon

Records de Vitesse: 1989, Jean-Christophe Villedieu établit le record mondial de vitesse sur l'autoroute A13 à 85,55 km/h.

1991, Bertrand Lambert bat le record à Berck (Pas-de-Calais) en atteignant 151,55 km/h. Il détient toujours le record sur sable

2000, Tadeg Normand bat le record du monde (151,9 km/h, 16-6-2000).

2009, le 26 mars, sur le Lac d'Ivanpah aux USA, Le Greenbird - conduit par l'ingénieur britannique Richard Jenkins écrase le record de vitesse terrestre pour les véhicules propulsés par le vent. Le Greenbird est enregistré à 202,9 km/h, éclipsant l'ancien record de 116 mi/h, établi par Bob Schumacher en mars 1999 au même endroit.

Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon
Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon

Records de Distance : 14 juillet 2000, Virginie PARENTY, Anne-Marie Quêtu et Anita Vermeulen battent le record du monde de distance en 24h00 en classe 3 avec 1314,75 km sur la plage de Marck, battant ainsi le record masculin détenu depuis plus de 17 ans (1299 km)

14 juillet 2000, Christophe LEFEBVRE, Bernard MOREL et Jean-Claude MOREL établissent le record du monde de distance en 24h00 en classe 2 avec 1521,66 km sur la plage de Marck

Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon
Concentration de chars à voile sur la plage du Sillon

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de gebete.reidid.over-blog.com
  • : la vie à Brest est dynamique, un IKEA, un tramway, Océanopolis, un stade nautique, un technopole, et des randonnées pédestres et cyclistes dans tout le Finistère. Les Chemins de COMPOSTELLE, La Loire à Vélo, le Chemin de Stevenson...
  • Contact

Recherche

Liens